TOME 1

# 1 Naïve, courageuse et mignonne lycéenne, Tohru est contrainte de vivre sous une tente depuis la mort de sa mère. Un matin, ayant du temps devant elle avant le lycée, elle visite les alentours. Elle trouve une grande demeure devant laquelle elle s’attarde à contempler de petites figurines représentant les animaux du zodiaque chinois. Shigure, le propriétaire de la maison, apparaît alors. Celui-ci semble surpris de la présence de Tohru, puis, voyant son intérêt pour ses petites figurines, lui parle du zodiaque chinois.

Yuki, le jeune cousin de Shigure, fait alors son apparition. Il décide de faire le chemin jusqu’au lycée accompagné de Tohru. Ceci déclenche une vague de jalousie de la part du fan-club du beau Yuki, prenant cela pour un affront.
Mais heureusement, Tohru a deux amies qui veillent sur elle, dont l’une qui affirme que Yuki dégage des ondes étranges.

A la fin de la journée, Tohru, en route pour son travail, rencontre de nouveau Yuki, qui lui conseille de se ménager.

Après avoir travaillé dur pour subvenir à ses besoins, notre héroïne reprend le chemin de sa tente. Yuki et Shigure, l’apercevant, décident de la suivre, par sûreté.
Ils découvrent alors où habite Tohru, ce qui déclenche chez Shigure une vague d’hilarité.
De retour chez Yuki, Tohru explique sa situation aux deux garçons. Puis, pris d’une soudaine intuition, Shigure annonce qu’un glissement de terrain a eu lieu sur la tente de Tohru, qui, en voyant sa maison ravagée, tente inutilement de creuser. Yuki et Shigure la ramènent chez eux, afin qu’elle se repose.

Pendant la nuit, Tohru rêve de sa mère et d’un petit garçon portant une casquette. Le lendemain, Yuki rend à la jeune fille toutes ses affaires, qu’il était parti chercher.
Les deux garçons, voyant leur maison sale, et remarquant aussi les talents ménagers de Tohru, lui proposent de rester, en échange de quelques travaux dans la maison. La jeune fille accepte.

Apparaît alors Kyo, un personnage au tempérament de feu. Il fait partie, lui aussi, de la famille de Shigure et Yuki, la famille Soma. Il désire se mesurer à Yuki, qui se rit de lui. Arrive alors le « drame » : Tohru glisse et se rattrape sur Kyo, qui se transforme en chat. Pire encore : elle reçoit une planche sur la tête, tombe sur Shigure et Yuki, qui se transforment à leur tour en chien et en rat !

Les Soma doivent alors avouer qu’ils sont hantés par les esprits des animaux du zodiaque et qu’ils se transforment à chaque contact avec une personne du sexe opposé… et que quand ils se retransforment, ils sont nus.

Le lendemain, plusieurs décisions sont prises : la mémoire de Tohru ne sera pas effacée, elle devra donc garder le secret, et Kyo devra vivre sous le même toit qu’eux. A propos de Kyo, la jeune fille remarque son caractère solitaire, et sa haine vis-à-vis de Yuki . Elle a l’impression de n’être pas aimée par ce personnage. Mais Kyo s’en aperçoit et fait des efforts.

Puis un jour, une jeune fille, Kagura, débarque chez les Soma. D’apparence sage, intérieurement pas si sage, Kagura Soma est éperdument amoureuse de Kyo qui ne semble pas partager ses sentiments. Tohru apprend à la connaître, notamment en découvrant qu’elle est hantée par l’esprit du sanglier .

Un peu plus tard, le grand-père de Tohru la contacte pour lui dire que les travaux chez lui étant terminés, elle peut venir s’installer chez lui. Elle quitte alors à contrecœur les Soma. Mais chez son grand-père , elle est prise de mélancolie.

De leur côté, Yuki et Kyo, qui sentent une ambiance lourde peser sans Tohru, décident d’aller la chercher, à la plus grand joie de celle-ci.

C’est le commencement d’une émouvante histoire.

par Louna
TOME 2

# 2 Nous sommes en automne, Tohru Honda vit toujours chez Shigure. Malgré la malédiction qui pèse sur eux, elle les accepte tels qu’ils sont et continue de vivre à leurs côtés. Dans ce second tome, nous aurons droit à une petite visite des deux meilleurs amies de Tohru: Arisa Uotani et Saki Hanajima. Shigure est écrivain de romans à l’eau de rose ? Nous allons aussi apprendre d’où vient cette mystérieuse casquette que la petite onigiri garde précieusement depuis son enfance, mais qui en est le propriétaire ?

Quelques jours avant la fête culturelle du lycée, Tohru va avoir une petite discussion avec le neko (chat) et apprendra que les deux rivaux ressentent, en réalité, le même sentiment: la jalousie. Le soir, à son travail, elle rencontre (sans le savoir) un des membres de la famille Soma nommé Momiji. Ce dernier étant d’origine allemande par sa mère et japonaise par son père. Tohru n’a pas le temps de lui adresser la parole que le jeune homme lui donne un baiser sur la joue. Gênée, elle s’enfuit en s’excusant. Le lendemain, alors que la « fée du logis » (façon Gure-san) est en train de préparer des boulettes de riz pour la fête du lycée, Kyo débarque. Une autre conversation s’impose, Tohru lui dit que nos qualités sont peut-être collées sur notre dos et que, c’est pour cela que nous voyons celles d’autrui et jamais les nôtres. Kyo trouve ça ridicule mais est tout de même touché par les paroles de Tohru.

Dans le chapitre qui suit, Yuki va devoir affronter l’amour puéril que ressentent les troisièmes années pour lui. En effet, le nezumi (rat), (pour faire plaisir à ces filles) va devoir porter une robe pendant toute la fête. Lors de cette journée, Momiji va refaire son apparition cette fois-ci en compagnie d’un autre membre de la famille, Hatori Soma, le médecin. Un peu plus tard, Momiji va se ruer dans les bras de Tohru *POUF* un lapin ? Tout le monde est en train de se poser des questions, mais heureusement, le nezumi sauve la situation. Petite scène entre Yuki et Tohru qui lui dit qu’il la trouve très mignonne…bien plus que lui *_* Par la suite, on apprend qu’Hatori est celui qui a effacé la mémoire de ceux qui avaient découvert « le secret ». Après cela, Hatori demande à Tohru de venir lui rendre visite le prochain week-end pour lui parler d’une chose importante. Momiji se propose de venir aussi afin que la onigiri ne soit pas trop effrayée.

Nous voici dans le bureau du médecin des Soma en compagnie d’Hatori, Momiji et Tohru. La discussion commence plutôt mal pour la onigiri, effectivement, Hatori lui dit que c’est inadmissible qu’une fille qui n’est rien à voir avec les Soma connaisse leur malédiction. Quelqu’un sonne à la porte, Hatori s’en va, laissant Tohru et Momiji seuls. Le lapin lui raconte l’histoire du médecin de la famille, une histoire d’amour tragique avec une femme nommé Kana. Tohru se met à pleurer lorsque Momiji lui dit qu’Hatori ne veut pas qu’elle souffre comme Kana a pu souffrir. Par la suite, nous pourrons enfin contempler le regard d’Akito.

C’est nouvel an, Yuki, Kyo et Shigure doivent aller à la fête familiale, laissant Tohru toute seule. Sur le chemin, ils rencontrent Saki qui leur confit que c’est le premier nouvel an que son amie passera seule, puisque sa mère Kyoko est décédée. Yuki et Kyo, en entendant cela, accourent vers la maison de Shigure. Lorsqu’ils arrivent, ils voient Tohru au bord des larmes devant une photo de Kyoko. Ils restent alors avec elle sans rien regretter.

Le dernier chapitre porte sur le passé d’Hatori, lorsqu’il a connu Kana. Cette dernière pose une petite question au médecin « Où va la neige une fois qu’elle a fondue ? » Tout le monde répondrait « de l’eau » mais Kana nous confit ceci:
« Elle va se transformer en « printemps ».» Hatori finira par tomber amoureux de cette femme, tout comme elle tombera amoureuse de lui. Kana va découvrir la malédiction. Un hippocampe ? Comment réagira Kana ?

TOME 3

# 3 C’est le début de l’année et la fin des vacances d’hiver. Tohru vit toujours chez Shigure et malgré ses vœux du nouvel an, Kyo et Yuki semblent toujours autant se haïr.

Les cours reprennent et arrive le jour du marathon, organisé par le lycée où Tohru retrouve son amie Saki. Mais la veille, Yuki lui avoue être un peu grippé. Elle s’inquiète donc beaucoup pour lui, même s’il essaye de la rassurer, alors qu’un peu plus loin, Kyo se prépare au défi qu’il a lancé la veille à Yuki : le battre à la course.

Se retrouvant seule à courir, Tohru, par hasard, rencontre un nouveau membre de famille Soma, qu’elle découvrira être le maudit du bœuf, suite à un malaise de Yuki, arrivé entre temps avec Kyo. Pendant que Yuki, qu’ils ont ramené chez Shigure, dort, Haru confie à Tohru son passé. Même si ça n’a pas toujours été le cas, aujourd’hui, Haru aime profondément Yuki.

La journée se termine plus ou moins joyeusement, avec le réveil de Yuki et la visite de Hatori et Momiji pour soigner les grands malades du jour : Shigure et Kyo, pour être rester jouer aux cartes dehors en plein hiver, contre Saki.

Les jours passent et la Saint Valentin approche. La veille du jour J, Kyo découvre avec horreur que Kagura est venue l’attendre à la sortie du lycée. Rentrés chez eux, Shigure s’arrange pour que les quatre adolescents se retrouvent le lendemain, le jour de la Saint Valentin, pour une sortie au cinéma, pendant que lui-même, pour échapper à son éditrice, rend visite à Hatori.

Alors que Kagura s’éloigne de la maison, tout heureuse de la sortie du lendemain, Shigure ne peut s’empêcher de provoquer Kyo : A-t-il peur de pouvoir un jour, devenir ami avec Yuki ? Kyo finit par s’enfuir, effrayé par des images qui lui reviennent en mémoires. Tohru le retrouve, prostré, dans les bois. Avec douceur et gentillesse, elle lui fait comprendre qu’elle l’accepte comme il est, qu’elle accepte la façon dont Yuki et lui ont de se détester, qu’elle accepte cette situation, pourvu que Kyo n’ai plus cet air effrayé sur son visage. Quelque chose se cache au fond de Kyo, quelque chose qu’il cherche à tout prix à préservé et à enfermé au fond de lui, quelque chose qui l’effraie… Mais elle sait que pour l’instant, il n’est pas prêt, qu’elle-même, pour l’instant, n’est pas prête à le comprendre.

Le lendemain, Shigure se retrouve donc chez Hatori. La discussion entre les deux amis au sujet de Tohru et de ce qui s’est passé la veille avec Kyo laisse entrevoir un côté de la personnalité de Shigure, sombre et impitoyable, mais il retrouve bientôt son air jovial et part retrouver Akito sous les mises en garde de Hatori. On découvre enfin Shigure sous un nouveau jour : qui est-il réellement et que veut-il de Tohru et d’Akito ? Il semble poursuivre un but, seul, avec à l’origine, ce rêve qu’il partage en commun avec ses amis d’enfances…

Un mois plus tard, en retour de Saint Valentin, Tohru, Yuki et Kyo se retrouve dans la station thermale de la famille Soma, joyeusement invités par l’inépuisable Momiji. S’ensuivent quelques jours de détente où Yuki trouve enfin le temps et le courage d’offrir à Tohru son cadeau du White Day et où cette dernière se rend compte à quel point elle est heureuse de partager leur vie.

Un troisième tome de Fruit Basket qui nous présente le nouveau membre des 12 maudit à la personnalité double et imprévisible, des liens qui se resserrent entre Tohru, Kyo et Yuki mais une ombre qui plane désormais sur les trois adolescents : que veut réellement faire Shigure, quel est sont but ?

par Bloody
TOME 4

# 4 Le volume 4 de FB est un véritable petit bijou tant au niveau de l’intrigue que de l’humour. Il marque un rebondissement dans le manga qui, sous ses apparences enfantines, commence de plus en plus à soulever les facettes sombres de la famille Soma et plonge le lecteur dans un univers à la fois comique et mélodramatique.

Le tome part sur une note joyeuse : en effet, Tohru, Yuki et Kyô débutent enfin leur deuxième année au lycée. Mais la petite nouveauté par rapport à l’année précédente est l’inscription de Hatsuharu et Momiji Soma dans le même lycée, ce qui promet des moments mémorables ! Leurs styles vestimentaires *personnels* attirent déjà l’attention, y compris celle du président des élèves Makoto Takeï, nouveau personnage secondaire que nous présente Natsuki sensei. S’ensuit une scène hilarante sur la véracité de la couleur blanche des cheveux d’Haru !
Ce premier chapitre du volume 4 nous montre également un côté très mignon et protecteur de Kyô à l’égard de Tohru ^^ !

Cependant, la joie est de courte durée : ce tome nous dévoile enfin le visage et le personnage d’Akito Soma, dont l’évocation du nom n’apportait jusque là que mystère et appréhension. Sa venue imminente au lycée trouble l’ambiance burlesque qui planait et jette sur les personnages et sur le lecteur un jet d’eau glacée .. Yuki Soma en particulier semble totalement dérouté ; par ailleurs, Akito désire justement le voir, ainsi que Tohru Honda.
On découvre alors en même temps que Tohru l’apparence frêle d’Akito Soma, très beau jeune homme entièrement vêtu de noir, aux yeux et aux cheveux noirs qui laisse transparaitre un caractère tout aussi noir.. Tout de ce personnage incite à l’inquiétude, c’est donc avec une certaine surprise qu’on le voit soudainement dire à Tohru qu’il la trouve très mignonne, bien que Tohru ne soit pas convaincue de sa sincérité et a même le pressentiment qu’au contraire il la déteste… L’entrevue est de courte durée : Akito lance des paroles blessantes qui traumatisent Yuki, ce qui force notre nigiri nationale à s’interposer entre les deux et pousser légèrement le Chef de la famille Soma afin de le stopper. Cet acte est-il le prélude à une “guerre” qui se déclare entre Tohru et Akito?
L’excitation provoquée par l’arrivée d’Akito laisse part à l’inquiétude, ainsi qu’à de la compatissance envers Yuki .. On découvre qu’il rêve simplement de vivre dans une maison où tout le monde sourit, et des larmes perlent dans ses yeux tandis qu’il entame une partie de badminton avec ses amis.

La deuxième partie du tome est de nouveau consacrée à Yuki Soma, parce qu’on découvre avec surprise … qu’il a un frère aîné ! Et qu’il est lui aussi maudit par l’esprit de l’un des douze (en l’occurrence le serpent) ! Faites place à Sa Majesté Ayame Soma, qui fait son apparition de manière très originale !
Mais on apprend par la même occasion que les deux frères ne semblent pas en très bons termes, et Ayame Soma, qui a un caractère *très* extravagant, se confie à Tohru et lui explique brièvement pourquoi leurs relations sont si froides .. Ayame, malgré son caractère joyeux, souffre d’avoir créee une distance vis-à-vis de son frère et exprime ses regrets à la petite nigiri, qui une fois de plus, se montre attentionnée et parvient à dire les mots justes.
Après un jour passé dans la demeure de Shigure avec Tohru, Yuki et Kyo, il est ramené de force par Hatori, seul être au monde à pouvoir calmer Ayame .. (gosh ==” XD) L’humour et la complicité entre Ayame et Shigure vont nous manquer ! Le calme et la sérénitude reviennent enfin sur la demeure.

