Comment tout finira par Taoundara






La maison de Shiguré est calme. Le Chien travaille dans son bureau sur son roman. Alors qu’il est concentré, il entend la porte d’entrée s’ouvrir et se refermer, tout ça en silence.

Shiguré - A coup sûr ça c’est Yuki : personne ne crie.
Il passe la tête par la porte du bureau et aperçoit Yuki qui se déchausse, un papier à la main.
Yuki - Je suis rentré.
Shiguré - Bon retour !
Le Chien semble chercher quelque chose autour de Yuki.
Shiguré - Hum... Kyo kun et Toru kun ne sont pas rentrés en même temps que toi ?
Yuki reste silencieux un moment puis répond.
Yuki - Non... Après la remise des diplômes de fin d’année, ce chat stupide a disparu subitement et Honda san semblait inquiète pour lui... Elle le cherchait quand je partais.
En entendant le mot ‘diplôme’, le regard de Shiguré s’assombrit.
Shiguré - C’est vrai que c’était le jour de la remise des diplômes... C’était donc son dernier jour...
A cette phrase énigmatique, Yuki fronce les sourcils. Mais il change de regard quand il entend des bruits de pas léger et comprend que Toru rentre à son tour. Alors qu’il s’apprête à la réceptionner calmement, avec un sourire angélique, pensant la voir apparaître ave un air enjoué, il la voit ouvrir la porte en la faisant claquer et toute essoufflée. Shiguré sort de son bureau, surpris.
Shiguré - Que se passe t-il, Toru kun ?
Yuki s’approche d’elle, inquiet, pendant qu’elle reprend son souffle. La Souris s’accroupit près d’elle.
Yuki - Honda san, qu’est-ce qui vous arrive ?
La jeune fille balbutie en retenant ses larmes.
Toru - J’étais avec Kyo kun, je venais juste de le retrouver. Il ne m’a pas regardé une seule fois. Il m’a remercié pour tout ce que j’avais fait pour lui et m’a demandé pardon pour tout le mal qu’il m’avait fait... Mais avant que j’ai pu lui demandé ce qu’il voulait dire, une voiture noire est arrivée et des hommes lui ont demandé d’y monter en vitesse.
Elle s’arrête un instant et repense à la scène.
Toru - Dans la voiture, il y avait Akito san... Il a sourit et Kyo est monté sans poser de question... Akito a alors ajouté avant de refermer la porte : “j’ai gagné”. J’ai eu très peur et je suis venu ici en courant.
Elle regarde Shiguré, morte d’inquiétude.
Toru - Pourquoi ? Qu’est-ce qui se passe ?
Shiguré soupire.
Shiguré - Je pense avoir compris...
Il disparaît dans son bureau pendant que Yuki tente de la rassurer. Lorsque Shiguré réapparaît dans l’entrée, il a des clefs de voiture dans la main.
Yuki - Qu’est-ce que tu comptes faire avec ces clefs ?
Shiguré - Finir ce que j’ai commencé...
_

Un moment plus tard, Shiguré, Yuki et Toru arrivent au manoir Soma. L’endroit est calme, trop calme peut-être... Yuki s’en étonne.
Yuki - Normalement, il y a plein de monde dans les cours, à commencer par les domestiques... C’est étrange...
Puis il fixe Shiguré.
Yuki - Et je peux savoir pourquoi je suis là, moi aussi . Si ce chat stupide à des problèmes, je ne vois pas en quoi cela me concernerait...
Shiguré ne répond pas, il marche toujours dans la même direction.
Toru est inquiète et suit les deux garçons. Après un moment de marche, dans cet endroit toujours désert, le Chien stoppe net. Les deux autres s’interrogent.
Yuki - Mais qu’est-ce qui lui prend ?
Toru - Shiguré san ?
Les deux adolescents se mettent à côté de lui et regardent dans la même direction. Devant eux, il y a une grande cour rectangulaire entourées de préaux et de bâtiments. Juste à côté de cette cour, visible au loin, la ‘cage du chat’.
Akito est là, debout sous un préau. Kyo est en face de lui, à terre, la joue gauche en sang. Toru, en voyant ça, veut intervenir mais Shiguré la retient par le bras et murmure.
Shiguré - Attend un peu, Toru kun... Pas encore...
Elle ne comprend pas mais obéit. En observant bien la cour, elle aperçoit des silhouettes : d’autres personnes observent elles aussi la scène.
Kazuma est adossé à un mur, en face d’Akito de l’autre côté de la cour, Hiro et Kisa sont cachés derrière un buisson, Rin et Haru sont avec Momiji, regardant cachés derrière une porte entre-ouverte. Kureno est derrière Akito mais en retrait, comme s’il ne voulait pas être impliqué, Hatori et Ayamé sont derrière un arbre, enfin Kagura est dans un des bâtiments, à l’étage, et regarde à travers une fenêtre.

