La Mèche par Selphie





Nous sommes le dimanche matin.
Yuki vient de se lever, il descend l’escalier avec peine.


Yuki (se frottant les yeux) : Humm…j’espère qu’Honda san a préparé du nato…


Il arrive dans le salon.

HAHAHAHAHA !
BIEN LE BONJOUR MON TRES CHER FRERE !

Agenouillé à la table basse, Ayamé est tout sourire.

Yuki (pointant l’escalier du doigt) : Je retourne me coucher.
Aya : Mais non voyons ! Viens ! Viens t’asseoir à côté de moi !
Yuki (soupir) : Oni san, pour encore quelle raison es-tu venu ici?
Aya : MAIS J’AVAIS ENVIE DE TE VOIR !!
Et puis Guré san me manquait tellement !
N’est-ce pas Guré mon amour ?
Shiguré : Aya, tes visites sont toujours un ravissement pour mon cœur…

(Pensée Yuki : Je commence déjà à me sentir mal…)
Tohru (sortant de la cuisine) : Ohayo gosaimasu Yuki kun ! !
Yuki : Oh bonjour Honda san !
Tohru : Je t’ai préparé des uméboshis et du nato comme tu l’aimes…
Je suis désolée Yuki kun, mais il ne reste plus rien d’autre !
Shimpai shinaïde ! Je prépare un bon ragoût pour ce midi !
Yuki (tout content) : hum !

Kyo est revenu de son jogging matinal.
Il se retrouve nez à nez avec Aya en entrant dans le salon.

Aya : MAIS C’EST KYONKICHI ! Berk, tu pues la sueur Kyonkichi!
Kyo (regard plat) : Qu’est-ce qu’elle fait là cette andouille ?
C’est encore un de tes coups bas ça, Shiguré !
Shiguré (soufflant sur son thé qui est trop chaud) : Mais non voyons…
Je n’y suis pour rien. Aya a juste voulu nous rendre une petite visite.

Pendant qu’ils discutent agréablement, Tohru retourne à la préparation de son ragoût.

Aya : Quoi qu’il en soit, je ne serai pas venu en vain ! Guré san avait raison, la situation devenait critique !
Kyo et Yuki : Hu ?
Aya (sérieux) : Est-ce que vous avez vu vos cheveux ?
Cela fait un an que vous n’êtes plus allés chez le coiffeur !
Depuis que vous avez quitté le manoir Soma très exactement !

Yuki (soupir) : Je ne crois pas avoir envie d’y retourner juste pour ça.
Kyo : Grr ! Occupe toi de tes affaires Ayamé !
Aya (sortant des ciseaux de couture) : HA HA HA HA
C’est pour cela que je suis là aujourd’hui !
Je vais pouvoir intimement m’occuper de vous !
Kyo et Yuki : aaaaaaa
Aya (tirant son frère dehors) : Suis-moi ! Ce ne sera pas long !
Yuki (paniqué) : Aaaaaa ! ! Lâche mon bras ! Lâche mon bras !
Aya (tout bas à l’oreille de son frère) : Voyons Yuki, tu sais bien qu’un garçon soigné à plus de succès auprès de la gente féminine…si je te coupes les cheveux et que je laisse Kyo comme ça, cela te donnera une longueur d’avance.
(pense à Tohru kun !)
Yuki (s’asseyant sur le sol résigné) : Je trouve que tu as une drôle de logique oni san…

Ayame s’assit en tailleurs à côté de son frère. D’un geste rapide, il lui saisit sa longue mèche.

Aya : Commençons par couper ça ! Cette mèche n’est pas symétrique, c’est très vilain !

Avant même que Yuki ait eu le temps de protester, les ciseaux s’approchent rapidement de la mèche. La lame glisse sur les cheveux argentés et…

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Sortant de nulle part, Tohru a bondi sur les ciseaux.
Après avoir fait trois cumulets dans l’herbe, elle se retrouve couchée au sol.

D’une main tremblante, la nigiri serre la paire de ciseaux contre sa poitrine.

Tohru (rouge et fébrile) : Sumimasen Sumimasen deshita! Je suis désolée Ayamé san !
Mais mais….il ne faut pas ! Non ! Il ne faut pas couper cette mèche !
Yuki : Hu ?
Aya (grand sourire) : Bien bien ! Mais alors, pourquoi tu n’accepterais pas de t’en occuper ? Une princesse doit savoir tout faire pour son Prince !
Yuki : Hu ?
Tohru : Ha heu…ok…tu veux bien que je m’en occupe Yuki kun ?
Yuki (petite bouille) : …oui…tu sais faire ça ?
Tohru : Aï ! Okaa san me l’avait apprit!
Kyo : Je file sous la douche et je reviens. As-tu besoin d’un peigne ?
Tohru : Oui !

Aya et Shiguré sont retournés à la table basse.
Ils sirotent une tasse de thé en observant le trio dans le jardin.

Aya : Félicitation Guré san, ton plan a marché à la perfection.
C’est du grand art !
Shiguré : Je n’ai aucun mérite, tu ignores à quel point ces trois là sont faciles à manipuler…





FIN