La dernière partie de ce tome nous entraîne dans le cimetière où repose Kyoko Honda .. Tohru, accompagnée des deux cousins Soma et de ses amies Saki et Arisa, vient rendre un hommage à sa mère. La compagnie de ses amis lui fait extrêmement plaisir, et elle montre ainsi à sa mère qu’elle a continué d’avancer même en son absence et qu’elle n’est plus toute seule .. Le pique-nique près de sa tombe laisse place à une petite altercation entre Saki et Kyo : celui-ci d’ailleurs ne semble pas vaiment dans son assiette depuis son entrée dans le cimetière, comme s’il se reprochait quelque chose ..
En effet, à la fin du volume, il présente des excuses à une Tohru endormie, dans une scène “romantique” adorable .. ^^ Est-ce lié à la journée passée dans le cimetière avec elle?

Nouvelles intrigues, nouveaux personnages … ce tome confirme le talent de Takaya sensei et nous fait attendre avidement la lecture des prochains tomes ! On passe aisément du rire aux larmes ; scènes émouvantes et amusantes s’entre-mêlent dans un art où Natsuki sensei excelle à présent !

par Fufufu
TOME 5

# 5 Nos trois jeunes lycéens sont manipulés invités par Shiguré à passer des vacances dans l’une des *nombreuses* résidences secondaires de la famille Soma.
C’est donc Hatori qui se fait pour l’occasion chauffeur afin d’emmener notre joyeuse troupe dans leur villégiature.
Notre petite boulette de riz s’extasie dès l’arrivée sur la belle et magnifique maison tandis que Kyo et Yuki restent plongés dans leur mutisme.
Les trois adolescents vont donc se promener en craignant “Jason” (que Kyo et Tohru imaginent être une nouvelle race d’ours…xDDD) tandis que de son côté Hatori soupçonnant le chien d’avoir préparé ces vacances afin de maltraiter son éditrice Mi-chan lui somme de l’appeler pour la prévenir.
Durant leur promenade, Tohru tombe par inadvertance et est rattrappée par les deux garçons qui se transforment…dissipant alors tout malentendu entre eux.

De retour à la maison, nous sommes en présence des lycéens se préparant à aller faire le tour du lac et devant un Hatori endormi, Tohru prise bonté le recouvre d’une couverture.
C’est alors qu’Ayame fait son apparition, de manière quelque peu “Ayamesque”…

La boulette de riz et les deux adolescents vont donc se promener tandis que le Mabudachi Trio se retrouve.
En prenant leur thé, Ayamé évoque le mariage de Kana et la réelle intention du Chien ressort des lors: ils souhaitaient faire éviter le mariage de Kana à Hatori afin de ne pas le peiner.

De retour de vacances, nous sommes en présence de Yuki et Tohru qui sont sous la pluie à faire leurs courses. Soudainement Haru fait son apparition avec un paquet sous le bras: Kisa.
Tohru s’exclame en la voyant “Oh quelle jolie petite chatte!!!” avant de se faire croquer la main…*mdr*
Nous aprenons que Kisa s’est enfuie de chez elle et s’est murée dans un mutisme du a des brimades perpétrées par ses camardaes de calsse en raison de son physique quelque peu particulier.

Tohru par quelques bonnes phrases reussi à consoler malgré elle Kisa (et aussi Yuki du même coup) ainsi Kisa reste quelques jours de plus chez shiguré le temps que sa maison retrouve un semblant de sérennité.
Durant son séjour, elle va littérallement se scotcher à Tohru qui va fondre pour notre tigresse.

Faisant suite à une lettre de ses camardaes de classe, Kisa va alors retrouver la parole et décidera de retourner à l’école vaille que vaille.
Yuki de son côté accepte le poste de Président du Conseil du lycée à la grande joie de Takei.

Passons à une autre séquence, un autre chapitre concocté avec délice par Natsuki Takaya ou nous retrouvons avec plaisir Saki et les membres du Fan-Club du Prince Yuki.
En effeta ces dernières recherchent le moyen de nireà Tohru en essayant de percer le secret de la “sorciere aux ondes”.
Finalement elles ne trouveront rien et s’enfuiront suite à certains propos de Mégumi, le frère cadet de Saki.

Plus tard nous aurons Tohru qui suite à un examen raté, va tomber malade.
Kyo va lui préparer un repas en attendant qu’elle aille mieux.
Hatori arrive alors pour la soigner, rejoignant iansi Kisa et Momiji qui s’étaient dépalcées afin de veiller sur notre chère malade.
C’est aisni que *par indavertance* nous apprendrons que Shiguré craint les piqures d’Hatori, qui en fait fait exprès de les rater…xDD

Nous finissons ce tome avec Yuki qui vient porter à Tohru de quoi l’aider à travailler pour réussir son prochain examen et une Kisa débordant d’affection pour la jeune fille.

Ce tome 5 de Fruits Basket est l’occasion d’une belle apparition d’un nouveau personnage faisant partie des douze, Kisa, ainsi que de celle de Mégumi, frère de Saki.
Rires, joies et larmes seront de mise pour ce tome riche en émotions et qui saura vraiment vous satisfaire jusqu’au possible.

par Kotoko
TOME 6

# 6 Nous sommes au début du mois de juin, au début de la saison des pluies. Yuki, Tohru et Kyo rentrent chez Shigure. Depuis un certain temps (en fait, depuis qu’il pleut), Kyo est fatigué et plus ronchon que d’ordinaire. Tohru, fidèle à elle-même, s’inquiète pour le Chat. Elle lui propose son aide et demande si c’est une maladie. Kyo répond que non, il est ainsi, pas la peine de s’inquiéter. On remarque, dans une petite ruelle, une ombre qui observe Kyo.

De retour chez Shigure, Kyo doit déjà se préparer à fuir. Kagura est venue et l’attend de pied ferme. Pour ne pas que sa maison tombe en ruine, Shigure demande au « couple » d’aller faire les courses. Tohru remarque que Kagura freine son désir de voir Kyo, même si elle ne prend pas le bon chemin.

Au magasin, Kagura remarque que Tohru connaît bien les goûts du Chat et que celui-ci cache son secret, connu d’elle seule. De retour, les deux couples (Kyo et Kagura et Yuki et Tohru, partis se promener) tombent sur un visiteur inconnu, connaissant Kyo.

Le chapitre suivant nous apprend que l’inconnu est le maître d’arts martiaux de Yuki, Kagura et Kyo. Avec ce dernier, Kazuma entretient une relation père fils. Le maître et Kagura dorment chez Shigure, car ce sera ce soir qu’il parlera à Kyo. Pourquoi aujourd’hui spécialement ? Parce qu’une jeune personne a réussit à casser la glace autour du cœur du Chat.

Une fois dehors, Kazuma demande à Kyo de s’accepter, lui et son « véritable aspect ». Kyo lui répond âprement qu’il a déjà tout accepté, comme le fait que dès sa naissance, sa vie était finie … et tout cela à cause du Yuki. Kazuma l’accuse de vouloir fuir la réalité. Il prend le bras de Kyo et lui arrache son bracelet. Des paroles « d’amour » reviennent à l’adolescent. Ses yeux reflètent une grande détresse et Tohru voit la scène.

Ensuite, nous voyons un Akito jeune, dégoûté par l’odeur et la forme de l’aspect du Chat. Kyo s’est transformé en monstre, ayant l’odeur de la mort.

Kyo se tourne vers Tohru, qui le regarde, horrifiée. Il se jette dans les bois, et court. Il croit que tout est fini. Plus rien ne sera comme avant. Kazuma demande à la jeune fille si elle l’accepte ainsi. Yuki, Kagura et Shigure restent « planqués » dans la maison. Tohru court et vomit, envahie par le trop-plein d’odeurs nauséabondes. Elle-même ne sait comment réagir.

Kyo est dans la forêt, ressassant des souvenirs. Il revoit sa mère lui disant « je t’aime ». Tohru le retrouve. Il essaye de la faire fuir. Par n’importe quel moyen. Il préfère la perdre que la blesser. Mais Tohru n’en reste pas là. Elle se jette dessus et lui hurle qu’elle veux rester avec lui, de continuer à vivre comme avant. Même si elle a peur de lui, elle veut qu’il reste. Kyo finit par redevenir « humain » et la prend dans ses bras, pleurant et la remerciant de tout ce qu’elle fait pour lui.

Le chapitre d’après commence par une bribe de l’enfance de Kyo. Sa mère est décédée et tous les convives pensent que c’est de la faute à l’enfant qu’elle laisse. C’est de sa faute, au Chat, au Démon, si elle s’est suicidée. Maître Kazuma est attristé et lui dit que dorénavant, il sera son « fils adoptif ». Mais Kyo reste Kyo. Il se bat à l’école. Et le jour où Kazuma est demandé, Kyo hurle que jamais il ne sera son père.

Sur le chemin du retour, Kazuma révèle à Tohru que son propre grand-père était possédé par l’esprit du chat. Est-ce pour cela qu’il a recueilli Kyo ? Oui, au début, mais à la fin, il s’est attaché à ce petit bout de chou. Il s’est pris au jeu d’être père. Mais Kyo finit par les rejoindre et se rue sur son maître. Il se bat avec lui et finit par lui dire qu’un jour, il avouera enfin qu’il n’y a que lui, son maître, qui est son vrai père.

Le lendemain, la petite vie reprend son dessus. Mais Tohru trouve un air triste chez Yuki. Elle en parle à Haru, qui est tout à fait d’accord avec elle. Il rejoint son cousin et discute avec lui. Yuki est en fait en proie à de sentiments qu’il qualifie de « sales ». Ils sont apparus après avoir vu le vrai aspect de Kyo. Le rat finit par aller s’excuser envers Tohru. Un vrai Prince ne fait pas s’inquiéter sa cour ! Le soir, alors qu’il rentre, il rencontre tour à tour, une Kagura surexcitée a l’idée de reprendre des cours avec son Kyo chéri et un Ayame fidèle à lui-même qui s’est invité pour la soirée.

Nous terminons le volume avec une séance « shopping ». Voulant mieux comprendre son frère, Yuki finit par venir lui rendre une visite à son lieu de travail, accompagné de Tohru. A peine entré, que déjà Yuki se sent mal. Son frère est habillé en robe de marié ! Pour se justifier, le roi dit qu’il vend le « fantasme » aux hommes. Comme pour la robe. Mais Yuki ne comprend pas trop. Mine, l’assistante de Ayame, « enlève » Tohru pour laisser les deux frères discuter. Une scène que j’adore suit. Ayame devient sérieux et commence à remercier Yuki pour sa gentillesse envers lui … pour continuer sur son air de roi Mine revient in extremis avec une Tohru habillée de blanc. Yuki la félicite d’être encore plus jolie que d’habitude. Mais Ayame est toujours là. Il se penche à son oreille et lui dit que ce jour restera comme « le jour anniversaire du fantasme de Yuki ».

par Foliana
TOME 7

# 7 La scène se déroule en plein été.
Le tome commence par un jeune garçon à l’air taciturne se rendant chez Kisa, mais celle-ci se trouve être absente, sa mère lui annonçant qu’elle est chez Tohru. La maman de Kisa est d’ailleurs beaucoup plus souriante, contente que sa fille retrouve la joie de vivre.

Retour chez Shiguré, la nuit, où Tohru, entourée de Yuki et Kisa, visionnent une vidéo de Moguéta. La petite Kisa arrive mieux à suivre les cours et semble ne plus subir de brimades de la part de ses camarades de classe.
Kyo, gêné, demande à Tohru si des traces de la blessure qu’il lui a infligée (cf. tome 6) sont restées. Avec un grand sourire, la Nigiri lui répond que non, et à Kyo de se montrer soulagé et de lui demander son pardon. Shiguré surprend leur tendre conversation et taquine Kyo, tout rouge, qui se défend avec véhémence.

Le lendemain, après les cours, Tohru fait la brusque connaissance d’un jeune Somâ (celui qu’on a pu voir en début de tome) hanté par un esprit des douze animaux du zodiaque chinois, dont le prénom est Hiro. Ne manquant pas de toupet, il insulte notre héroïne en la qualifiant d’idiote, et qui obéit au premier venu. Il finit par lui arracher son porte-feuille, et prend la fuite. Celui-ci s’éloigne, pendant que Tohru, restée à terre, est bouleversée par cette rencontre des plus brutale.
Alors qu’elle pense aller à la poursuite de Hiro, c’est Momiji qui fait son apparition.

On retrouve ensuite notre petit chenapan au dojo, où Kyo le réprimande en lui ordonnant d’enlever ses bottes. Alors que les deux garçons se disputent, Tohru, toute essouflée, déboule au dojo en demandant à Hiro de lui rendre ce qu’il lui a volé. Kyo, apprenant la nouvelle, se met dans une colère noire et s’en prend aussitôt à Hiro. Celui-ci, imperturbable, lui demande si le Neko “n’a pas peur d’ainsi s’en prendre à un mineur”.

Kisa fait à son tour irruption dans le dojo en implorant Hiro de rendre à sa ‘grande soeur’ son porte-feuille.
Par ailleurs, on s’aperçoit que c’est grâce à Momiji que Tohru et Kisa sont arrivées jusqu’ici.
Hiro finit par jeter le précieux porte-feuille sur Tohru. Kisa, les larmes aux yeux, lui demande la raison de son comportement envers Tohru, mais Hiro s’énerve de nouveau, lui demandant à son tour pourquoi Kisa ne cesse de parler de Tohru. Il avoue à Kisa son inquiétude pendant cette période où elle se renfermait sur elle-même, et sa rage de ne pas avoir pu l’aider. Tohru sourit, ayant démasqué l’amour que le jeune Hiro porte pour Kisa, et que Hiro se montrait si désagréable envers elle parce qu’il la considérait comme une ‘rivale en amour’.
La Nigiri finit par se jeter sur Hiro en ‘guise de punition’ pour lui montrer qui il est : le jeune garçon est hanté par l’esprit du mouton.

Au chapitre suivant, chez Shiguré, Kisa confirme à Hiro qu’elle se sent bien aux côtés de Tohru, ce qui a le don de mettre le mouton de fort mauvaise humeur. Hiro absent, Kisa apprend à Tohru qu’elle est réconfortée de voir Hiro lui addresser de nouveau la parole, car il l’ignorait complètement il y a quelques temps de cela.