Alors qu’Akito était statique, lorsqu’il voit Kyo essayer de se relever, il s’énerve et lui remet une claque, ce qui remet le Chat à terre. Mais Kyo, au lieu de re débattre, reste à terre. Akito, agacé par son attitude, tente de le mettre hors de lui.
Akito - Quel monstre pitoyable... Tu n’as même pas été capable de battre Yuki en un an et demi... Dire que c’est toi le fils adoptif de Kazuma, on ne peut pas dire que tu lui fasses honneur...
Après sa phrase il sourit, s’attendant à ce que le Chat se défende, mais il n’en est rien, Kyo sourit.
Kyo - Yuki est devenu plus fort que moi, c’est vrai, et je ne pense pas que je pourrai le vaincre un jour...
Alors que cette phrase aurait du le faire rager de colère, il sourit encore.
Kyo - Quant à Shishio... Je m’en voulais énormément, puisque je ne suis pas à la hauteur... Mais j’ai enfin compris qu’il ne m’en voulait pas, qu’il m’aimait quand même...
Le chef de famille rit ironiquement, puis murmure d’un ton méchant et moqueur.
Akito - De l’amour ? De la pitié plutôt...
Kyo continue.
Kyo - Pitié ou amour, cela m’est égal... Cet homme m’a rendu heureux...
Akito le regarde intrigué par tant de calme.
Kyo - Je me fiche d’être enfermé à vie dans cette cage...
Il lève les yeux au ciel.
Kyo - J’ai vécu un an et demi comme un garçon normal et même mal à l’aise, j’ai chéri tous ces instants passés dans la maison de Shiguré...
Il ferme les yeux et des images reviennent à sa mémoire : sa discussion avec Shiguré sur la socialisation, Kagura qui lui disait qu’elle l’aimait et voulait être son amie, Arisa qui l’appelait ‘carotte’ affectueusement, même ses combats contre la Souris étaient devenus amusant dernièrement. Il n’y avait plus de haine, c’était devenu un challenge. Et enfin Toru qui lui avait appris à être lui même. Lorsqu’il ouvre les yeux, la vision d’Akito le fait sourire.
Kyo - Rien de ce que tu me feras ne pourra m’enlever mes souvenirs. Je vivrai enfermé en pensant à toutes les bonnes choses qui me sont arrivées... C’est vrai, j’avais jusqu’à aujourd’hui pour vaincre Yuki et être délivré...
A cette phrase, Yuki semble choqué. Il se rappelle alors qu’il avait trouvé le Chat bien calme depuis une semaine, ne cherchant pas à le provoquer en combat, l’évitant même. Il murmure.
Yuki - Étrange...

