Aishiteru Itsumo par Daiji, Emi et Satsuki





Note des auteurs
: Les personnages de Fruits Basket ne nous appartiennent (malheureusement) pas. On ne touche pas d'argent avec cette histoire (mais si vous insistez…).
Daiji : Nos commentaires abusifs sont entre parenthèse! Vous êtes pas obligé de les lire (y'a rien d'intéressant pour la fic lol)
On a fait aussi plusieurs clin d'œil à des chanson (family portrait, diam's…) ( non je ne suis pas fan de diam's!) Je me suis bien marréeà écrire quelques passage [vous saurez pas lesquels] et sat aussi ! Enfin bonne lecture!


Lessly_Angel@hotmail.com





Chapitre 1





"Mom please stop crying, I can't stand the sound
Your pain is painful and its tearing' me down
I hear glasses breaking as I sit up in my bed
I told dad you didn't mean those nasty things you said


You fight about money, bout me and my brother
And this I come home to, this is my shelter
It ain't easy growing up in World War III
Never knowing what love could be, you'll see
I don't want love to destroy me like it has done
my family


Can we work it out? Can we be a family?
I promise I'll be better, Mommy I'll do anything
Can we work it out? Can we be a family?
I promise I'll be better, Daddy please don't
leave "

*Ahhh vraiment les professeur ont de ces idées!!!! Je ne doit pas lire cette chanson! Ca me rappelle trop de mauvais souvenir…*

-Melle Soma, vous allez bien ?
-Hein?

Toute la classe s'était retournée vers elle. Elle était observée, elle le sentait bien.

-Rin, tu pleures!
Elle leva une main à son visage pour étouffer une larme qui naissait au coin de son oeil.
-Melle Soma, l'étude de ce texte vous gène-t-il ?
-Non, Madame

*Ding Dong*

-Très bien vous me ferez la traduction de ce texte anglais pour lundi.

Rin se leva et se dirigea vers les toilettes, elle se sentait mal elle devait l'avouer.

- J'en ai marre, je crois que je ne tiendrai pas, j'en peu plus *soupir*
-Rin sa ne va pas ?
-Ah Keiko tu m'a fait peur!
Silence
- Si ça va très bien ne t'inquiètes pas!
-Non je ne crois pas Rin, tu as pleuré alors que l'on traduisait une simple chanson et depuis deux semaines tu es de plus en plus pâle! Dis moi ce qu'il t'arrive !
-Tu ne devrais pas t'inquiéter pour moi.
-Ah non? Écoute, un jour quelqu'un arrive en classe pour nous dire que tu as fait une tentative de suicide et…
-Comment ?

Rin était étonnée elle n'avait jamais fait de tentative de suicide, à moins que…
-Le jour où tu es restée à l'hôpital tu te souviens ?
-Je n'ai pas voulu… Keiko on m'a poussée de la fenêtre!
-Comment ça ?
-….Je ne peut rien te dire, je suis désolée, sinon tu risquerait d'en souffrir toi aussi… comme lui…

Rin se leva, et s'en alla, elle fit un pas dans cette salle de cours. Une chose l'étonnait, cet attroupement de fille à la fenêtre.

-Il se passe quoi ?
-Ah Rin, regarde moi ce beau garçon là bas!!!

Elle regarda par la fenêtre, et elle l'avait reconnu, il était là et l'attendait. Son cœur se mit à battre la chamade. Elle trembla. Elle l'aimait tellement… d'une force tellement grande. Mais c'était impossible. Tout bonnement impossible. Il se regardèrent une fraction de seconde dans les yeux, et Rin fit demi tour et se mit à courir. Du plus vite qu'elle le pouvait. Elle l'aimait beaucoup trop, elle faisait ça pour son bien, même si ça devait lui faire mal. (Satsuki : snif, que c'est beau)
Elle pleurait, et elle courait malgré elle. Elle aurait tellement voulu le prendre dans ses bras et l'embrasser. Mais c'était ainsi, c'était son destin. Elle devait souffrir pour lui. Les yeux pleins de larmes, sa vue se brouilla et se cogna contre un élève, puis un autre. Elle les poussaient les uns après les autres. En poussant quelqu'un, elle cria :

-Dégagez! Vous entendez ? Cette personne l'arrêta par la main.
Rin se retourna de colère, vit la main de l'inconnu et… Oui, cette main, bien chaude, protectrice. Oui !
- Haru ! Elle leva la tête. Oui, c'était bien lui qui la regardait.