Chez Hatori, ce dernier et Shiguré discutent à propos de Kisa : on apprend qu’Hiro avait avoué à Akito les tendres sentiments qu’il nourrissait pour la petite fille, et que celui ci n’avait pas hésité à frapper Kisa pour ‘ce crime’ sans retenir aucun de ses coups.
On comprend mieux pourquoi Hiro n’a plus osé approcher la tigresse, se sentant horriblement coupable. « Personne n’a le droit d’accuser Akito », c’est la triste vérité qui en ressort …

Hatori avoue au chien qu’il craint qu’Akito ne renvoit sa colère sur Tohru, et Shiguré évoque un accident à propos d’une certaine Rin. «Aimer quelqu’un veut aussi dire pouvoir le protéger»…

Retour au lycée de Tohru. Les cours de celle-ci sont terminés, et Hiro force Tohru à l’emmener lui et Kisa dans un endroit où ils pourront s’amuser. La Nigiri les conduit finalement au parc municipal, où
Hiro se ‘confesse’ à Tohru, et se demande finalement pourquoi il est si faible, qu’il ne sait être qu’une langue de vipère, et qu’il est jaloux de Tohru, car elle a été capable de faire surmonter à Kisa sa douleur. Mais les paroles de Tohru vont finalement lui faire retrouver le sourire, il sera «un prince» à la hauteur de Kisa. On peut d’or et déjà se douter que le jeune garçon saura changer au contact de Tohru.

En sport, à la piscine, Arisa se rend compte que Tohru porte toujours le maillot de bain scolaire. C’est sur cette constatation qu’elle, Saki, Tohru, Kyo et Yuki partent acheter le cadeau pour la Nigiri. C’est en chemin qu’Arisa raconte au Chat et à la Souris comment Tohru l’a «sauvée».

Abandonnée par sa mère alors qu’elle n’avait que quelques années, avec un père alcoolique, Uo n’a pas connu une enfance des plus tendres. Fréquentant des bandes de voyous, la jeune fille s’enfonçait de plus en plus, mais sa bénéfique rencontre avec Tohru ainsi que sa mère, qu’elle idolâtrait sous le nom du «Papillon Rouge», la remettra dans le droit chemin.

Au dernier chapitre de ce tome, l’histoire se centre sur Motoko Minagawa, présidente du «club du Prince Yuki», où on apprendra à se montrer plus tolérante vis-à-vis de la jeune lycéenne, qu’on juge plutôt agaçante aux premiers abords.

Avec un graphisme des plus tendre, toujours aussi doux et sucré, ce septième opus nous dévoile peu à peu le passé, et les secrets de la famille Sôma. Qui est exactement Akito, ce chef de famille à l’apparence des plus cruelle ? Comment vivent les membres de cette même famille, qui doivent supporter cette douleur qu’ils connaissent si bien ?
Les amies de Tohru sont mis à nues : Arisa Uotani, ex-jeune délinquante, qui a été touchée de plein fouet par l’hostile société, a pu revivre grâce à Tohru. L’histoire d’une belle et longue amitié commence …
Les principaux protagonistes de Fruits Basket sont moins présents dans ce tome, mais il n’en est pas moins lassant. Sous un humour omniprésent et une ambiance sympathique, cette comédie de la transformation continue, et est loin de se terminer !

par Sophitia
TOME 8

# 8 Ce tome 8 est marqué par la découverte d’un nouveau Soma dont l’originalité ne fait pas défaut ! Qui est-il ? Est-il maudit ? Si oui, par quel animal ? Autant de questions que ce volume résoudra.

Le manga s’ouvre sur nos amis lycéens en pleine discussion à propos d’un événement à venir : le voyage scolaire de l’automne ! L’enthousiasme, les taquineries nous communiquent dès les premières pages cette ambiance de légèreté dont Natsuki Takaya a le secret. Mais elle a vite fait de s’envoler au moment où Momiji annonce tout sourire à ses aînés qu’Hatsuharu est devenu « black » et a saccagé leur salle de classe. Yuki, Kyo, Tohru et Momiji se rendent donc immédiatement sur les lieux. Ils y découvrent en effet le bœuf au milieu de la classe dévastée et possédé par une colère terrible dont l’anormale intensité laisse supposer que quelque chose ne va pas. Mayuko, radicale, aura vite fait de le calmer. Devenu de nouveau white, Haru s’explique avec Yuki. A cette occasion, on en découvre un peu plus sur le mystérieux mais attendrissant jeune homme. En effet, il renferme depuis peu une blessure encore bien vive puisque sa petite amie, maudite également et hospitalisée, l’a récemment rejeté.

Pendant ce temps, Tohru, en chemin vers la maison de Shigure, fait une étrange rencontre : une magnifique jeune femme vêtue d’un kimono dont la manie est de s’excuser sans arrêt. Un air de déjà-vu pour Tohru semble-t-il puisqu’elle devine être en présence de Ritsu, l’enfant de la gérante de la station thermale (cf. tome 3) maudit par l’esprit du singe. De retour chez Shigure, l’onigiri assiste stupéfaite à la panique hystérique et décoiffante de la nouvelle venue, provoquée par les taquineries du chien on ne peut plus joueur. Tout est sujet à s’excuser ! Ritsu se sent réellement responsable de tous les maux de la Terre et fait preuve d’un cruel manque de confiance en elle. Par un concours de circonstances, Tohru va malencontreusement heurter la jeune femme et quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle constate qu’à son contact Ritsu se transforme ! Complètement désorientée, la jeune fille ne comprend plus rien. C’est alors que Yuki et Shigure la prennent à part et se décident !
à briser le malentendu. Ritsu est en réalité un jeune homme très introverti qui, pour se sentir rassuré et plus confiant, s’habille en femme. S’ensuit une scène relativement loufoque où le maudit du singe, perché sur le toit de la maison, annonce qu’il est trop insignifiant et nul pour vivre. Mais Tohru n’est pas de cet avis : le véritable courage n’est pas de se tuer nous dit-elle, mais de continuer à vivre malgré toutes les épreuves que nous pouvons rencontrer.

Le lendemain, Ritsu profite d’être seul en compagnie de l’onigiri pour se confier. Nous apprenons ainsi que contrairement aux autres maudits, Ritsu n’a aucun talent particulier et doit faire beaucoup d’efforts pour paraître normal. Vu comme un garçon étrange et stupide par ses pairs, ses parents se sont toujours excusés pour l’attitude de leur fils, le fait de s’habiller en femme n’arrangeant rien. Ritsu a toujours voulu changer mais son manque de confiance en lui le freine. Aussi, le jeune homme est persuadé qu’il n’y a aucune raison pour lui d’exister. Touchée par les aveux du singe, Tohru va lui redonner confiance à sa façon, avec les mots qu’il voulait entendre. Un jour, très certainement, Ritsu rencontrera quelqu’un qui deviendra sa raison d’exister !

Le chapitre suivant s’ouvre avec le second grand thème de ce tome 8 : l’orientation ou plus simplement l’avenir. Mayuko annonce à ses élèves qu’ils doivent penser à déposer leurs dossiers d’orientation. C’est donc tout simplement que le petit groupe de lycéens va évoquer leur avenir autours de leurs bentô. Pour Tohru, tout est décidé : elle travaillera afin d’être autonome financièrement. Plongés dans leurs pensées, Kyo et Yuki ne semblent pas aussi assurés que leur amie par rapport à leur futur. A l’occasion d’un repas en tête à tête avec l’onigiri, Kyo lui confie à demi mot qu’il adorerait reprendre le dojo de son maître mais que son statut de chat du Jûni shi le lui en empêche. Puis au fil de la discussion, Tohru commence à partager la vision de ses amis et prend conscience qu’elle aussi est angoissée par l’avenir. Les larmes coulent. C’est alors que surgit Shigure, prompt à réconforter la jeune fille. Dès lors, chacun oubliera le temps d’un bon repas, l’angoisse qui l’hab!
ite.

Dans le chapitre qui suit, Ayame est à l’honneur ! En effet, celui-ci fait une visite surprise à son cher petit frère Yuki. Comme toujours, la perspective de passer du temps avec son frère n’enchante guère notre souris. Et pourtant, en prenant le temps de discuter avec lui de ses sentiments et ses attentes, il découvrira qu’Ayame est un grand frère attentif et sincère. Quant à nous, nous découvrons non sans émotion le sentiment de culpabilité qui règne encore dans le cœur du serpent. Mais il n’est pas trop tard pour rattraper le temps perdu ! Et malgré l’animosité de Yuki, il s’accroche pour se rapprocher de lui grâce à des gestes simples, comme lui offrir des pêches, et à des paroles d’encouragement. Aussi, Ayame nous offre une belle leçon de volonté : quand on veut, on peut !

Enfin, les vacances tant attendues sont arrivées !!! L’enthousiasme et l’excitation animent tous nos amis lycéens qui décident de fêter dignement l’événement. Momiji propose alors une virée dans une maison hantée. La visite sera ponctuée de rires, de peurs (enfin, surtout de la part de Tohru) et d’histoires « touchantes » (un don de narrateur qu’Haru nous avait caché jusqu’ici). Au terme de cette journée, tous se retrouvent dans la joie et la bonne humeur autours d’un bon repas chez Shigure pendant qu’Hiro rend visite à une mystérieuse jeune fille à l’hôpital. Quelque chose se profile à l’horizon. Quelque chose d’étourdissant et de mystérieux. Tohru en est parfaitement consciente.

C’est sur cette note de mystère que s’achève le volume 8 de Fruits Basket. Un volume riche en sentiments et émotions aussi différents les uns des autres. L’humour est toujours présent, les personnages, anciens et nouveaux, sont toujours aussi attendrissants. Et le mystère autours de la malédiction et ses victimes s’épaissit.

par Spy Myina
TOME 9

# 9 Les vacances viennent de commencer.
Nous retrouvons Shigure en train de taquiner Kyo et Tohru. Kyo fait alors remarquer que « ce type n’a aucun intérêt ». Sur ce, Yuki apparaît et administre à Kyo un très joli coup de pied. Entre les deux, débute une dispute que Tohru tente d’arrêter avec son fer à repasser (mdr si vous voyiez la tête des garçons). Remis de ses émotions, Yuki se prépare à partir au lycée et souhaite une bonne journée à Tohru (uniquement à elle) sous l’œil observateur de Shigure qui émet des sous-entendus auxquels Kyo répond par un regard innocent. Il est vraiment trop lent à comprendre ! Mais c’est ce qui fait son charme !
Nous retrouvons Yuki sur le chemin du lycée, repensant aux paroles du Chat. Arrivé à la salle du conseil, il fait la connaissance de deux jeunes gens : Manabe Kakeru (il est assez original) et Machi Kuragi, qui semblent appartenir au conseil des élèves. Après avoir passé un moment avec eux, Yuki semble exaspéré et ne sait plus quoi dire. Oh ! Pauvre prince ! Si vous pouviez voir sa tête, elle est excellente.
Ce chapitre plein de promesses se termine par une note d’espoir.

Le chapitre suivant débute sur un flash-back relatant la première rencontre entre Arisa et le jeune homme qu’elle mentionne dans le tome 7 à la supérette.
Tohru, Saki et Megumi viennent rendre visite à Arisa dans le restaurant dans lequel elle travaille en tant que serveuse. Une fois ses amies parties, Arisa prend sa pause et sort du restaurant lorsqu’elle l’aperçoit le dos tourné. Arisa lui court après sans réellement comprendre pourquoi et l’attrape par le col. Surpris, le jeune homme se retournant reconnaît Arisa tandis que cette dernière essaie de reprendre son souffle tout en expliquant pourquoi elle lui a couru après.
En entendant le ventre d’Arisa gargouiller, le jeune homme, Kureno, l’invite à déjeuner. Attablés, les deux jeunes gens bavardent. Cependant, au fur et à mesure de la discussion, le visage d’Arisa s’assombrit et elle quitte précipitamment le restaurant en lui avouant qu’elle désirait désespérément le revoir (c’est trop mignon ^^). Kureno, surpris, (vraiment il ne sait pas s’y prendre avec les filles !!!) part à sa poursuite, s’excuse et lui avoue que lui aussi désirait la revoir. Lui souriant chaleureusement et lui caressant les cheveux, il s’en va sans lui dire un mot. (Scène romantique mais inachevée lol).
A la fin, nous retrouvons Arisa pensive et pleine d’attente (Elle est très belle) et Kureno qui rejoint Akito (Quoi !!!! Kureno connaît Akito ? Il ferait partie des maudits ?).

L’enfance de Saki est dévoilée : l’origine de son pouvoir, l’origine de la couleur de ses vêtements, sa rencontre avec Tohru et Arisa… Ce chapitre est émouvant (snif!) et retrace une très belle histoire d’amitié…et met en évidence la confiance et la gentillesse de notre petite Tohru.

Tohru et Kyo sont invités chez Maître Kazuma, le père adoptif de Kyo. Suite à quelques incidents culinaires causés par le Maître, Tohru et Kyo se proposent pour préparer le déjeuner sous l’œil bienveillant de Kazuma. Quelques instants plus tard, Kazuma reçoit un appel téléphonique du père de Kyo, qui souhaiterait une entrevue avec lui. Laissant les jeunes préparer le repas (trop bien ce passage^^), Maître Kazuma se rend chez le père de Kyo qui lui expose l’avenir qu’il a choisi pour son « fils » (horrible personnage que ce père de Kyo, il est totalement égoïste et ne pense qu’à son propre bonheur) Maître Kazuma se révolte et lui fait clairement comprendre qu’il ne tolèrera jamais que cela se passe comme cela. Prenant congé, Maître Kazuma rejoint Tohru et Kyo et voyant l’air joyeux de son fils, Kazuma réalise en son for intérieur que sa décision est la bonne. Une très belle image entre Kazuma et son fils.

Dans le dernier chapitre du tome, Momiji apparaît brusquement dans le salon de Shigure et annonce qu’ils partent en vacances dès le lendemain. Tohru, surprise par la nouvelle, est ravie, elle commence à organiser le séjour avec Momiji lorsque Shigure annonce qu’ils ne pourront partir que s’ils ont fini leurs devoirs de vacances.
Nous retrouvons donc Tohru dans sa chambre avec Yuki qui l’aide à finir ses devoirs tandis que Momiji rejoint Kyo pour lui annoncer la nouvelle. Quelques instants plus tard, Yuki, intrigué par la casquette posée sur l’étagère, questionne Tohru à son sujet. Des souvenirs rejaillissent… Alors que Yuki s’apprête à parler, un débris de bois traverse la fenêtre et brise la vitre. Entendant le bruit, Momiji et Kyo accourent dans la chambre de Tohru et les aident à réparer les dégâts. Au même moment, une ravissante jeune fille aux longs cheveux noirs vient rendre visite à Shigure et lui demande des réponses. Mm… la mystérieuse jeune fille et Shigure semblent bien proches… et intimes.