Au milieu de la cour, la discussion continue.
Kyo - J’avais jusqu’à aujourd’hui pour vaincre Yuki et être délivré, mais je ne suis pas dupe, je sais que même si j’étais libre, tu trouverais un moyen de m’enfermer.
Akito sourit.
Akito - Un monstre comme toi ne peut vivre autrement que dans une cage... Tu seras seul, abandonné de tous. Tous les signes seront enfin débarrassés de toi... Il n’y a personne qui te pleurera ou te regrettera... De toute façon, qui serait assez fou pour aller contre ma volonté ?
Il regarde autour de lui et voit que personne n’intervient. Alors qu’il est satisfait et s’apprête à l’enfermer, Kazuma s’avance et s’interpose entre lui et son fils adoptif. Akito semblait s’en douter et n’est pas très surpris.
Akito - Kazuma, cela ne sert à rien de t’interposer... Seul contre moi, tu ne peux rien...
Kazuma - Peut-être, mais je ne peux pas vous laisser l’enfermer sans montrer mon désaccord...
Kyo, en le voyant le protéger, réagit.
Kyo - Non, Shishio ! Laissez, je vous en prie... Je vous ais assez causé d’ennuis, je ne veux pas que vous en ayez encore plus...
Mais Kazuma ne répond pas et reste devant lui. Kyo, honteux de lui faire subir ça, baisse la tête et griffe le sol de colère.
Dans leur coin, Shiguré, Yuki et Toru regardent toujours la scène. Le Chien qui tenait toujours la jeune fille, la lâche. Elle le regarde étonnée.
Shiguré - Nous les 13, nous ne pouvons pas nous opposer à Akito... Mais peut-être que toi...
Elle n’attend pas la fin de la phrase et avance vers Kazuma en silence. Shiguré murmure.
Shiguré - Peut-être que toi tu peux nous donner le courage de le faire...
_

Elle arrive aux côtés de Kazuma, elle aussi entre Kyo et Akito. Ce dernier montre des yeux noirs de colère.
Akito - Toi ? Il me semblait t’avoir dit de ne pas t’approcher des Soma ! De ne pas intervenir dans nos affaires !
Kyo relève la tête et aperçoit Toru. Il s’emporte pour la première fois.
Kyo - Qu’est-ce que tu fais ici ?!? Va t-en ! Dégage ! Je ne veux pas de ton aide ! Éloigne toi de là ! ...Ou sinon, Akito pourrait te blesser...
Mais elle ne bouge pas et répond tout bas.
Toru - Je suis désolé mais je ne peux pas... Je ne veux pas laisser faire ça... J’ai promis de trouver le moyen de tous vous aider, de vaincre la malédiction... Je ne baiserai pas les bras, je ne vous abandonnerai pas !
A ces mots, Kazuma lui sourit, approuvant.
Autour d’eux, les 12 signes commencent à s’interroger. Un grand moment de silence suit l’action de Toru, tous se demandent s’ils doivent intervenir.
Kagura descend à toute vitesse les escaliers qui mènent à la cour et s’élance dans la direction de Toru. Trop honteuse pour regarder Akito, elle ferme les yeux et murmure.
Kagura - J’ai toujours été insupportable avec Kyo et je n’ai pas été tous à fait honnête avec lui... Mais aujourd’hui je veux l’aider...
Elle donne la main à Toru, complètement apeurée, tout en gardant les yeux fermés. Kyo n’en croit pas ses yeux. A ce moment là, Momiji sort de sa cachette et court vers Toru.
Momiji - Tu n’as pas le droit de faire ça, Akito...
Le chef de famille lance de grands yeux de haine sur le petit groupe.
Rin, qui est toujours avec Hatsuharu, lui serre fort la main. Le garçon comprend et soupire pour se donner du courage. Ils avancent ensemble vers Toru et les autres, pour protéger Kyo mais surtout pour sauver leur couple. C’en est trop pour Akito.
Akito - Vous ne pouvez rien... Contre moi vous ne pouvez rien faire ! C’est inutile !
Ritsu aussi les rejoint, puis Hiro et Kisa, et enfin Shiguré, Hatori et Ayamé. Yuki s’approche lui aussi, surtout pour soutenir Toru et se rebeller contre Akito. Kureno ne s’oppose pas mais se place symboliquement entre le groupe et la cage du chat, au milieu de la cour. Kyo semble ému.
Akito pointe Toru du doigt.
Akito - C’est à cause de toi ! C’est ta faute ! Tu es une sorcière ! Non, un monstre ! Je te hais !
Il recule, toujours plus, ne la quittant pas des yeux. Il se retrouve adossé à une porte derrière lui et s’enferme dans le bâtiment. Toru est inquiète et veut lui parler, mais là aussi, Shiguré l’en empêche.
Shiguré - Non, Toru kun, vu son regard, ce n’est pas le bon moment. Attend un peu...
Triste de ne pouvoir rien faire pour l’instant, elle répond.
Toru - D’accord...
_