Ils ne disaient rien. Ils se regardèrent avec une émotion si grande… Pas un mot… Tout passait par le regard. Elle aurait tellement voulu le serrer contre elle et lui dire à qu'elle point elle l'aime… Mais ce n'était pas ainsi, et elle fit ce qu'elle devait faire.

Rin : Lâche moi crétin ! Pourquoi tu me regardes avec ces yeux de merlan fris ? Tu me dégoûte, je ne veux plus te voir, t'es long à la détente ! Allez, casse toi ! Et me touche pas !

Haru la regarda d'un air triste ne comprenant pas sa réaction…

Haru : Pourquoi Rin ? Pourquoi tu me dit ça ? Qu'est ce que je t'ai fait ? Je t'aime babe … (Rin enleva brusquement sa main en lui mettant une gifle et s'enfuit )

*Je suis désolée Haru, mais j'étais obligée. Je t'aime de tout mon âme* et elle continuait de courir vers l'infini.

Haru, les larmes au yeux, ne comprenait pas. Mais pourquoi? Il passait tellement de bons moments ensemble. Non, il n'abandonnerait pas!

Il rentrait à pied, se remémorant les paroles que lui avait dit Rin. Il se dirigeait vers la maison de Shigure, en effet, il mangeait chez le chien. La tête baissée, le pas lent, il ne pensait qu'à elle, essayant de savoir pourquoi elle tenait cette réaction.
- Hatsuharu ! Attend moi ! C'était Yuki qui courait vers celui-ci.

-Pourquoi tu n'es pas venu en cours ? Tu penses à elle n'est-ce pas ? Il ne répondit rien.
Je suis désolé pour toi Haru…
Celui-ci leva la tête : Ses yeux étaient remplient de larmes et des gouttes coulaient le long de ses joues. Yuki était énormément triste pour lui. Haru lui raconta ce qu'il s'était passé. Yuki compatissait à son malheur.
Haru : " Et toi, ça se passe bien avec Tohru ? " La souris acquiesça d'un signe de la tête.

Arrivés chez le chien, ils ouvrirent la porte et virent Kyo et Arisa entrain de se disputer, comme à leur habitude :
Arisa : Mais moi aussi j'ressens des choses..
Kyo : Prends moi pour un imbécile, hein ? C'est quoi cette phrase à la con que t'as pris de la pub avec le chien là ?
Arisa : Mais oui, t'es mignon quand tu te met en colère.
Kyo : Mais c'est pas vrai !! Pourquoi vous me prenez tous pour un idiot ? c'est pas possible je…
Arisa (qui lui coupe la parole) : Ta gueule ! (elle prend son visage entre ses mains et l'embrasse) Ah ! ça fait du bien ! Tu était si mignon^^.
Kyo : Ouais ouais, la bonne excuse !
Arisa : T'es trop beau mon cœur. (Satsuki : héhéhé, devinez à qui elle est l'idée de ce couple ^^)
Haru, jaloux devant cette amour qu'il ne pouvait partager avec Rin, se transforma en black ( !! Daiji : *sort banderoles et bannières* WAII ! ! ! ! !)
Haru : putain mais vos gueules bordel!
Arisa et Kyo se retournèrent tous les deux
Arisa : Pardon ? Qu'est-ce que t'as Haru ? …tes yeux sont bizarres…
Haru : Toi ta guele la yankee !!
Kyo : On se calme là !
Arisa : C'est bon chéri, je peux quand même me défendre toute seul, t'es mignon.
Elle prend un seau d'eau et lui verse sur la tête et voila !! T'es calmé ?
Haru (trempé) : excuse moi Arisa..
Il part se doucher..
Yuki : Haru ! Ca va ?
Haru : Je ne sais pas.. Mais merci Yuki.

Kyo : Mais qu'est qu' il a ?
Arisa : Va savoir…

Haru est donc parti dans la salle de bain. Yuki était inquiet pour lui, et Tohru était au travail. Arisa recommença à taquiner son pitit neko. (Satsuki : pour mon plus grand bonheur^^) Tout d'un coup, la porte s'ouvre. C'est Rin qui fonce droit dans le bureau de l'écrivain pour lui demander de l'aide, en prenant bien le soin de passer entre les deux tourtereaux.

Kyo : Mais c'est pas vrai ! Qu'es ce qu'ils ont tous ?
Arisa : … T'occupes…

Dans la chambre, le chien est allongé en train de lire un roman à l'eau de rose.