L’atmosphère qui imprègne ce tome est mélancolique et remplie d’attente et d’espoir.
Ce tome dévoile certaines réponses à certaines questions mais apporte également son lot de mystères à l’histoire. Nous avons l’impression d’avancer dans l’histoire sans réellement avancer. Takaya- sensei est très douée, cela ne fait aucun doute, et maîtrise agréablement les différentes pièces de l’histoire.

par Sab
TOME 10

# 10 Kyo, Yuki, Tohru, Hatsuharu et Momiji se retrouvent sur le bord de mer, comme celui-ci l’avait proposé (ou plutôt imposé) à la fin du tome précédent. Alors que Yuki se remémore quelques instants de son passé, nous assistons aux moments heureux que partagent nos jeunes héros. D’autres Soma s’apprêtent à les rejoindre, Hiro, Kisa mais aussi Akito, encouragé dans cette voie par le mystérieux Shigure, dont on aimerait bien comprendre les desseins.
Le soir venu, Yuki profite d’un moment seul avec Tohru pour lui parler. La jeune fille ne saisit pas tout à fait le sens des propos de Yuki qui lui semblent un peu incohérents. Cependant elle sent que quelque chose a changé chez le jeune homme, et que peut-être pour elle aussi.
L’arrivée de Kisa et Hiro ne se passe pas sans bruits, et les vacances continuent joyeusement. Le jeune garçon va cependant troubler malgré lui l’insouciance ambiante. En effet, il demande à Tohru pourquoi elle ne cesse de parler de sa mère, et soulève le fait qu’elle ne possède aucune photo de son père. Tohru va se refermer sur elle-même sans en laisser rien paraître. Seul Kyo le remarquera, et en fera la réflexion à Hiro, nous prouvant si besoin est qu’il est celui qui observe le plus la jeune fille.
Pendant ce temps, en ville, Shigure rend visite à Mayuko, une des professeurs de la classe de Tohru. Elle s’occupe de la librairie de ses parents en l’absence de ceux-ci. Celui-ci la titille de Hatori. On apprend que Mayuko est une amie de Kana et qu’elle est secrètement amoureuse de Hatori. Elle aussi a vécu la tragédie qui frappa ce couple, à travers son amie qu’elle a vu se dégrader et soudain se rétablir grâce à l’effacement de sa mémoire. Elle garde toujours en secret des sentiments pour le docteur. Evidemment Shigure le sait et fait en sorte que Mayuko et Hatori se retrouvent tous les deux. Mayuko avoue à Hatori, grâce au quiproquo orchestré par Shigure, l’inquiétude qu’elle a à son égard. On sent que tous les deux se rapprochent et on ne peut qu’espérer que ce gentil professeur trouve enfin le bonheur au côté du dragon.
Sur le lieu de vacances de nos héros où Shigure les a retrouvés, une nouvelle les prend par surprise : la maman de Hiro attend un enfant ! Ce sujet au cœur des conversations des adolescents fait réaliser à Tohru les conditions familiales dans lesquelles les Soma vivent. Elle se torture l’esprit au sujet de sa mère, qu’elle mentionne à tout propos et à cause de laquelle elle a peut-être blessé ses amis sans le vouloir. Le jeu de brise pastèque proposé par Hatsuharu et Momiji (soit disant pour fêter la bonne nouvelle) a finalement épuisé tout le monde. Alors que Tohru recouvre d’un drap les plus jeunes endormis, Yuki l’observe et se souvient de ce qu’il attendait dans cette pièce sombre où Akito l’opprimait. Kyo, quant à lui, s’étant aperçu du malaise de la jeune fille, lui propose de se confier à lui. Elle arrive à lui ouvrir un petit peu son cœur et lui livre un de ses souvenirs d’enfance.
A ce moment, Hatori apparaît devant Shigure, nous apprenant ainsi qu’Akito est venu. Il est accompagné également d’une autre personne que rencontre Yuki au détour d’un chemin, Kureno.
A ce moment, le rat se retrouve face à face avec le chef des Soma. A sa vue, il repense désespérément au moment où il donne sa casquette à la petite Tohru afin de ne pas se laisser une fois de plus envahir par la noirceur.
Dans leur maison de vacances, les autres maudits doivent se préparer pour rencontrer Akito. Tohru et Kyo sont laissés seuls. L’arrivée d’Akito a refroidi l’ambiance festive qui régnait aussi bien dans le cœur des maudits que dans celui de Tohru.
Shigure et Hatori sont les premiers à le rencontrer. Il leur apprend qu’il a vu Yuki et qu’il lui a rappelé certaines choses. A la fin de cette entrevue, Shigure laisse reparaître son côté calculateur et nous intrigue d’autant plus.
Tohru inquiète s’en va attendre le retour de ses amis à l’extérieur et rencontre Yuki. Celui-ci en profite pour lui témoigner sa reconnaissance, qui en fait est bien antérieure à leur cohabitation, et il l’embrasse sur le front, les joues en larme.

Ce tome annonce un des tournants de l’histoire. Tous les protagonistes évoluent lors de ses vacances, certaines intrigues semblent sur le point de nous révéler leur mystère. Tohru nous laisse voir sa fragilité et ses peurs cachées, Kyo, son attention pour elle et Yuki semble prêt à dévoiler le contenu de cette boîte qu’il a en lui.
L’arrivée d’Akito semble être l’élément qui va permettre à la situation de changer, dans le bon sens pour certains et dans le mauvais pour d’autres.
De plus nous découvrons un nouveau personnage : Mayuko, qui nous apporte un nouveau point de vue sur les Soma et la tragédie qu’a vécu le couple Hatori et Kana. Elle apporte également un vent d’espoir.
Ce tome se termine dans une attente insoutenable, parce que l’on pressent que tout ne fait que commencer.

par MadEye
TOME 11

# 11 Kagura propose à Rin de rejoindre les autres dans leur résidence secondaire. De son côté, la mère de Kagura déconseille à sa fille de se rendre là-bas, car elle a entendu dire qu’Akito s’y trouvait.
A la résidence secondaire des Soma, Hatori s’inquiète pour Tohru souvent obligée de rester seule, mais celle-ci le rassure en lui expliquant qu’elle n’est pas seule puisque Kyo reste avec elle. Plus tard, elle propose à ce dernier d’aller sur la plage faire des châteaux de sable.
A la plage où Tohru a fait un château de sable (ou plutôt un tas de sable ^^), les autres sont de retour. Yuki prend Tohru à part pour lui dire qu’il ne regrette pas ce qui s’est passé la veille. Puis il s’adresse à Kyo en lui conseillant de ne pas péter les plombs si jamais il rencontre Akito, car sa colère pourrait retomber sur Tohru.
Dans sa chambre Akito demande à Kureno s’il voudrait rencontrer Tohru.

Tandis qu’Akito et Kureno sont en route pour rencontrer Tohru, le chef de la famille Soma explique qu’il fera tout pour que Tohru reste toute seule pendant leur séjour, mais Kureno lui fait remarquer qu’elle n’est pas seule puisqu’elle reste avec Kyo.
Sur la plage Tohru interroge Kyo au sujet de son bracelet, il lui révèle que celui-ci a été confectionné en sacrifiant des vies humaines. Alors que Tohru lui prend la main, une vague s’abat sur eux. Kyo menace la mer et Tohru éclate de rire car on ne peut pas se battre contre la mer. Akito semble contrarié de les voir rire ainsi et décide finalement de rentrer.
Plus tard alors qu’elle essaie de récupérer un drap qui s’est envolé, Tohru tombe nez à nez avec un cheval. Yuki lui explique qu’il s’agit de Rin. Cette dernière, après s’être retransformée, se dispute avec Yuki et avant de partir lui ordonne de ne dire à personne qu’il l’a vue.
Akito fait irruption auprès de Shigure et Hatori : il exige de voir Kyo immédiatement.

A la maison, alors que Tohru s’interroge sur l’identité du coq, Shigure revient chercher Kyo à la stupéfaction de ce dernier et de Tohru.
Avant que Kyo ne rencontre Akito, Yuki le met une nouvelle fois en garde contre un intempestif pétage de plomb.
Dans sa chambre, Akito interroge Kyo à propos du pari qu’ils ont fait, il souhaite savoir où en est Kyo et s’il a compris qu’il ne parviendrait jamais à battre Yuki. Il l’interroge ensuite sur Tohru et sur le fait qu’elle ne se soit pas enfuie lorsqu’elle a découvert la véritable apparence du chat, il en conclut qu’elle doit être également un monstre. Kyo lui demande de se taire, qu’il ne sait pas de quoi il parle. En repensant à Tohru, Kyo réalise qu’il l’aime à la folie.

Kyo se demande depuis quand il ressent ce sentiment pour Tohru. Akito l’interroge sur ses sentiments pour elle mais Kyo, sentant le danger que cela pourrait représenter pour Tohru, nie être amoureux d’elle. Akito lui affirme que c’est plus raisonnable ainsi et que le mieux pour tous est qu’on l’enferme comme convenu pour le restant de sa vie.
Après avoir quitté Akito, Kyo se rappelle que Kazuma lui avait dit qu’il y aurait toujours de l’espoir et qu’il y aurait des personnes qui l’accepteraient. Il se remémore alors sa rencontre avec Kyoko et une promesse qu’il lui aurait fais mais qu’il n’a pas pu tenir.
Il rejoint Tohru à la plage qui s’étonne de le voir rentrer si tôt. Il lui confesse qu’Akito ne veut plus le revoir mais que ça lui est égal à présent. Il réalise que même si Tohru ne pourra jamais être à lui, il souhaite rester le plus longtemps possible auprès d’elle.

Les Soma décident de faire un feu d’artifice le lendemain pour fêter la fin des vacances. Tohru part à la recherche de Momiji et le surprend en grande conversation avec Kyo. Ce dernier lui confesse qu’il pense qu’ils ont bien fait d’aller voir Akito, même s’ils ont dû délaisser Tohru. En agissant ainsi ils ont protégé la jeune fille de la colère du chef de famille.
Dans sa chambre, Akito discute avec Shigure. Il lui reproche de ne pas être assez gentil avec lui comme autrefois. Kureno interrompt la conversation en informant Akito qu’il y a des problèmes à la résidence principale des Soma et qu’il vaudrait mieux qu’ils rentrent.
Akito décide d’aller saluer Tohru avant de partir mais il se heurte à Momiji. Il frappe ce dernier qui refuse de le laisser passer. Tohru arrive et s’interpose. Après l’avoir insultée, Akito lui révèle le sort réservé à Kyo. Il lui confie également que les 12 vivront à tous jamais auprès de lui et qu’il ne lui permettra pas de les rejoindre.

La conversation entre Tohru et Akito se poursuit, la jeune fille comprend qu’il n’est pas le coq et l’interroge sur ce qu’il représente pour les 12. Akito lui révèle alors qu’il est leur dieu et qu’ils ne pourront jamais se séparer. Il lui intime l’ordre de ne plus se mêler de leurs affaires et la griffe au visage. C’est alors que Kureno arrive. Avant de partir, Akito présente Kureno à Tohru et lui apprend qu’il est le coq. Entre temps Momiji est allé chercher Shigure et Hatori. On découvre que Kyo, Yuki et Hatsuharu ont vu la scène à travers la fenêtre. Kyo est écœuré par sa propre lâcheté. Hatsuharu confie à Yuki que ce n’est pas facile de protéger quelqu’un, ce dernier semble partager son avis.
Le lendemain, comme prévu, tous se retrouvent pour le feu d’artifice. En les voyant s’amuser Tohru comprend que les Soma aspirent à autre chose qu’une vie de captivité et se fait la promesse qu’elle fera tout pour les libérer de la malédiction et pour les aider à suivre les chemins qu’ils ont choisi!

par BB Kawaii
TOME 12

# 12 Le volume commence là où se terminent les vacances d’été, devant la maison de Shigure. Les quatre résidents de la maison sont accueillis par Ayame, qui a profité de l’étourderie de l’un d’eux (Shigure, pour ne pas le nommer) pour squatter les lieux… Tohru profite du raffut que provoque Ayame pour téléphoner à Kazuma. Celui-ci est absent ; néanmoins, elle prend rendez-vous avec lui auprès de Kunimitsu. Elle est pleine de courage et semble assez déterminée à défendre son objectif, à savoir briser la malédiction. Le lendemain, au premier jour du nouveau trimestre, nous retrouvons la classe de Tohru et ses petits tracas quotidiens - et, surtout, un petit rappel de la situation amoureuse d’Arisa. Tandis que ses amis taquinent Tohru au sujet de son mystérieux rendez-vous, Yuki est pris à partie par son fan-club ; c’est alors qu’une jeune fille très mignonne, Kimi Toudou, apparaît inopinément et accapare Yuki, sans se soucier des foudres qu’elle risque de s’attirer… Kakeru les rejoint, et ce curieux trio entre dans les locaux de l’association des élèves, où un autre personnage entre en scène : Naohito Sakuragi, qui se présente à Yuki de manière plutôt agressive, mais est interrompu par Kakeru avant qu’il ne puisse terminer une phrase plutôt étrange (”Tu es mon riva… !”). Machi est présente aussi, de manière très discrète. La saynète se termine sur un petit discours de Yuki, et l’attention se dirige sur Tohru, reçue par Kazuma. La discussion tourne rapidement sur l’enfermement probable de Kyo et la malédiction ; c’est sur cette question que s’enchaîne le chapitre suivant.

Tohru souhaite vivement briser la malédiction, mais, bien qu’apparemment touché, Kazuma avoue avec amertume qu’il ne peut satisfaire aux velléités de notre héroïne. Leur discussion se termine autour d’un thé, et Kazuma décrit la personnalité d’Akito et le lien qui l’unit au Jûni-shi. Pendant ce temps, Kagura donne rendez-vous à Kyo. En sortant de chez Kazuma, Tohru croise Isuzu, mais leur entrevue est encore plus rapide que dans le volume 11. Isuzu semble chercher la même chose que Tohru, mais n’accepte pas que celle-ci se mêle de telles affaires. Le chapitre s’achève sur une courte scène familiale entre Yuki, Kyo, Tohru et Shigure.

Le chapitre suivant est centré sur Kyo et Kagura. Il s’agit de leur rendez-vous, et leur conversation fait ressurgir un passé bien douloureux, le jour où Kagura a rencontré Kyo, mais où elle a surtout vu sa troisième apparence. En évoquant ces souvenirs et en analysant ses sentiments, Kagura s’aperçoit qu’elle aime réellement Kyo, et leur histoire se termine dans une dernière étreinte…

Cette journée se prolonge dans le chapitre suivant, qui commence par des souvenirs de Yuki, brefs mais très substantiels (une fois n’est pas coutume, car les autres sont pour la plupart assez flous), à propos de lui, Hatsuharu et Isuzu. Nous n’avons pas le temps d’en savoir plus, car nous assistons à la conversation téléphonique entre Tohru et sa tante, qui annonce à celle-ci que Toto-san (grand-père) est malade, et qu’il ne pourra donc se rendre à la rencontre parents professeurs… Shigure se propose alors, à la grande surprise de Tohru, de remplacer Toto-san dans le rôle du “parent” ! Puis Kyo arrive, et, apparemment ému et troublé par son rendez-vous avec Kagura, se retire dans sa chambre après avoir grommelé quelques mots. Le lendemain, nous retrouvons Tohru, Yuki, Momiji et Hatsuharu en récréation. Yuki profite du fait que Momiji accapare Tohru pour demander des nouvelles d’Isuzu à Hatsuharu ; leur relation semble plutôt tendue, et Hatsuharu se pose de nombreuses questions. Yuki se rend ensuite à la résidence principale des Soma, dans le but de voir sa mère à propos des rencontres parents professeurs ; mais celle-ci est absente. Après avoir croisé Kagura et lui avoir touché un mot sur Kyo, Yuki réussit à attraper Isuzu, qui tente de lui échapper. Yuki lui pose alors des questions sur sa relation avec Hatsuharu, mais la discussion tourne court à cause de l’agressivité d’Isuzu, qui finit par insulter Yuki. C’est alors que Hatsuharu entre en scène, et sur ce, le chapitre suivant s’enchaîne.