Seuls, les signes reprennent leur souffle. Ils se réjouissent, comme si cette simple action était une grande victoire. Toru repense à la joue de Kyo en sang et s’accroupit à ses côtés.
Toru - Tout va bien, Kyo kun ?
Mais au lieu d’être reconnaissant, il s’énerve.
Kyo - Pourquoi t’es intervenu ?! Tu aurais du le laisser faire ! Faut toujours que tu te mêles de tout !
Yuki, agacé par une telle attitude, la défend.
Yuki - Elle te sauve la vie et toi tu lui cries dessus ? Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez toi, chat stupide !
Mais Kyo ne prête pas attention à la remarque. Il murmure.
Kyo - Quelle vie penses-tu qui m’attende maintenant ? Qui voudrait d’un monstre comme moi...?
Il regarde la ‘cage’.
Kyo - Akito avait peut-être raison : c’est peut-être le seul endroit où quelqu’un comme moi à sa place...
Sous les yeux étonnés de Toru et des autres, Kyo tente de s’enfuir. La jeune fille essaye de le retenir et un objet tombe de sa poche. Kazuma le ramasse et voit son fils courir au loin. Lorsqu’il regarde l’objet, ses yeux deviennent tristes.
Kazuma - Voilà pourquoi il était si résigné à être enfermé.
L’homme montre l’objet à Hatori qui le reconnaît de suite.
Hatori - Du poison... Il comptait se suicider...
Shiguré ajoute.
Shiguré - Si je me rappelle bien, c’est avec ce genre de poison que sa mère s’est suicidée...