Rin : Aide moi ! J'ai un texte à traduire pour lundi.
Shiguré : Oh, tu as besoin de mes talents innés, et tu me supplie a genoux de t'aider c'est ça?
Regard fixe de Rin
Allez, passe moi ça ! Bon alors : "Mom please stop crying, I can't stand the sound ,Your pain is painful and its tearing' me down" Ola, ils l'ont fait spécialement pour toi cette chanson?

Shiguré, sérieux, il enlève ses lunettes (Daiji : Nan l'était sexy ! ! !) (Satsuki : Je le trouve plus beau quand il st sérieux^^)

Shiguré : Rin, ne me dit pas que tu es venu pour traduire cette stupide chanson, ou alors je te connais mal.
Rin : Effectivement. Shigure, j'en peux plus. J'ai beau résister, je sens que je vais bientôt craquer. Et l'autre jour, on s'est rencontré et il ma supplié de lui expliquer pourquoi je m'éloignais de lui. Et moi, je lui met une gifle. Je ne me contrôle même pas, ça n'est pas moi ! Mais je suis obligée… J'en peu plus, il me faut de l'air. Je peux prendre un bain s'il te plait ?
Shiguré : Quelle question. Rin, ne t'inquiète pas, ça va s'arranger.
Rin : Merci pour tout Shigure…

Elle part d'un pas lent de la chambre, puis une fois sortie, se précipite vers la salle de bain.
(Pensée Rin) : J'en peux plus ! Mais c'est ainsi… j'espère que ce bain m'aidera à me relaxé, quoique j'en doute. Une fois dans la salle de bain elle se déshabille du plus vite qu'elle peux, tourne le pommeau de la baignoire et saute dedans.

Haru : Rin ?
Rin : Aaaahhh !! (Satsuki : Alalala, explosée de rire^^)
*Mais qu'est ce qu'il fiche ici ?! Oh mon dieu !!*

Elle sort du bain, met une serviette et s'indigne :
-Mais qu'est ce que tu fiche ici sale con ?
Haru : Rin ! écoute moi, est -ce que je peux savoir pourquoi tu m'a quitté ? je t'en supplie babe…
*Rin : j'ai envie de pleurer ! Mais il ne faut pas que je craque, car je l'aime trop*
Rin : C'est quoi en plus ce surnom à deux balles ? Babe, le petit cochon de la ville c'est ça ? T'es qu'un vrai salaud, m' touche pas !
Haru : Mais pourquoi ? Répond moi, et je ne t'embêterai plus jamais.
Rin : Pourquoi ? Mais parce que tu m' saoul avec ta tête de con, ton air débile, ton style de bad guy (Note Satsuki : merci Selphie ;) note de daiji : moi je l'aime comme ça lol) et j'en passe. Et bordel, pourquoi t'es à poil devant moi ? Pour me rappeler la bêtise de ma vie que j'ai faite avec toi ? (Satsuki : j'aurai bien voulu la faire moi la bêtise ^^ mdrrrr )
(pouf ! black haru !)
B.Haru : Tu te fout de ma gueule poupée ? J'te rappelle que c'est toi qu'a accepter. Et t'étais bien contente.
Rin : T'es vraiment un beau salaud !
B.Haru : Ben au moins je suis beau, c'est déjà pas mal ! (il se lève de la baignoire)
Rin : Bordel mais mets toi un truc pour te cacher ! Ah tu m'excuse, j'avais oublier que t'étais pas assez intelligent. Non, j' me casse d'ici !
B.Haru : Non, tu reste ! (il lui prend le bras)
Rin : Je t'ai dit de pas m' toucher ! (elle lui met une droite de plein fouet sur sa joue, ce qui le fait basculer et il se cogne sur le rebord de la baignoire, puis s'évanouit quelques secondes.
Rin (elle pleure) : je te… l'avait dit …Je…t'aime…plus que tout…

Elle met sa tête sur le rebord, n'a pas résister à lui donner un baiser puis s'en va.

Elle ouvre la porte de sorti des Soma

Haru : Attend !
Rin : Mais c'est pas vrai ! Qu'es ce que tu fout encore ici ? Tu me lâche ?

Shiguré arriva en désignant une feuille de papier manuscrite.

Shiguré : Ca y est je t'ai traduit ton texte… Oh mais peut être que je gène non ?
Haru : Arrête de faire l'imbécile Shigure !
(Regardant la tenue d'Haru) : et c'est moi que l'on traite de pervers ? Je ne suis pas assez aimé dans cette famille ! ! ! ! !
Rin : lâche moi Haru, je ne te le répéterai pas deux fois !
Haru : Rin écoute moi dis moi pourquoi tu m'a laissé tombé ?
Shiguré : Haru ce n'est pas en la forçant qu'elle te le dira.
Haru (tournant black) : Tait toi ! Je veut savoir …*se calmant*! ! ! Rin pourquoi ? Pourquoi tu m'a fait ça ? Tu m'a fais si mal !