Hatsuharu semble intervenir deus ex machina, mais cette première entrevue avec Isuzu depuis leur rupture va lui permettre de renouveler l’aveu de ses sentiments, avant de lui donner un magnifique baiser volé… Isuzu le gifle alors et s’enfuit à toutes jambes, laissant les deux cousins sur place - et surtout un Yuki tout ébahi devant ce qu’il vient de voir. La scène se termine sur une discussion entre les deux garçons, où Hatsuharu tient à Yuki des propos encourageants. Pendant ce temps, Tohru est allée rendre visite à son grand-père, qui évoque ses souvenirs de Kyoko et Katsuya… Nous n’en saurons pas plus pour le moment, car nous retrouvons Tohru dans la rue, vraisemblablement découragée et troublée par de tristes souvenirs, puis ragaillardie par Kyo, qui, à son tour, et pour une fois, l’encourage ! Le chapitre se clôt sur une petite discussion entre Hatsuharu et son Sensei (Shigure) qui, lui aussi, se montre encourageant, au lieu de répondre à des questions au sujet d’Isuzu.

Le dernier chapitre du volume est essentiellement consacré aux rencontres parents-professeurs. Yuki s’excuse de l’absence un peu désinvolte de sa mère auprès de Shiraki-Sensei (décidément, la mère de Yuki échappe à son fils aussi bien qu’au lecteur jusqu’au dernier moment). Après un rapide passage d’Arisa et Saki, c’est au tour de Tohru… La déconvenue est immense pour Mayuko qui revoit son ex en la personne du tuteur de Tohru, mais l’entrevue se passe plutôt bien (au milieu d’une “diamond dust”…), Mayuko conseillant à Tohru de ne pas prendre tout sur elle. Puis, on a droit à une sympathique conversation entre les deux ex, où Shigure laisse entrevoir l’intérêt qu’il porte à Tohru (mais de quelle nature… mystère). Tohru continue à ressasser de mauvais souvenirs, de manière très évasive. C’est alors le tour de Kyo de passer chez Mayuko, accompagné de Kazuma, pour lequel Saki témoigne un certain… intérêt (!?). Kyo, qui connaît très bien son avenir proche, semble encore plus dérouté que les autres, mais Kazuma agit une nouvelle fois en père, en lui adressant des paroles très stimulantes. Le volume s’achève sur un petit repas entre Tohru, Yuki, Kyo, Shigure, Arisa et Saki.

par Hanyarin
TOME 13

# 13 Nous avions quitté Tohru et ses amis après les entretiens d’orientation du lycée, nous les retrouvons, dans ce volume, au moment où Yuki doit passer son entretien avec sa mère, qui avait retardé le rendez-vous parce qu’elle était très occupée. Mais cette rencontre commence plutôt mal ; la mère de Yuki décide de tout à sa place, ce qui rappelle son enfance au jeune homme, époque où elle se comportait de la même manière. Ces souvenirs douloureux qui resurgissent le paralysent littéralement. Heureusement, l’intervention relativement mouvementée d’Ayame, qui arrive brusquement à l’entretien, va redonner du courage à Yuki.

Nous le retrouvons peu de temps après, occupé à remplir ses obligations de président de l’association des élèves. Lors d’une réunion très « agitée », il constate avec une certaine désolation que les autres membres de l’association sont des personnes très…particulières. Peu après cette réunion, Kakeru Manabe, le vice-président, demande à Yuki quel est le lien qui le relie à Tohru Honda. Leur discussion vire à la dispute, mais ils se réconcilient finalement ; Yuki songe que, malgré cela, Manabe n’est pas aussi désagréable qu’il le pensait.

Nous retrouvons ensuite Tohru, qui a décidé de se rendre au manoir des Soma pour vérifier si le Kureno que son amie Arisa a rencontré est bien Kureno Soma. Elle rencontre alors Momo, la petite sœur de Momiji, qui décide de la mener au jeune garçon. Momo révèle à Tohru qu’elle regarde souvent Momiji en cachette et qu’elle aimerait bien qu’il devienne son grand frère. Ebranlée par ces révélations, Tohru va voir Momiji et lui répète ce que Momo lui a dit. Elle lui explique également la raison de sa venue dans la demeure des Soma.

Grâce à Momiji, Tohru trouve enfin Kureno, qui se révèle être bel et bien celui qu’Arisa a connu, mais, pour des raisons mystérieuses, il affirme à Tohru qu’il ne souhaite pas la revoir.

Après cette rencontre, Tohru avait tant de choses en tête qu’elle a failli oublier le voyage de classe, avec la visite de Kyôto et Nara. Mais entre les visites, les déclarations d’amour qui fusent, Saki qui croit avoir déjà vu Kakeru quelque part avec Tohru, et Yuki qui a une discussion avec celui-ci, ce voyage s’annonce mouvementé !

Ce volume plaira assurément ; Natsuki Takaya nous gratifie de dessins somptueux, et combine à la fois l’humour et l’émotion dans ce tome. Le duo Momiji/Momo est réellement émouvant, tandis que les fans de Kyo/Tohru apprécieront certainement les moments qu’ils passent ensemble à plusieurs reprises.

En somme, ce volume 13 est un volume attendrissant et amusant, qui nous montre encore une fois l’évolution de Natsuki Takaya, dont les dessins sont de plus en plus expressifs.

par Mily-chan
TOME 14

# 14 Rin, en visite au Manoir, tombe sur Kisa, Hiro et sa mère (qui ne va pas tarder à accoucher) entrain de discuter. Ce qui la fait culpabiliser d’avoir vécu avec des parents qui la détestaient. Elle se souvient du jour (Cf. tome 9) ou elle s’est rendue chez Shigure dans l’espoir de glaner quelques informations sur la malédiction. Puis du jour où elle s’est retrouvée face à la colère de ses parents.
Flash-back de sa première rencontre avec Hatsuharu, et Kazuma. Akito, qui trouve que Rin est d’une laideur abominable avec ses longs cheveux noirs, la frappe sans retenue.
Retour au présent: Tohru est à ses côtés et tente de la réconforter (”La solitude elle-même est très effrayante.”)
De son côté, Yuki semble avoir quelques soucis avec les membres de son comité: en se rendant à l’une de ses réunions, il découvre le local saccagé!
Chez Shigure, Tohru demande à Yuki ce qu’il compte organiser pour le festival de l’école, et ce dernier ne sait quoi répondre.
La discussion revient sur Rin, que Tohru a été voir à l’hôpital, et qui semble aller mieux.

Au Lycée, Yuki essaie de comprendre qui a pu lancer une rumeur sur le festival de l’école, jusqu’a ce que le coupable se dénonce intentionnellement: Manabe ! (”Hey Yun-yun! L’idée que j’ai soumise à propos du feux de camps et des feux d’artifices, elle a été approuvée?”).Le projet a finalement été décidé, et approuvé par tous: une pièce de théâtre! (Cendrillon).

par Angelpick
TOME 15

# 15 Le tome précédent s’achevait sur Yuki s’apprêtant à faire des confidences à Kakeru …

Le quinzième tome débute donc avec un long flash back sur l’enfance de Yuki. Celui-ci vivait entre l’ignorance, l’égoïsme ainsi que l’austérité de sa mère et ses longues journées passées en compagnie d’Akito qui du jour au lendemain se comporta de façon cruelle avec lui. De plus sa rencontre avec Kyo lui témoignant de la haine, l’indifférence de son frère et l’effacement de la mémoire de ses premiers amis, le tout intensifié par les dures remarques d’Akito, contribuèrent à rendre Yuki terriblement seul avec le sentiment d’être insignifiant. Une deuxième rencontre avec le chat durant laquelle celui-ci lui laissa sa casquette (qu’il venait de perdre et que Yuki avait ramassée) après lui avoir lancé un regard haineux brisa le cœur de notre petite souris qui en tomba gravement malade.

La convalescence de Yuki fut rythmée par les remarques blessantes d’Akito. Un jour notre souris enfila la casquette de Kyo puis s’enfuit de la maison des Soma. Sur sa route il tomba sur Kyoko en larmes signalant la disparition de sa fille à la police. C’est ainsi qu’il retrouva Tohru, la ramena chez elle puis lui remit la casquette. Suite à cela Yuki fut heureux car il avait pu être utile à quelqu’un. C’est ainsi que se termine le flash back et que nous retrouvons Yuki racontant la noirceur de son enfance ainsi que les conséquences de sa première et de sa seconde rencontre avec Tohru qui lui apporta l’affection maternelle qu’il n’avait jamais reçu.

Yuki explique alors à Kakeru que le fait de considérer Tohru plus comme une mère que comme une femme est sans doute malsain. Kakeru lui demande si ces sentiments ne sont pas en réalité un prétexte pour déclarer forfait face à Kyo. Yuki nie en ajoutant qu’il avait déjà remarqué l’amour réciproque entre son cousin et notre boulette de riz mais que cela ne le dérangeait pas. Il veut avant tout réussir à apporter à Tohru tout ce qu’elle lui apporte déjà et ainsi pouvoir avancer. En rentrant, Yuki surprend Kyo en train de taquiner notre boulette de riz en lui prenant son texte (qu’elle a d’ailleurs du mal à apprendre). Le chat n’aime pas le fait d’avoir été ainsi pris sur le fait par celui qu’il déteste. Une fois seuls, la souris lui signale que désormais c’est Tohru qui a la casquette qu’il lui avait laissé quand ils étaient enfants.

Bien que le problème des costumes soit résolu (c’est Ayame et Miné qui s’en occupent), les répétitions de la pièce de théâtre tournent assez mal étant donné que Tohru ne sait pas être méchante, que Saki se révèle trop étrange pour son rôle et que Kyo refuse de jouer le prince. Il est alors décidé que le texte sera modifié. Après une confrontation avec Yuki durant laquelle ses certitudes concernant sa haine sont remises en question et qu’il réalise que son entêtement ait peut-être causé du souci à Tohru, Kyo accepte finalement de travailler son rôle. Entre temps, Yuki se rend compte qu’il existe une personne de plus qui ne le considère pas comme un prince : Machi.

Le jour de la représentation, tout le monde est là pour applaudir nos héros. La pièce, intitulée A peu près Cendrillon, se révèle être une étonnante adaptation du conte. Nous y trouvons une Cendrillon plutôt fainéante, qui ne rêve que de manger du yakiniku et s’avère être très attachée à sa belle-sœur qui est en effet d’une gentillesse alarmante, un magicien qui a du mal à faire entendre raison à sa protégée, un prince maladroit qui n’aime pas danser (et semble avoir un faible pour la belle-sœur) et des baguettes dans une pantoufle… Lors de la scène finale, alors que Saki/Cendrillon demande si Kyo/prince ne voudrait pas se marier avec Tohru/belle-sœur ou s’il préfère être enfermé dans son château, il lui répond que cela ne la regarde pas et que de toute façon tout le monde s’en moquait. C’est alors que Tohru se met à crier que cela la dérangerait s’il était enfermé. Ce dernier a alors des doutes sur les sentiments de celle qu’il aime.

A la fin du spectacle Kyo surprend Saki en train de discuter avec Kazuma, ce qu’il n’apprécie pas vraiment. Tohru ne sait pas comment dire à Arisa que Kureno ne veut peut-être pas la revoir. Hiro fait une gaffe qui amène Tohru à avoir des doutes sur la relation entre Haru et Rin. Yuki et Kakeru sauvent Machi des griffes des fans du prince qui lui reprochent d’avoir affirmé que celui-ci n’en était pas un. Et Kyo décide refouler ses sentiments pour Tohru …

par Cinedaria
TOME 16

# 16 Le tome 16 commence avec Kyo, qui après avoir couru, rentre chez Shigure en pensant à Tohru, et à ses souvenirs. A son retour, il surprend Momiji, Tohru et le maître des lieux à regarder le fort amusant DVD de “A peu près Cendrillon” (cf. tome 15). Après avoir éteint la télévision et écouté Tohru vanter les qualités d’un DVD, le chat remonte dans sa chambre, pensant à la mère de la jeune fille, la défunte Kyoko, et se demandant ce que penserait celle qu’il aime si elle savait qu’il connaissait sa mère.

Pendant plusieurs chapitres, Kyo va alors se rappeler le passé de Kyoko qu’elle lui avait raconté alors qu’il était encore un enfant. Vivant dans une famille sans amour, elle sombrait dans la violence, frappant et étant frappée, séchant sans cesse les cours. Son histoire changera pourtant en ce lieu pour elle presque inconnu. Sévèrement réprimandée par ses professeurs alors qu’elle était de passage à l’école, la jeune fille réagit violemment et fait fuir ses professeurs, à une exception près. Honda Katsuya, un “étudiant en professorat pas très motivé”, selon ses propres termes. En lui parlant calmement, en faisant vraiment attention à elle sans la juger, il réussit alors à percer le mur qu’elle créait entre elle et le monde, s’enfermant dans la haine. “Miss sans sourcils”, surnom affectueux donné par le jeune homme, commence véritablement à changer, allant à l’école pour le voir, et traînant de moins en moins avec les filles de son gang. Alors même que Katsuya part de l’école, ne souhaitant pas vraiment devenir professeur, leur relation perdure, mais Kyoko n’arrive toujours pas à vraiment avoir confiance en son sensei. Rattrapé par ses anciennes amies et battue, la jeune fille à l’hôpital perd courage, avant d’être reniée par sa famille. C’est alors qu’elle est chassée par son père que Katsuya fait à nouveau son apparition, déclarant qu’il souhaite épouser Kyoko, la sortant de son milieu familial difficile, il lui montre d’une certaine façon la lumière, et la sort de cette enfance sombre de laquelle elle ne croyait pas pouvoir sortir.

Le bonheur de ce couple semble parfait, après le mariage arrive la naissance de notre petite Tohru, entourée de merveilleux parents. Pourtant, le bonheur ne semble jamais éternel, et à cause d’une simple grippe, Katsuya décède, laissant sa femme désespérée sombrer dans une profonde dépression. Allant jusqu’à vouloir se suicider pour retrouver celui qu’elle aime, elle sera réveillée de son désespoir par une petite fille appelant sa maman. Revoyant Tohru, Kyoko comprend qu’il lui reste encore une personne à aimer, et à protéger.
Le rêve de Kyo tourne alors au cauchemar, entouré de sa mère et de celle de Tohru, recouverte de sang, il est seul face à des cadavres, et se réveille alors en sursaut. Redescendant à la cuisine, il pense qu’il doit arrêter de se faire des idées au sujet de Tohru. Tout cela se termine par la petite bande aux fourneaux, les rires contrastant avec le passé de Kyo, qui l’obsède et l’effraie.