En entendant ça, Toru part à la recherche du Chat. Comme guidée par l’instinct, elle le retrouve agenouillé dans un jardin abandonné parsemé de fleurs sauvages. Poings fermés, il frappe la terre jusqu’à se faire saigner. Elle le regarde faire, hésitant à venir lui parler. Puis elle le voit chercher quelque chose dans sa poche : la fiole de poison. A l’idée qu’il veuille en finir avec la vie, elle se précipite sur lui, lui agrippant le bras.
Toru - Non, Kyo kun ! Ne fais pas ça ! Tu n’as pas le droit de vouloir mourir !
Il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit là. Il reste figé.
Kyo - Toru ?
Toru - La vie est trop belle pour que tu l’arrêtes déjà ! Tu ne peux pas nous abandonner !
Le regard du chat est très triste, vide. Il dit avec regret.
Kyo - Qui voudra de moi, tu peux me le dire ? Shiguré sera persécuté s’il m’héberge encore, mon vrai père me déteste et Shishio... je lui ai assez pourri la vie comme ça... Et si je dois vivre dans un appartement, seul, cela restera une cage...
Toru - Pourtant ils t’ont tous soutenu !
Kyo - Ils ont dit ‘non’ à Akito dans leur propre intérêt... Je passe après, je suis un prétexte...
Toru insiste.
Toru - Les 12 apprendront à t’accepter parmi eux, il leur faudra juste un peu de temps !
Il ne dit rien, puis la regarde pour la première fois.
Kyo - Qui pourra dire ‘je t’aime’ à un monstre comme moi ? Quelle personne assez stupide pourra me regarder sans penser à l’horrible apparence que j’ai ?
Sans même attendre, il répond dans un soupir.
Kyo - Personne...
La jeune fille semble ressentir la détresse du Chat, elle repense à tous ces moments où elle l’a trouvé en train de déprimer, doutant de lui même. Mais aussi à toutes les fois où il l’a fait rire, lui redonnant courage. Comme elle sait si bien le faire, Toru lui parle avec son cœur.
Toru - Ma mère disait qu’elle avait erré durant des années toute seule, sans trouver quelqu’un qui l’aime. Mais elle ne désespérait pas, elle croyait en un homme fait pour elle... Et elle a dit qu’elle était heureuse d’avoir autant attendu car elle avait rencontré mon père.
Elle monte sa voix d’un ton et lui dit avec conviction.
Toru - Kyo, il faut croire !
Attendrit par tant de gentillesse, il lui caresse les cheveux.
Kyo - Merci, Toru...
Elle lui répond par un grand sourire, fermant les yeux. La voyant si mignonne, il va pour poser sa main sur sa joue, mais s’en empêche et se lève brusquement.
Kyo - Il faut à tout prix que je m’éloigne de toi... Je n’en peux plus...
Elle est surprise.
Toru - Hum ? J’ai fait quelque chose de mal ?
Kyo - Oui...
A cette réponse, elle reste bouche baie. Kyo rectifie immédiatement.
Kyo - Heu... Je veux dire, non, tu n’as rien fait toi ! C’est moi ! C’est ma faute, pas la tienne ! Quoi que je fasse pour l’en empêcher...
Toru ne comprend pas.
Kyo - Quoi que je fasse... Je... Je tombe amoureux de toi, toujours plus chaque jour... Si je reste près de toi, je...
Il ne peut continuer. Ces mots ne sortent plus. Il avait avoué ses sentiments sans même s’en apercevoir et regrette. Elle s’approche de lui et lui prend la main. Elle lui répond avec sa voix pleine d’émotion et de surprise.
Toru - Je suis très émue, c’est la première fois qu’on me fait une déclaration d’amour !
Son air ravi fait sourire le Chat.
Kyo - Il t’en faut vraiment peu...
Reprenant son sérieux, elle pose sa tête sur le bras du garçon.
Toru - Je ne sais pas quels sont mes sentiments pour toi... Mais ce que je sais c’est que je veux continuer à vivre avec toi ! Alors je t’interdis de partir...
Il pose sa tête sur la sienne et après un moment de silence, il murmure.
Kyo - Je promets...
_

