Les Amants maudits par les Etoiles par Rayla





PAAM !!

Haru : Aie!

Rin : Je pensais que tu pouvais rester debout...

Haru : Je le pensais moi aussi!

Rin : Bon et bien tu peux pas.*soupir* laisse-moi t'aider…

Haru : Non. Je vais y arriver…

PAAM!!

Haru : Aiee!

Rin : Idiot tu es irrécupérable. Laisse-moi t'aider!

Haru : Mais tu m'as déjà soutenu jusqu'ici…C'est pas juste pour toi!

Rin : C'est moi qui décide de ce qui est juste et de ce qui ne l'est pas. Maintenant fait attention à ne plus tomber.

Haru : Je suis * hic * le seul à m'être soûlé.

Une pause.

Haru : Tu ne devais pas te fâcher sur Ayamé…je me suis soûlé tout seul.

Une autre pause.

Rin (visiblement gênée) : Ecoute le manoir n'est plus très loin d'ici… ne te laisse plus tomber.

Haru : ok...

PAAM !!

Cette fois Haru s'est cogné à un arbre. Il tombe sur ses fesses et voit des étoiles lui tourner autour de la tête. Puis il se remet debout avec l'aide de Rin. Haru se sentait déjà un peu mieux…d'ailleurs il n avait pas très bien compris ce qui s'était passé. Il se souvenait juste d'avoir été à une fête avec Rin où Ayame était présent. Il ne souvenait plus très bien de la fête non plus mais il se sentait qu'il avait bu ….énormement bu…

Rin : Haru !!!

Haru était encore par terre assis sur ses fesses.

Haru : Gomen, j'ai glissé.

Rin était exasperée : pourquoi ne sais-tu pas prendre soin de toi même ? Pourquoi c'est moi qui dois te surveiller ?

Haru : Tu aurais pu rester.

Rin aida Haru à se remettre debout. Il avait raison elle aurait pu rester. En fait elle aussi voulait partir, surtout pour le bien d'Haru. Elle était si attachée à ce parfait idiot...

Elle ne pouvait pas laisser Haru dans l'état où il était. Il était ivre et incapable de retrouver le chemin du manoir.

Dieu sait quel genre de dégâts il se serait infligé si elle n'était pas là. Et black Haru était bien la dernière personne au monde que Rin voulait voir ivre.

Les quelques mètres qu'ils leur restaient à parcourir pour arriver à la résidence principale semblaient durer une éternité.

Quand il arrivèrent enfin, il était passé minuit. Le trajet qu'ils avaient parcouru était deux fois plus long que celui pour se rendre chez Shiguré.

La résidence Soma était silencieuse. Rin pensa d'abord enmener Haru dans sa propre chambre mais elle changea rapidement d'idée. Selon la volonté d'Akito, ils ne pouvaient pas se voir en dehors des réunions de famille.

"Alors pourquoi ne vient-il pas lui-même s'occuper d'Haru?" se demanda t-elle.

La réponse était évidente, elle ne le voulait pas. De plus si Akito les surprenait ensemble, leurs deux vies deviendraient rapidement un véritable enfer.

Quand ils arrivèrent dans la chambre d'Haru ce dernier se jetta sur son lit. Rin s'accroupit à côté de lui.

Rin : Est-ce que tu te sens mal?

Il se coucha sur le ventre et tourna sa tête vers elle.

Haru : Non juste quelque maux de tête rien de plus.

Il toussa.

Haru : C'est une bonne chose que nous n'ayons pas école demain...

Rin : oui.

Il regardait Rin de ses yeux à demi ouverts. Rin était éclairée par la lumière lunaire. Elle était sublime même dans l'obscurité. Rin avait toujours été très belle.Ses cheveux retombaient en cascade et brillaient d'une pâle lueur..C'était la première fois qu'il la voyait comme ça, il était éblouit. Soudain il se sentit devenir black. Il n'y avait pas vraiment de raison mais il devenait de plus en plus black chaque seconde où il regardait Rin.

Celle-ci mis sa main sur son front. Il était brulant. "Il doit avoir de la fièvre" pensa t-elle. Elle sorti de la chambre.

Le sourire d'Haru s'élargit quand il la vit revenir une lingette mouillée à la main. Haru ne resentait plus du tout le besoin de dormir. Le fait de la regarder lui donnait plein d'énergie, énormément d'énergie. Mais il ne voulait la forçer…il se coucha sur le dos pour mieux la contempler.

Rin : Tu es sûr que ça va?

Rin posa la lingette humide sur son front. Cela ne servait à rien de lui dire qu'il n'était pas malade, elle ne l'aurait pas cru une seule seconde.

Haru : Je ne me suis jamais senti aussi bien.

Quelque chose dans sa voix avait changé. Ce n'était plus une voix fatiguée, malade mais une voix forte, affirmée. Elle s'assit sur le lit et le regarda de plus près.

Il n'avait pas un sourire très naturel. D'ailleurs elle ne l'avait jamais vu avec ce sourire, peut-être était-ce l'effet de l'alcool?

(Pensée Rin : Il me semble avoir déjà vu ce regard ailleurs...)

Rin (réalisant) : Aah! Mais depuis quand es-tu devenu black??

Haru saisit la main de Rin pour l'empêcher de se lever.

Haru : Ne pars pas, reste encore un peu s'il te plaît...

Rin ne savait pas quoi faire, il avait l'air de passer de white à black plusieurs fois par minute. Elle ne l'avait jamais vu ainsi. Elle ne pouvait pas non plus partir alors qu'il était si bizarre. A quoi jouait-il enfin?

Haru serra fort la main de Rin, ce qui lui fit un peu mal. Pourtant ce n'était en aucun cas une habitude chez lui de lui faire mal, dans aucune de ses deux personnalités. Elle essaya de retirer discrètement sa main mais il ne la lâcha pas.

Rin : Je ne peux pas rester plus longtemps, si quelqu'un nous voyait...Akito...

Haru l'attira vers lui et la prit dans ses bras.

Haru : Il n'y a personne qui peut nous voir.

Rin devint impatiente sans savoir pourquoi. C'était en quelque sorte l'effet qu'il produisait sur elle.

Rin : Il y a toujours un risque, tu le sais très bien...

Soudain il la relâcha. Elle se remit debout.

Rin : Que se passe-t-il?

Il se leva, la reprit dans ses bras et l'embrassa.

Haru : Rin, tu sais que je t'aime énormément...mais je ne veux pas te forcer, je ne veux pas te mettre en danger...

Rin n'en croyait pas ses yeux, était-il toujours soûl? On aurait dit que non.

Mais, elle aussi l'aimait, plus que tout au monde. C'était vraiment la seule personne qui comptait pour elle.

Cette nuit la ils firent l'amour, tout deux au comble du bonheur, amoureux, émerveillés l'un de l'autre..La nuit fut magique, enfin ils étaient libres de faire ce qu'ils attendaient tout deux depuis longtemps.





FIN