Là se termine la première partie du livre, nous laissant avec Yuki et le comité des élèves. Ce chapitre permet avant tout de mieux cerner Machi, ainsi que le lien qui commence à se créer entre elle et le “prince”. A la fin d’une réunion, Kakeru et Kimi proposent au comité de se réunir le lendemain. L’auteur suit alors Machi, rentrant chez elle, dans une chambre très peu ordonnée (pour être poli). Sa mère l’appelle et une discussion mêlée à des souvenirs débute, montrant un peu du passé de la jeune fille, où celle-ci devait être parfaite simplement pour “battre” Kakeru. La discussion se clôt avec la mère qui dit de sa fille qu’elle est ennuyeuse, encore une fois, les rapports parents enfants semblent tendus, et sans amour. La jeune fille ne sent dans sa vie et dans le monde qui l’entoure que son néant, mais elle décide tout de même d’aller au rendez-vous, sachant pourtant qu’il ne pourra rien lui arriver de bon. A son arrivée, il n’y a que Yuki pour l’accueillir, très chaleureusement, ce qui semble lui faire peur. Alors qu’elle commençait à fuir, son sac tombe, et Yuki l’aidant à ramasser ses affaires tombe sur la feuille d’érable qu’il lui avait offerte. Oubliant son air calme et réservé, la jeune fille s’énerve alors, meilleure preuve peut-être des sentiments qu’elle peut attacher à ce que Yuki pense d’elle. L’amusante dispute ne cessera qu’à l’arrivée de Kakeru, puis de tous les autres membres de l’association.

Le dernier chapitre raconte le réveillon des Soma. Yuki décide de passer la soirée au manoir, tandis que Kyo et Tohru se rendent chez Kazuma, où se trouve également Isuzu, trop affaiblie physiquement pour aller au manoir. Après que Hatori et Momiji aient dansé pour la cérémonie, Akito et Yuki, en retrait du groupe avec Kureno, discutent un peu. La souris exprime alors au chef de famille ses sentiments, disant qu’il doit arrêter de rejeter les fautes sur les autres. Akito face à cela revoit des images de Kureno pleurant, et s’énerve contre Yuki, le frappant à la tête avec une bouteille en céramique. Le jeune garçon est soigné par Hatori, et en profite pour s’excuser de sa rancoeur envers lui quand il était enfant, simplement parce que Hatori avait effacé la mémoire de ses amis. Voyant que son ami va bien, Hatsuharu part de la fête pour retrouver Rin. De son côté, Momiji remet à Kureno le DVD où Arisa disait (d’une manière assez spéciale) à quel point elle voulait le revoir. Finalement, Tohru discutant avec Kyo nous dévoile son voeu pour la nouvelle année, briser la malédiction qui les enchaîne, tandis que Haru embrasse Rin.

Le livre se termine ainsi sur une note d’espoir, l’amour entre les deux maudits par ce baiser, Yuki ayant en un sens défié Akito en réfléchissant par lui-même, le DVD remis à Kureno, et enfin ce souhait, celui de tous les libérer, pour qu’ils puissent enfin être heureux.

TOME 17

# 17 Est il possible de briser la malédiction?…Existe t’il un “vrai” lien entre Akito et les maudits?…Le tome 17 est riche en révélations…Il est pour ainsi dire “la plaque tournante ” de l’histoire….
Tout commence par un Kureno qui s’en va à la rencontre de notre petite boulette de riz afin de lui dire qu’il ne souhaite pas revoir Arisa…et c’est la que nous apprendrons “les secrets du clan Soma”…Le pouvoir d’Hanajima s’est il amplifié? Toujours est il qu’elle ira rejoindre Tohru dans un moment de tristesse afin de la consoler. En effet, Saki “a décidé d’agir”…Plus tard, nous nous retrouvons au lycée Kaïbara en pleine effervescence ou chacun s’active à la créations de fleurs en papier, de vols de fleurs faites par Yuki et Kyo (commis par leurs fans) laissant une joyeuse ambiance! C’est la que notre cher Yuki fera une découverte incroyable… Que de révélations! Par un subtil Shigure nous apprendrons une “relation ” entre Ritsu et Mit-chan? Quelle est elle? Est ce simplement professionnel? Mais le clou reste sans égal: Les sentiments d’un maudit envers son Dieu…Shigure pour Akito…

par Kotoko
TOME 18

# 18 Une rumeur dérangeante courant sur Machi amène Yuki à en apprendre davantage, enfin, au sujet de la mystérieuse jeune fille. Par une belle journée de neige, Kakeru et Yuki décident de lui rendre visite dans son petit studio (qu’ils trouvent en grand désordre, ce qui donne lieu à une succession de scènes absolument hilarantes). Pendant que Kakeru vaque à ses occupations de son côté, Yuki entreprend d’aider Machi avec son rangement. Ce faisant, les deux jeunes gens entament une conversation au cours de laquelle Machi se livre à de douloureuses confidences sur son enfance et sa relation avec sa mère… Yuki semble infiniment touché. Les deux jeunes gens paraissent à présent fort proches l’un de l’autre…

Le chapitre suivant demeure axé sur le Conseil des Etudiants, puisqu’on y voit Motoko, qui quittera bientôt le lycée, se décider à faire, enfin, sa déclaration à Yuki. On y apprend également que Naohito nourrit en réalité des sentiments très forts pour Motoko, ce qui explique qu’il se considérait comme le rival de Yuki.

Un charmant évènement est au cœur du chapitre qui suit : la maman de Hiro vient de mettre au monde une petite fille, prénommée Hinata. On y apprend également que Kagura n’a plus de nouvelles de Rin depuis pas mal de temps. On subodore que Rin est toujours hospitalisée…

Mais dans le prochain chapitre, on s’aperçoit que de nombreuses personnes, restées sans nouvelles de Rin depuis un temps variable, s’interrogent sur cette prétendue hospitalisation, aussi bien Satsuki que Yuki, Haru et même Tohru (ce qui surprend Haru qui ignorait que Rin et Tohru étaient devenues amies).

Plus tard, Haru a une conversation avec Hiro au cours de laquelle ce dernier lui fait part de ses craintes concernant Rin, et lui raconte comment celle-ci a déjà eu à subir les foudres d’Akito par le passé (ce qu’Haru ignorait). Très choqué, Haru décide de se rendre sur-le-champ chez Akito.

Kureno quant à lui remarque par hasard une servante portant de la nourriture vers la pièce du Chat. Intrigué, il se renseigne auprès d’elle. D’abord trop effrayée pour lui dire la vérité, elle lui avoue ensuite qu’il y a une personne enfermée à l’intérieur de cette pièce, qui refuse de se nourrir depuis pas mal de temps et dont les jours sont clairement en danger.

Le chapitre suivant nous montre Haru, fou de rage, finalement arrivé chez Akito. Le maudit et la Déesse ont alors une violente altercation au sujet de Rin. Mais Kureno les interrompt pour leur apprendre qu’il vient de libérer Rin et que celle-ci a du être hospitalisée d’urgence.

Le chapitre qui suit revient sur les circonstances de l’enfermement de Rin. Nous apprenons comment Rin s’est rendue chez Akito en secret, dans le but de découvrir un moyen de mettre fin à la malédiction. Rencontrant Ren, elle lui a demandé conseil et, à la demande de celle-ci, a voulu ouvrir la boite que ne quitte jamais Akito… provoquant l’immense colère de la déesse. A la fin du chapitre, Rin réalise qu’elle a enfin quelque part où aller et qu’il existe une personne sur laquelle elle pourra toujours compter : Haru.

Il est donc décidé que Rin logera à présent chez Kazuma. Tohru s’en réjouit, et, se souvenant que Kyo était jaloux de l’attention que Kazuma portait à Rin quand ils étaient enfants, entreprend de le rassurer à ce sujet. Mais Kyo lui répond qu’il n’est pas inquiet. Au contraire, si Rin loge chez Kazuma c’est tout aussi bien, dit-il, car ainsi, Kazuma ne sera pas seul lorsque lui, Kyo, sera “parti” (en fait, lorsqu’il sera enfermé). Puis Kyo sort, laissant Tohru en proie à la détresse la plus totale.

Plus tard, Shigure rend visite à Rin chez Kazuma. Les deux maudits ont une courte conversation au cours de laquelle Shigure explique à Rin que suivre les conseils de Ren n’était pas une bonne idée, car comme tout le monde, Ren ignore comment briser la malédiction, et qu’elle s’est juste servie de Rin pour tenter de parvenir à ses fins (en l’occurrence, s’emparer de la boite qui appartient à Akito).
Mais Shigure ajoute que de toutes façons, la malédiction sera brisée, un jour où l’autre, il en est persuadé. Cependant Tohru, qui était elle aussi venue rendre visite à Rin, entend cette partie de leur conversation et les interrompt, en demandant à Shigure quand, au juste, la malédiction sera levée. Savoir que cela finira bien par arriver un jour où l’autre ne lui suffit plus. Devant Shigure et une Rin médusée, Tohru hurle qu’il faut absolument que la malédiction soit brisée avant le printemps prochain, sinon… mais, s’apercevant qu’elle vient de formuler un aveu on ne peut plus éloquent devant Shigure et Rin, elle leur tourne le dos et s’enfuit.

par Ichi
TOME 19

# 19 Le volume 19 commence là où le volume 18 s’est arrêté. Tohru vient d’entendre la discussion entre Rin et Shigure à propos de la malédiction, et semble tourmentée autant par ce qu’elle vient d’apprendre que parce qu’elle craint que Shigure et Rin aient compris la véritable raison pour laquelle elle veut briser la malédiction.

Des souvenirs lui reviennent, et Tohru se questionne. Est-ce possible pour elle de tenir cette promesse faite à sa mère ? Peut-elle réellement toujours lui garder la première place dans son cour ? La jeune fille est interrompue dans ses réflexions par Shigure, qui la retrouve alors qu’elle erre dans la rue. Elle le questionne alors sur la malédiction. Va-t-elle vraiment se briser bientôt ?

Shigure lui répond que, selon lui, la malédiction qui pèse sur les Soma s’affaiblit, et qu’il est fort possible qu’ils soient les derniers maudits à la subir et lorsqu’ils en viennent à parler du destin du Chat, Shigure lui apprend que finalement, l’existence de Kyo est source de soulagement et de mépris pour tous les autres maudits. Il semble également deviner les sentiments de Tohru à propos de Kyo, ce qui trouble la jeune fille.

Le chapitre qui suit se situe le jour anniversaire de la mort de Kyoko. Kyo, qui n’a pas souhaité aller sur la tombe de la mère de Tohru avec les autres, se rend finalement seul au cimetière. Il y rencontre par hasard le grand-père de Tohru, et celui-ci va finir par lui expliquer pourquoi Tohru parle de façon aussi polie (note : référence aux degrés de politesse dans la langue japonaise ^^) depuis toujours.

Une partie de l’enfance de la jeune fille nous est révélée. Nous apprenons également les véritables sentiments de Tohru à propos de son père, qu’elle avoue à Kyo un peu plus tard. Ainsi, Tohru se croit « la pire personne qui puisse exister », à cause de ces sentiments. Mais heureusement, Kyo la comprend et est là pour la réconforter. Yuki apparaît également dans ce volume, et, dans une tentative d’échapper à l’atmosphère « intense » entre Kyo et Tohru à la maison, il finit par se rendre à la boutique de son frère. Après avoir subi les habituelles élucubrations d’Ayame, il lui parle d’une femme qu’il vient de croiser dans la rue et qui l’a confondu avec lui. Ayame devient soudain plus sérieux et finit par faire part à son petit frère d’une partie de son passé dont il n’est pas fier, et qui concerne cette jeune femme qu’il a connue auparavant. Nous en apprenons également un peu plus sur la relation entre Ayame et Mine.

Dans le chapitre suivant, nous retrouvons Momiji, qui a beaucoup grandi (et qui s’est décidé à porter l’uniforme masculin !), qui propose à Tohru, Yuki et Hatsuharu d’aller manger des glaces et d’aller ensuite chez Shigure.

Un peu plus tard, chez Hatori, le médecin demande à Shigure pourquoi il n’est pas plus gentil avec Akito. L’écrivain nous révèle alors que si c’est de la gentillesse d’un père dont Akito a besoin, comme celle d’Hatori ou de Kureno envers elle, alors il ne peut pas être « gentil » avec elle, parce que ce n’est pas cette relation qu’il recherche.
Nous retournons chez Shigure, où Momiji veut organiser un barbecue, où Tohru s’inquiète pour Kyo et où Hiro s’interroge sur les sentiments du Chat pour la jeune fille. Momiji décide d’aller chercher Kyo, et en profite pour lui confier qu’il ne veut plus croire tout ce que l’on dit du Chat, et que Kyo devrait se dépêcher avant que quelqu’un ne déclare sa flamme à Tohru avant lui, ce qui a le don de troubler le jeune homme.

Dans les deux derniers chapitres de ce volume, nous faisons la connaissance d’un nouveau personnage : Komaki, la petite amie de Manabe. Yuki apprend de Manabe que la mère de Tohru est morte percutée par la voiture du père de sa petite amie, et que Manabe a déjà rencontré Tohru. Yuki fait également la connaissance de Komaki lors d’un dîner chez Manabe, et ce repas entre les trois amis amène un peu d’humour et de fraîcheur dans ce tome.

Ce volume est riche en révélations, et les dessins de Natsuki Takaya sont toujours aussi appréciables (Momiji est splendide, et la fameuse « scène du drap » est tout simplement sublime !). La tendresse des personnages entre eux est très bien rendue par l’auteur et touche facilement le lecteur. Joie et peur, amour et haine s’entremêlent dans ce tome 19, et l’histoire n’en est que plus intéressante.

par Mily-chan
TOME 20

# 20 Une conversation entre amis nous permet parfois de mettre des mots sur nos sentiments les plus enfouis. À l’issue de son entretien avec Rin, Tohru prend conscience de l’amour qu’elle éprouve pour Kyo. Ce brusque éclat de lucidité va inciter l’onigiri à lui déclarer ce qu’elle ressent.
Le tome 20 de Fruits Basket mêle l’amour avec la haine et la certitude avec le doute. Un retour en arrière nous dévoile les secrets obscurs du manoir Soma. Ren, soucieuse de préserver sa place privilégiée auprès de son mari, Akira, a élevé sa fille comme si elle était un petit garçon. Ainsi, Akito a perdu sa place de « fille rivale », exactement comme le percevait sa terrible mère.
La chute de la malédiction fait échos aux souvenirs douloureux qui assaillent Akito. Alors que la chef de famille rêve de son père, Momiji sent la malédiction s’échapper de son corps. Cette nouvelle libération ne fait que confirmer l’effritement du lien entre Akito et ses 12 maudits. La jeune femme alertée, supplie Momiji de rester auprès d’elle, exactement de la même manière qu’elle s’était adressée à Kureno quelques années auparavant. Mais l’ancien maudit du lièvre acceptera-t-il, à son tour, de rester à ses côtés ?
Alors que le dernier tome de Fruits Basket semble avoir entériné le triangle amoureux initial, une nouvelle composition, plutôt atypique prend place. Momiji réalise que Tohru est irrésistiblement attachée à Kyo et s’aperçoit qu’il le regrette. Mais plutôt que de déclarer ses sentiments, notre jeune adolescent préfère se retirer du jeu. Kyo apprendra alors, de la bouche de Momiji, les sentiments que Tohru éprouve à son égard. Plus tard, les deux jeunes gens auront une discussion à ce sujet. Ce sera l’occasion pour Kyo d’avouer à Tohru le lien particulier qui l’unissait à sa mère, Kyoko. Cet aveu douloureux remettra-t-il en question leur amour ?
Une nouvelle ère se construit peu à peu au sein de cette famille. Alors que Kyo Soma, maudit par l’animal déchu, peut prétendre au bonheur, la libération des maudits se développe peu à peu : celle de Hiro parachève le processus. Peut-être parce que le lien entre les 12 et leur chef n’a plus de raison d’être, Kureno annonce à Akito qu’il veut la quitter. Sans réfléchir, la jeune femme poignarde la seule personne qui a toujours su la protéger.