Le reste des Signes discutent. Kazuma voit son fils qui revient avec Toru. L’homme lui tend le flacon de poison. Surpris et honteux, il baisse les yeux.
Kyo - Shishio, je...
Laissant Kyo avec son maître, Toru rejoint Yuki qui parle avec Hatsuharu et Rin. Elle s’inquiète.
Toru - Akito est toujours enfermé ? Il est encore fâché ?
Yuki - On ne sait pas trop ce qu’il fait... Kureno a voulu entrer et lui parler, mais Akito l’a fait sortir...
Elle regarde le bâtiment où le chef Soma s’est réfugié et avance vers la porte. Yuki veut l’arrêter.
Yuki - Non, Honda san ! Je ne crois pas que ce soit une bonne idée.
Haru - Il est furax, ça ne sert à rien.
Mais elle est très décidé.
Toru - Je n’abandonnerai pas. Je l’ai sûrement vexé ou blessé, il faut que je lui parle pour arranger la situation...
Kyo - Écoute la Souris, c’est trop dangereux pour toi d’y aller !
Mais elle n’écoute pas et ouvre la porte. Les 14 personnes présentent la regardent refermer la porte, regrettant de ne pas pouvoir l’accompagner.
Toru, à l’intérieur, cherche Akito. Elle trouve devant une fenêtre, la vitre brisée et sa main en sang. Elle le remarque de suite.
Toru - Akito san, votre main !
Quand elle veut lui prendre la main, il la rejette violemment. La jeune fille tombe au sol. Il s’adresse à elle avec une voix agressive.
Akito - Tu as gagné et tu oses venir devant moi ? Tu es un monstre, va t-en !
Mais elle ne bouge pas.
Akito - Qu’est-ce qu’il te faut de plus ? Tu veux ma place de chef, c’est ça, sale monstre ?
Elle le regarde avec tendresse.
Toru - Vous vous trompez, je n’ai rien gagné...
Akito - Tu les as corrompu !
Toru - Ils ne veulent pas d’un chef qui les domine, ils veulent...
Mais Akito ne la laisse pas finir.
Akito - Je ne veux pas t’entendre !
Toru - Ce qu’ils veulent, c’est un ami ou un grand frère qui les aide, les écoute, les conseille... Quelqu’un qui les comprenne...
L’homme s’énerve.
Akito - Tu oses me dire comment je devrai me comporter avec eux ?
Toru - Non, je veux juste... Vous aider et vous comprendre ! Akito san, les 13 signes vous aiment mais ils seraient plus heureux si vous étiez plus proche d’eux, plus compréhensif... Ma mère disait que la violence et la haine n’amenait jamais l’amour et le respect, mais seulement la crainte... Si vous...
Akito se détourne d’elle.
Akito - Tu ne comprends pas, je suis Dieu, il ne peuvent pas me désobéir ! Ils doivent tous rester au manoir !
Toru - Mais ils doivent librement ! Ils ne peuvent pas restés enfermé à vie... ou sinon ils vont mourir et ça vous ne le voulez pas, n’est-ce pas ? Vous les aimez tous ! Et eux aussi vous aiment...
Akito - Et moi je les déteste ! Je les ai toujours haïs !
Toru est surprise.
Akito - Et toi aussi je te hais ! Et je te maudirai même après ma mort ! Je n’aurais jamais du te laisser vivre là bas, je n’aurais pas du écouter Shiguré ! Tu auras ma mort sur la conscience ! J’espère que cela te sera si douloureux que tu imploreras Hatori de t’effacer la mémoire !
A ce moment là, il devient si colérique qu’il en tombe à la renverse. Elle se jette sur lui, affolée.
Toru - Akito san ! Akito san !
Il a les yeux à moitié fermés et semble à l’agonie.
Akito - J’espère que tu es contente de toi, monstre, tu as réussi ce que d’autres ont échoué en plusieurs siècles...
Après ces mots, il ferme les yeux. Toru panique.
Toru - Akito san ! Akito san ?
Voyant qu’ il ne réagit plus, elle appelle au secours.
Toru - Hatori san ! Shiguré san ! A l’aide ! Hatori san !

Les signes qui attendaient avec inquiétude accourent. Quand Hatori le voit allongé, il prend son poignet et cherche le poul. On comprend à son visage qu’il est mort. Toru sanglote.
Toru - Je ne voulais pas... je ne voulais pas faire ça !
Shiguré tente de la rassurer.
Shiguré - On le sait, Toru kun, tu n’y es pour rien...
Toru - Mais...
Hatori se relève, Akito dans les bras.
Hatori - Il t’a dit que c’était de ta faute ?
Elle répond par un hochement de tête. Hatori, qui s’en doutait, soupire.
Hatori - Ce n’est pas de ta faute, crois moi. Nous sommes tous responsable... Akito, tu auras été insensible et haïssable jusqu’au bout...
Toru - Mais il a dit que j’avais gagné... Que je pouvais être contente parce que j’avais fait quelque chose... Mais...
Momiji est à côté de Toru et la rassure par des mots gentils. Shiguré, lui, s’approche de Kureno.
Shiguré - Dois-je comprendre que...?
Kureno hésite.
Kureno - Je ne sais pas...
Hatori dépose Akito plus loin dans la pièce, sur un lit luxueux et revient vers Shiguré.
Hatori - Aurait-elle réussi ?
Tous se regardent, tristes mais plein d’espoir. Shiguré fixe Toru.
Shiguré - Toru kun, tu peux venir ici s’il te plait ?
Hatori se cache le visage, désespéré. Il soupire.
Hatori - Shiguré...
Toru s’approche, inquiète. Yuki intervient.
Yuki - Que veux-tu lui faire ? Ce n’est pas sa faute si...
Mais au moment de finir sa phrase, Shiguré s’avance d’un pas vers Toru et l’enlace. Mais à la surprise de tous, il ne se transforme pas. Toru reste bouche baie. Shiguré, lui, s’exclame de joie.
Shiguré - Oh Toru, ma belle Toru ! Ma superbe To...
Mais Yuki et Kyo lui envoient tous deux, d’un même mouvement, une de leur chaussure dans la tête.
Yuki - Lâche la !
Kyo - Laisse la tranquille !
Shiguré la lâche, complètement sonné. Tous comprennent que la malédiction est levée. Haru murmure.
Haru - Se libérer de la malédiction... Se rebellercontre Dieu... C’était si simple... et pourtant impossible pour nous...
Toru pense à Akito.
Toru - Libérés... Mais à quel prix...
Elle regarde dans la direction du lit d’Akito et tous font de même. Ils sont à la fois tristes de perdre Akito mais aussi heureux d’être libérés d’un si lourd fardeau.
_

Une heure plus tard, les domestiques s’occupent de la dépouille d’Akito.
Certain des 12 sont avec leurs familles, enlaçant leurs mère ou père, chose qu’ils ne pouvaient faire dans le passé. Toru est auprès d’Akito, tenant à l’accompagner jusqu’à la fin, se sentant un peu fautive malgré tout.
A l’extérieur, Yuki rejoint Ayamé et Hatori qui discutaient. Au moment où il arrive, son frère tend un papier à Hatori et un à lui. Tout fier, il annonce.
Ayamé - TENEZ, C’EST POUR VOUS !
Yuki et Hatori se regardent, étonnés.
Ayamé - Voyons, Tori san, regarde ce que c’est et toi aussi Yuki !
Hatori ouvre le papier qui était plié en deux et lit.
Hatori - Une adresse ? Un numéro de téléphone ?
Ayamé - Les coordonnées de Kana pour aller la kidnapper !
L’homme lève les yeux au ciel et balance le bout de papier sur la tête d’Ayamé.
Hatori - Baka !
Yuki n’ouvre même pas le sien et le jette à son tour.
Yuki - Je ne préfère pas savoir ce qu’il y a dedans...
Ayamé poursuit son petit frère.
Ayamé - Mais Yuki ! Ce sont les numéros des plus jolies clientes de ma boutique ! C’est un super cadeau !

Tout deux passent devant Kyo et Kazuma. Ces derniers sont assis, silencieux. Kyo fixe le bracelet à son poignet. Toru les rejoint, elle sort du bâtiment où elle était.
Toru - Kazuma san, Shiguré san vous demande.
L’homme se lève en silence, laissant son fils. Toru, elle, s’agenouille devant Kyo. Il ne semble pas réagir, perdu dans ses pensées.
Toru - Kyo kun ? Qu’y a t-il ?
Le garçon ferme les yeux.
Kyo - Je le sens toujours en moi...
La jeune fille ne comprend pas.
Kyo - ...L’esprit maudit du chat... Je ne suis pas tout à fait libéré de la malédiction des Soma...
Sentant sa peine, elle pose sa mains sur la sienne.
Toru - N’abandonne pas... N’abandonne jamais... Quoi qu’il arrive, tu n’es pas seul. Si les gens t’aiment vraiment, il accepteront aussi ton autre forme... Laisse leur juste du temps.... pour qu’ils comprennent que ce n’est pas avec les yeux qu’on voit les gens mais avec le cœur...
Réconforté, il pose sa main sur sa joue.
Kyo - Tu es incroyable.

Shiguré, Kazuma et Hatori discutent en sortant du manoir, Momiji et Kisa sautent en même temps sur Toru, dérangeant Kyo qui commence déjà à râler. Rin et Haru câlinent dans un coin de la cour...
Une nouvelle vie attend la famille Soma.


PS : On voit encore Ayamé poursuivre Yuki avec ces fameux numéros de téléphone... ^^





FIN