Depuis quelques chapitres déjà, Natsuki Takaya a choisi de nous dévoiler peu à peu les mystères de son récit. Le tome 20 fait éclater des révélations aussi nombreuses que spectaculaires. Nous avons l’impression d’assister à une prise de conscience générale des personnages principaux. La chute des tabous nuance la perception du lecteur sur l’histoire. Car les protagonistes ne sont plus ce qu’ils étaient au début du récit. Tohru réalise à quel point ses sentiments pour Kyo ont changé. Akito paraît être une petite fille fragile à nos yeux, victime de la folie maternelle. Kagura apprend à admettre le lien qui se construit entre celui qu’elle aime, Kyo, et son amie, Tohru. Et tandis que chacun prend conscience du rôle qu’il doit jouer dans cette histoire, la malédiction des Soma libère des prisonniers.

par Bulle

______

Un peu gênée par la manière un peu abrupte dont s’était terminée leur dernière entrevue, Tohru décide de rendre visite à Rin, qui vit à présent chez Kazuma. Intriguée par les sentiments de Tohru pour Kyo, que celle-ci a involontairement laissé transparaître lors de leur petite altercation, Rin lui demande si cet intérêt pour Kyo est motivé par la pitié.

Pendant ce temps-là, un Kazuma un peu soucieux questionne Kagura au sujet des sentiments que Kyo et Tohru nourrissent l’un pour l’autre. Kagura admet à contrecœur que Kyo est amoureux de Tohru, et ajoute qu’il est fort probable que cela soit réciproque. L’inquiétude qui se peint sur les traits de Kazuma ne manque pas de surprendre Kagura. Kazuma lui raconte alors comment sa grand-mère, la femme qui a eu un enfant du précédent maudit du signe du chat, avait avoué que la pitié qu’il lui inspirait était la seule raison de sa présence aux côtés de cet homme. Kazuma explique qu’il ne voudrait pas voir l’histoire se répéter.

En entendant la question de Rin, Tohru se demande comment qualifier ce qu’elle ressent… comment nommer un sentiment assez fort pour, dit-elle, avoir complètement remis en question le serment qu’elle s’était fait de toujours conserver à sa mère la première place dans son cœur ? Comment appeler un sentiment si vorace qu’il exclut tout le reste ? Devant la surprise de Ren, Tohru avoue alors que si elle a souhaité briser la malédiction si fort, c’est simplement parce que l’idée qu’elle puisse ne plus voir Kyo un jour lui est odieuse. Tout simplement parce qu’elle l’aime.

Kagura, qui a entendu cette dernière partie de leur conversation, entre dans la pièce avec fracas et hurle à Tohru que c’est à Kyo qu’elle doit dire ces choses-là, pas à elles, puis elle lui colle une gifle qui laisse Tohru inanimée au sol.
Alors qu’elle rêve dans un état semi inconscient, Tohru réalise qu’elle a fait preuve de beaucoup de lâcheté jusqu’à présent, niant ses sentiments, les réprimant, les fuyant, allant même jusqu’à se montrer sous ses traits les plus vils à Kyo dans l’espoir que celui ci la rejette, le testant par là même… mais Kyo, lui, lui a simplement dit que rien de ce qu’elle dira ne le décevra jamais. Rien n’y fait, elle aime ce garçon. Elle ne veut plus le nier. Lorsqu’elle se réveille, Kyo est près d’elle (Kazuma l’a appelé). Tohru lui dit qu’elle ne demandera pas d’excuses à Kagura pour ce qui s’est passé, et cette simple phrase nous permet d’entrevoir très nettement dans ce chapitre que le deux jeunes filles se sont comprises. Kagura est peut être celle qui a aimé Kyo en premier, mais Tohru il n’existe plus rien qui l’empêchera de faire face à ses sentiments désormais, pas même elle. Et de fait, Tohru décide qu’elle ne souhaite plus cacher plus longtemps à Kyo les sentiments qu’elle éprouve pour lui.

Le chapitre suivant nous plonge dans les souvenirs de Ren et de Kureno. On y apprend les circonstances de la rencontre de Ren et Akira. En fait, Ren était une servante au Manoir Soma, et elle a séduit Akira. Ils se sont mariés contre l’avis d’une grande partie du Clan. Ils ont été très heureux, mais tout a changé lorsque Akito est venue au monde. Il semblerait que Ren ait alors conçu une jalousie extrême à l’égard de l’enfant. Prétendument parce que cela simplifierait les choses (Akito ayant hérité du titre de Chef de Clan), Ren exigea qu’Akito soit élevée comme un garçon.

Au manoir Soma, Shigure et Ren ont une conversation au sujet de la fameuse boite qu’Akito conserve jalousement près d’elle en toutes circonstances. Cette boite est supposée contenir quelque chose ayant appartenu à Akira, mais on ignore quoi. Ren, furieuse, est d’avis que tout ce qui a appartenu à Akira devrait être en sa possession après sa mort, car elle est la personne qu’il a le plus aimée. Agacé, Shigure lui répond qu’il serait ravi que Ren la garde, car il sait que cette boite fait partie de ce qui empêche Akito d’aller de l’avant. Pendant qu’ils discutent, Akito endormie rêve du jour où Akira lui a promis que personne ne l’abandonnerait jamais. Mais au moment même où elle fait ce rêve, la malédiction de Momiji prend subitement fin…

Le chapitre suivant se focalise principalement sur Momiji et la manière dont il vit sa récente libération. On le voit d’abord aux prises avec Akito qui, dès qu’elle a senti le lien se briser, est aussitôt venue le trouver, complètement paniquée. Comme elle l’a fait pour Kureno des années avant cela, Akito supplie alors Momiji de demeurer près d’elle. Cependant Momiji ne lui promet rien. A l’école le lendemain, les garçons remarquent que quelque chose a changé à propos de Momiji mais ne savent pas dire précisément quoi, d’autant que celui-ci les évite, et ils font part de leur trouble à Tohru. Celle-ci est peinée lorsque Kyo passe rapidement près d’eux sans s’arrêter. Elle n’est toujours pas parvenue à rassembler suffisamment de courage pour lui parler. De loin, Momiji perçoit sa peine, et un sentiment de douleur intense l’étreint. On comprend alors que Momiji nourrit des sentiments amoureux pour Tohru. S’ensuit une courte conversation entre Momiji et Kyo au cours de laquelle Momiji laisse sous-entendre à Kyo que Tohru a des sentiments profonds pour lui, ce qui plonge Kyo dans le plus profond désarroi. Plus tard dans la journée, Momiji informera Akito de son désir de s’en aller.

Le chapitre suivant, qui s’ouvre au petit matin d’un jour férié de début d’été, nous offre une véritable introspection dans le monde d’Akito. On y apprend quelles ont été les circonstances de la mort d’Akira. On y voit également comment pendant toutes ces années, Akito s’est raccrochée aux paroles d’Akira (”tu es une enfant hors du commun, tout le monde t’attendait, personne ne t’abandonnera jamais car la promesse qui vous lie est éternelle”) comme à une planche de salut. On y comprend que Ren n’a jamais cessé de railler le lien du sang devant Akito et qu’un jour, Akito, poussée à bout, a parié avec sa mère que quelles que soient les tentations extérieures rencontrées, les 12 finiraient toujours par revenir vers elle. C’est pourquoi elle a consenti à ce que Yuki et Kyo s’éloignent d’elle en allant vivre chez Shigure, c’est pourquoi elle a également permis à Tohru de venir vivre chez eux, pour prouver encore mieux à sa mère que malgré tout cela, ils lui reviendraient. Et si Akito a toujours donné l’impression d’être tout à fait sûre que les 12 reviendraient toujours vers elle, en fait on se rend compte dans ce chapitre qu’Akito réalise très bien que sa mère avait raison, que tout ça n’était qu’une illusion, et qu’elle l’a toujours su. La fin du chapitre nous ramène brusquement au temps présent en nous montrant Ren, hors d’elle, faisant irruption dans la chambre d’Akito un couteau à la main, en lui intimant l’ordre de lui donner la boite. Akito s’exécute : la boite est vide.

Pendant que Ren regarde à l’intérieur de la boite sans comprendre, Akito se saisit du couteau que Ren a laissé tomber à terre…

Et entreprend de s’en servir sur sa mère, mais le chapitre suivant nous apprend que Hiro vient d’être libéré à son tour. Pour Akito, c’est un nouveau coup de massue, qui la calme aussitôt. Bouleversée, elle quitte la pièce. Kureno la suit. Dehors, ils parlent de la boite. Akito lui dit qu’elle a toujours su qu’elle était vide, mais que quelque part en elle, elle voulait croire qu’il y avait quelque chose, et elle a cru la servante lorsqu’elle lui a dit que la boite renfermait l’âme d’Akira. Kureno lui explique doucement qu’il va falloir qu’elle commence à tirer des leçons de ce qui se passe autour d’elle et entreprend de lui faire comprendre qu’il veut sa liberté. Furieuse, non pas du fait qu’il veuille s’en aller mais parce que Kureno est peut être celui qui a le plus contribué à la maintenir pendant toutes ces années dans cette illusion, Akito le poignarde, puis s’enfuit sous la pluie.

par Ichi
TOME 21

# 21 Après avoir pris conscience des sentiments de Tohru et avant qu’elle ne puisse les dire de vive voix, Kyo lui révèle son passé et notamment sa relation avec Kyoko. Rejeter toutes ses fautes sur Yuki fût son seul moyen de remonter la pente, et d’atténuer la tristesse causée par la mort de Kyoko. Cette haine envers la souris fût également alimentée par le pari qu’il fit avec Akito, celui de vaincre Yuki avant sa sortie de lycée. C’est ce pari qui poussa Kyo à se rendre chez Shigure pour provoquer son cousin en duel. Il avoua ne pas désirer le pardon de Tohru, et encore moins de se pardonner lui même.

Son discours est alors interrompu par la jeune fille, qui remet en question l’attitude de Kyo et de sa mère dont les dernier mots envers Kyo furent “je ne te pardonnerai jamais”. Elle fini par déclarer son amour à Kyo.

Kyo qualifie les paroles de Tohru d’”affligeantes” et s’enfuit. Il est vite poursuivi par Yuki qui à intercepté un morceau de la conversation.

Tohru reste alors seule et en larmes. Akito arrive vers elle, le couteau lui ayant servi à poignarder Kureno à la main.

Akito répète que “tout est fini” et demande à Tohru si elle va l’abandonner elle aussi. Les images de Kyoko et de Tohru se superposent à ce moment. Ne trouvant pas d’autre moyens de se défaire de sa peine, Akito considère Tohru comme responsable de la fin du lien entre elle et les Douze. Elle lui reproche de l’avoir rendue seule, d’avoir détruit son univers. Tohru tente de s’approcher d’elle, mais Akito la repousse vivement.

La jeune fille se dit alors que sous son apparente force d’esprit, Akito doit être terriblement triste. Sa supériorité par rapport aux autres n’a fait que l’isoler et la plonger dans la solitude. Tohru lui dit que si elle tenait tant à cette éternité, c’était sans doute parce qu’elle avait peur. Akito la fait taire d’une gifle, et sa main lâche le couteau…

Tohru reconnait qu’elle était aussi attachée à une idée d’éternité en voulant conserver le souvenir de sa mère pour toujours.
Mais tout change, y compris ses sentiments, qui ont évolués de sa mère vers Kyo. Elle compatit de la tristesse et de la solitude d’Akito, mais celle-ci s’effraye à l’idée d’être seule pour de bon, elle se met à courir subitement. Horrifié à l’idée de vivre dans un monde qui n’a pas besoin d’elle.

Tohru tente de la rattraper, mais Akito la frappe en criant qu’elle ne veut pas vivre où il n’y a ni lien, ni éternité, et que cela la terrifie. Tohru lui propose alors de tout recommencer à zéro. En lui tendant la main, elle se présente comme une première rencontre. Akito la repousse en niant la situation. Mais Tohru continue de tendre la main en souriant. L’idée d’avoir la jeune fille à ses côtés traverse l’esprit d’Akito, mais quand elle commence à tendre elle aussi une main hésitante vers celle de Tohru, le sol s’effondre soudain sous les pieds de Tohru, l’entrainant dans une chute vertigineuse.

Akito court chercher de l’aide et trouve Shigure, accompagné de Yuki. Après avoir écouté l’explication d’Akito, Yuki se précipite au pied de la falaise où Tohru est étendue.
Shigure prévient les secours et informe Akito que les jours de Kureno ne sont plus en danger.

Fraichement arrivé, Kyo se précipite à son tour aux côtés de Tohru. Agenouillé aux côtés de la jeune fille, la situation lui rappelle douloureusement l’accident de Kyoko, et il supplie Tohru de ne pas partir. Celle ci, plongée dans ses souvenirs, se dit que même si sa rencontre avec Kyo l’a fait souffrir, elle ne regrette rien et elle est tout de même heureuse. C’est quand elle se met à songer à sa propre mort qu’elle finit par ouvrir les yeux et à rassurer Kyo en lui affirmant que tout ira bien, bien que celui ci l’implore de ne pas parler.

Tandis que Yuki s’éloigne pour rejoindre les secours, Kyo se penche pour l’embrasser.

Quelques temps plus tard, après être allé voir Tohru à l’hôpital, Yuki apprend que toute la famille Soma s’inquiète pour de la santé de Tohru. Et surtout que Kyo n’est pas allé la voir! Fou de rage, Yuki décide de remuer Kyo par la force. Après que le chat lui ai donné l’habituelle réponse qu’il ne peut pas la protéger et que sa présence la fait souffrir, Yuki finit par s’énerver pour de bon et le tabasse littéralement. C’est au cours de cette dispute que les deux garçons finissent par avouer qu’ils se sont toujours envié mutuellement, qu’ils auraient aimé être à la place l’un de l’autre.

Yuki met fin à cette dispute (qu’il avait commencé) en disant que de toute façon, ils ne seraient jamais personne d’autre qu’eux même, et souligne que Kyo a protégé Tohru de la meilleure façon qu’il puisse être, en la rendant heureuse.

Kyo se décide enfin d’aller voir Tohru, sans avoir conscience d’un autre obstacle : Arisa et Saki lui interdisent de rentre visite à Tohru, car elles le considèrent responsable de son état.

Pendant ce temps, après être allé voir Kureno et lui avoir demandé pardon, Akito rencontre Momiji à l’hôpital. Elle ne comprend pas pourquoi Momiji ne nourrit aucune rancune à son égard, et devant cette attitude si semblable à celle de Kureno, elle finit par éclater en sanglot, prise de remords. Momiji la console comme il peut, et pour la convaincre de rendre visite à Tohru, décide de lui raconter l’histoire du voyageur idiot.
Un moment plus tard, Akito entre dans la chambre de Tohru. Celle-ci lui tend à nouveau la main.

Le tome se termine par l’initiative tant attendue de Yuki : après avoir remarqué un Mogueta géant dans une vitrine, il décide de donner rendez-vous à Machi…

TOME 22

# 22 Alors que Tohru est toujours à l’hôpital, Kyo prend une grande décision. Rassemblant tout son courage, il décide d’affronter son père afin de lui faire comprendre qu’il refuse de se laisser enfermer. Malgré la peur qu’il ressent encore face à cet homme au regard fou et malgré de bien tristes souvenirs qui lui reviennent en mémoire, Kyo tient bon et explique à son père pourquoi il refuse son enfermement. Mais le père se borne à hurler que sa femme est morte, et que la faute revient entièrement à son fils. Kyo se contente alors de répéter à son père qu’il continuera à vivre comme il l’entend, et quitte sa demeure, le coeur un peu plus léger, malgré le fait que son père lui affirme qu’il ne le pardonnera jamais. Kyo ignore que, quelque part dans la résidence des Soma, Akito a décidé de détruire le bâtiment dans lequel il devait être enfermé, le laissant ainsi libre de vivre normalement…
Un peu plus tard, Kyo se voit refuser le droit de voir Tohru par Arisa et Saki, celles-ci affirmant qu’il semble que Tohru ne veuille pas le voir. Yuki renchérit en disant que Tohru a vraiment l’air troublé lorsque le nom de Kyo est prononcé devant elle. Le jeune homme est bien troublé par ces paroles…
On assiste également aux retrouvailles de Kureno et Arisa. La jeune femme, apprenant d’Akito elle-même que Kureno se trouve à l’hôpital, finit par retrouver celui qu’elle aime et décide que, où qu’il souhaite aller, elle le suivra.
Dans le chapitre suivant, Kyo apprend d’un Yuki décidément bien espiègle que Tohru sort de l’hôpital le lendemain. Kyo obtient finalement des deux amies de Tohru la «permission » d’aller la voir à sa sortie. Parallèlement, Yuki songe qu’il envie Kyo et Tohru, puisque la jeune fille est déjà au courant du fait que Kyo est maudit par l’esprit du Chat. En revanche, Machi ne sait rien de Yuki et de sa malédiction…alors qu’il est seul avec Machi, Yuki manque de lui parler de cette vérité qui lui pèse, mais il est interrompu par Kimi, plus envahissante que jamais…
On assiste ensuite à une discussion entre Shigure et Akito, où le Chien offre un mystérieux présent à la jeune femme, pour « fêter un départ »…
Entre-temps, Kyo retrouve Tohru à la sortie de l’hôpital ou plutôt croise son regard pendant quelques instants, puisque Tohru, à la vue du jeune homme, s’enfuit en courant…
Kyo, ne se laissant pas abattre, court à sa poursuite et finit par la rattraper. Il commence par s’excuser de l’avoir fait pleurer, avant de lui avouer qu’il ne souhaite finalement qu’une chose: pouvoir vivre auprès d’elle, si elle le veut bien, parce qu’il l’aime. Tohru, bouleversée, ne peut qu’acquiescer. Kyo lui donne alors un baiser, puis lui demande s’il peut la prendre dans ses bras un court instant, malgré sa malédiction. Mais lorsqu’il serre Tohru contre lui, rien ne se produit…
Akito a décidé, bien que cela lui coûte énormément, d’abandonner le lien. La malédiction se brise. Dans ce chapitre, chaque maudit prend conscience de sa liberté nouvelle. Yuki, alors qu’il avait donné rendez-vous à Machi, se voit libéré en dernier, et ne peut expliquer ses larmes à la jeune fille…
Tous les maudits sont libres. Le Dieu et ses animaux s’en sont allés. Le dernier chapitre de ce volume nous livre la toute première histoire, au temps où le Dieu solitaire reçut la visite d’un chat qui souhaitait rester près de lui, avant d’accueillir douze autres animaux dans sa demeure, et avant que le chat ne préfère mourir plutôt que de rester près de lui, quand on lui offrait l’immortalité…
Un tome plein de révélations et d’émotions, où le lien ainsi que les coeurs se dénouent enfin! La fin de Fruits Basket s’amorce bel et bien dans ce volume 22, aussi mieux vaut l’apprécier sans modération…

par Mily-chan
TOME 23

# 23 Ce dernier tome débute à la résidence Sôma, où l’on voit Akito déballer le kimono que Shiguré lui avait offert au chapitre précédent. Pendant ce temps, certains des ex-maudits se retrouvent dans le salon pour la réunion demandée par Akito et se demandent si la relation qui les unit deviendra moins chaleureuse du fait de la fin de la malédiction. On assiste alors à un tour joué par Kagura et Momiji à Kyo qui s’est perdu dans la résidence : au moment où Kagura saute au coup de Kyo, Momiji prend une photo et déclare qu’il n’y a rien de pire que l’infidélité, ce en quoi il est repris pas Kagura alors qu’ils sont vont tous les deux bras-dessus bras-dessous. Momiji dit alors à Kyo que ça ira pour cette fois.

Une fois qu’ils sont tous les trois arrivés dans le salon, il ne manque plus que Shiguré et Akito. Celle-ci arrive dans le kimono offert par Shiguré sous les regards stupéfaits des ex-maudits car ceux-ci découvrent alors qu’Akito est en fait une femme. La réunion peut commencer, mais Shiguré n’étant pas là, Akito se remémore le moment ou celui-ci lui a offert le cadeau et où il la félicite pour l’arrivée de la nouvelle Akito puis lui déclare qu’il n’a pas supporté le fait qu’elle s’éloigne et que si jamais elle se rapproche à nouveau de lui, il l’attrapera et la gardera.

De retour dans le temps présent, Akito retrouve Shiguré après la réunion et lui explique qu’elle n’a pas pu présenter ses excuses car elle les a trop fait souffrir mais elle restera dans le clan Sôma pour protéger la nouvelle liberté des ex-maudits. Shiguré lui dit alors qu’il restera ici avec elle et elle lui répond qu’elle l’aime.

Dans le chapitre suivant, on voit Kyo aller attendre Tohru qui est en train de passer ses examens en session spéciale du fait de son hospitalisation. On apprend alors que Kyo est devenu très mature car il évoque sa relation avec Tohru sans gêne et que cela a surpris beaucoup de monde au lycée. On voit alors Tohru finir ses examens et avoir une discussion avec Mayuko car celle-ci voulait savoir si quelque chose s’était passé chez les Sôma. Tohru se rappelle alors le moment où elle a parlé avec Yuki et Kyo du fait qu’Akito était une femme. Alors qu’elle s’excusait de ne pas leur avoir dit plus tôt, Yuki lui dit qu’il ne sait pas trop quoi en penser au vue de tout ce qui vient de se passer mais Kyo dit lui qu’il est plutôt soulagé car il n’aime pas voir d’autres garçons autour de Tohru. Celle-ci remarque alors que l’atmosphère entre les deux garçons s’est adoucie et que Kyo sourit de plus en plus. Retour dans le présent, Tohru retrouve Kyo dans la cour du lycée où celui-ci lui annonce qu’il a quelque chose à lui dire mais le fera plus tard. Il lui demande alors si elle veut aller avec lui quelque part. Elle lui répond que oui mais qu’Arisa et Saki veulent être présentes pour leur premier rendez-vous.

Ils vont ensuite voir Shishô qui leur déclare que maintenant tout va bien et qu’il peut partir tranquille. Paniqués par cette déclaration, Tohru essaie de la raisonner et Kunimitsu chuchote à celui-ci que Kyo et Tohru lui feront sûrement des petits-enfants, ce qui semble re-motiver le maître de Kyo.

Rin arrive à ce moment et leur dit qu’ils sont bêtes. Tohru la rejoint et Isuzu lui dit qu’elle ne pourra jamais pardonner à Akito tout ce qu’elle a fait subir aux maudits et à Tohru. Celle-ci lui dit qu’elle est heureuse que Rin ressente cette douleur mais que ce n’est pas pour cela qu’elle est une mauvaise personne et que Haru doit penser la même chose qu’elle. La fin de se chapitre montre Akito discutant avec une servante à la résidence Sôma. La servante lui dit que les jeunes ont de la chance car ils peuvent changer de mode de vie, mais qu’à son âge elle ne l’espère plus. Akito lui rétorque alors que si l’on peut changer un tout petit peu, avec l’aide de quelqu’un, c’est déjà le principal.

On découvre ensuite que le premier rendez-vous de Kyo et Tohru se passe au zoo. Arisa et Saki n’arrêtent pas de se plaindre en disant qu’elles veulent voir les éléphants, qu’il n’y a pas de girafe et que le zoo est trop petit et donc que Kyo n’aurait pas dû emmener Tohru ici. Lorsque celle-ci leur explique que c’est elle qui en a eu l’idée et qu’elle leur propose d’aller voir les chats, Arisa et Saki deviennent toutes joyeuses et disent à Tohru qu’en fait elles veulent seulement ennuyer Kyo. Kyo se rappelle alors le moment où Tohru a ramassé les perles de son bracelet et se rend compte qu’il est heureux qu’elle ait fait ce qui lui n’a pas pu, car il aurait regretté de ne pas les avoir gardées.

Pendant ce temps, Yuki est chez Manabe et lui confirme qu’il va postuler pour une faculté éloignée car le programme lui plaît. Il ajoute qu’il a déjà prévenu Machi et son frère et que son frère est en train de s’investir pour lui trouver un logement. Manabe lui fait alors aussi part de sa décision de poursuivre des études supérieures après que la famille de Komaki le lui ait demandé.
On retrouve ensuite Kyo, Tohru, Arisa et Saki au zoo. Alors que Tohru est partie aux toilettes, Arisa et Saki en profitent pour dire à Kyo qu’elles comptent sur lui pour veiller sur Tohru et que même s’il est bête elles l’aiment bien quand même. Elles s’en vont ensuite toutes les deux laissant Kyo et Tohru seuls. Kyo emmène alors Tohru sur la tombe de Kyoko et lui annonce que puisque maintenant il est libre d’aller où bon lui semble, il veut partir après la remise des diplômes et qu’il voudrait que Tohru vienne avec lui. Il lui explique alors qu’il veut aller dans un dojo appartenant à un ami de Shishô et qu’il espère ainsi apprendre le travail et pouvoir reprendre le dojo de son maître. Il lui dit qu’il sait que c’est égoïste de lui demander de venir avec lui car elle devra quitter les gens qu’elle aime mais qu’il veut tout de même partir. Elle lui répond alors que Shishô était heureux que Kyo lui fasse part de sa décision de partir car il arrivait enfin à parler du futur et elle lui annonce qu’elle va partir avec lui. Tohru veut alors mettre quelque chose au point, c’est que sa mère ne le détestait pas et qu’il devait y avoir une autre raison pour que Kyoko lui ai dit qu’elle ne lui pardonnerai pas. Tohru demande à Kyo de l’emmener avec lui car elle ne vaut pas être séparée de lui et Kyo dit alors à Kyoko qu’il va pouvoir ainsi de tenir sa promesse même si cela lui a pris du temps. On assiste alors aux derniers moments de Kyoko et l’on se rend compte qu’en fait elle demande à Kyo de protéger et aimer Tohru et que s’il ne le faisait pas alors elle ne lui pardonnerai pas.
Le dernier chapitre de Fruits Basket est centré sur le départ de Tohru et Kyo et les réactions de leurs amis face à cet événement.
Il s’ouvre sur Tohru nettoyant la chambre de Kyo dans la maison de Shiguré et elle se souvient du jour où elle a rencontré Kyo pour la première fois. Celui-ci lui dit alors qu’elle n’imagine pas à quel point elle est aimée et que tout se passera à partir de maintenant. On voit ensuite Yuki qui offre la clé de son appartement à Machi pour qu’elle puisse venir quand elle veut. Machi lui demande alors si c’est à cause du départ de Tohru qu’il est triste et Yuki lui réponde que oui, car il va se sentir seul. Elle lui dit qu’elle aussi se sentira triste quand il sera parti car elle ne pourra pas trop le voir, mais Yuki lui répond qu’il l’attendra.
Ensuite, on assiste à une discussion entre Kagura et Ritsu où l’on apprend que Shiguré a arrêté d’écrire et qu’il reste avec Akito chez les Sôma. Kagura de demande alors si Akito et Shiguré se marieront. Elle annonce aussi qu’elle ira voir Kyo partir et qu’elle est sure qu’ils seront heureux tout les deux. Puis, on voit Hiro et Kisa. Cette dernière se demande si la maison de Shiguré sera détruite mais Hiro pense que non, et quand il la voit pleurer il lui dit de pleurer quand elle dira au revoir à Tohru car elle l’a vraiment aimée. Haru, Rin et Momiji discutent du fait que Kyo va emmener Tohru loin d’eux et Momiji ajoute qu’il veut trouver une fille très bien qu’il pourra présenter à Tohru. Au dojo, on apprend ensuite que Saki a été employé par Shishô pour faire les repas et que cela n’a pas vraiment enthousiasmé Kyo et Saki, Shishô et Kunimitsu sont d’accords sur le fait que tout ira bien pour Kyo et Tohru. On assiste alors à une discussion entre Arisa et Kuréno, celle-ci lui disant qu’elle passera son bonjour à Kyo et Tohru. Pendant ce temps, Hatori invite Mayuko à Okinawa. Elle lui répond qu’elle n’a pas vraiment envie de se mettre en maillot de bain, ce qui le fait rire. En sortant du café, elle remarque que le printemps sera bientôt là ce qui rappelle à Hatori la fois où Tohru lui avait fait la même remarque.

On voit alors Akito et Shiguré qui parlent du départ et alors que Shiguré ira leur dire au revoir, Akito n’ira pas mais qu’elle les verra dès qu’elle le voudra. Enfin, on assiste à la dernière discussion entre Kyo et Yuki. Celui-ci lui demande s’il peut parler seul à seule avec Tohru, ce qui Kyo accepte. Yuki dit alors à Tohru que même s’il est triste qu’elle parte, il est heureux de l’avoir rencontré et la remercie car elle a été comme une mère pour lui.

Ce tome se conclut finalement sur un bons dans le futur où l’on voit une fille demander à sa mère où son Tohru-kun et Kyo-kun. La mère lui répond alors qu’il ne faut pas appeler ses grands-parents comme ça et le père dit qu’ils doivent se promener dehors en amoureux et qu’il ne faut donc pas les déranger. On voit alors Kyo et Tohru âgés qui se promènent dans un jardin en se tenant par la main. Et après toutes ces années, on constate que Kyo et Tohru ont gardé les perles du bracelet de Kyo et qu’elles sont posées au milieu de photos et de tous leurs souvenirs.

C’est donc ici que se termine le 23ème et dernier tome de Fruits Basket, un volume à consommer sans modération.


Sorties

03 décembre 2008

Fan Book Neko

Fan Book Neko

Twinkle Stars, le nouveau manga de Natsuki Takaya!

Actualité

Les photos sont disponibles!

Galerie photos de Natsuki Takaya

Sondage

Avez vous fini de lire la série Fruits Basket?

View Results

Loading ... Loading ...

Images au hasard

maquette.08
IMG_1011