Dehors se trouvait maintenant, Yuki, Arisa et Kyo, chacun attendait la réponse de Rin face à Haru. Celle ci releva la tête les yeux noirs et cria :
Rin : Laisse moi ! ! Nous deux c'est du passé ! J'en ai assez de te voir tu comprends pas ? Va t'en ! ! !
Haru : Rin…
Rin : NON ! ! Haru ça suffit maintenant ! ! ! Je me suis bien amusée avec toi mais maintenant j'en ai marre ! Qui aurait cru que tu aurai été aussi collant qu'un chien ? *Gomen shigure ! ! ! !*

Haru la repoussa brutalement et se mit à courir aussi vite que ses jambes le lui permettait.
Shiguré : Rin tu as été un peu dure avec lui *reprenant son air stupide (je l'adooore)* surtout quand tu lui a dit qu'il ressemblait à un chien (prenant son air de chien battu) c'est très humiliant !
Arisa : Humiliant ? Pourquoi ?
Shiguré : Ah Arisa tu était là ? ! ?
Kyo : c'est parce qu'il aime énormément les chiens.
Arisa (suspicieuse) : Ouais c'est ça kyon on te crois… mais dites moi cette fille, dit elle en pointant Rin du doigt, c'est qui ?
Kyo : Elle ? c'est Rin notre cousine…
Arisa : Elle avait l'air bien proche d'Haru

Shiguré toujours silencieux, Kyo et Arisa qui se chamaillaient et lui qui était parti…s'en était trop pour elle, elle se laissa tomber. Machinalement elle mit ses deux mains sur son visage et se mit à pleurer

Tohru : Rin mais que t'arrive-t-il ?

Tohru revenant de son travail, s'approcha de Rin et essaya de la prendre dans ses bras. Rin repoussa brutalement Tohru qui retomba lourdement sur le sol.

Yuki : Rin ! ! ! ! !
Arisa : Mais elle est idiote ?
Rin : La ferme ! ! ! ! !
Arisa : Qui t'a permis de me parler sur ce ton ?

Rin ne l'écoutait pas elle se dirigea vers Shigure, les yeux emplis de haine l'attrapa, le colla au mur et cria :

Rin : Ecoutes moi bien sale clebs ! ! ! Tu vas aller dire à ton maître que j'ai remplis ma part du marché (elle prend la feuille que Shiguré tenait dans ses mains) je ne veux pas qu'il le touche ! Tu m'as bien comprise ?





Chapitre 2





- Salut Haru, ça ne va pas ?

Plusieurs jeunes filles draguent Hatsharu en espérant le consoler de cet air triste.

Pensées filles : Waouh, il est trop canon ! En plus avec son petit air triste il est sexy ! Pff, c’est moi qui l’aurai ! Les autres n'ont pas l'ombre d'une chance! C’est moi qui sortirai avec lui !

- Alors mon petit Tsutsu (Note. Satsuki : ouais je sais c’est un ptit nom débile qui vient de hatsu ;p ), pourquoi tu baisses tes beaux yeux ? C’est un crime de ne pas les montrer à tous le monde tu sais ! (Elle lui relève son menton) je sais pas pourquoi t’es comme ça, mais moi j’pourrais te consoler mon p’tit bou de choux.
Pensée Haru : Mais qu’est-ce qu’elles me veulent toutes là ?

Une belle jeune fille de 17 ans s’approche de lui, lui prend la main et l’amène loin de toutes ces furies :
- Haru, tu es triste et ça me fend le cœur. Depuis ton arrivé au lycée, je t’observe de loin, et je sais que quelque chose ne vas pas. Même si je suis ton aînée de deux ans, accepterais-tu de sortir avec moi au ciné ?
Pensée Haru : Peut-être que ça me fera du bien. Mai si je préfèrerais aller avec Yuki, mais il sort avec Tohru… Alors, même si je sa ne m’aidera pas à ne plus penser à elle, essayons…
Haru : Ouais, j’veux bien

Pensée filles : Mais pour qui elle se prend cette tasspé ? Avec ses belles jambes elle se croit tout permis ! Mais baisse les yeux on touche pas ça ! Touche pas a Haru c’est l’mien (Note Satsuki : tiens ça me dit quelque chose ^^) Pff, ya trop de minettes qui font les belles a peine débarqué ! Moi : j’sé que j’veux sortir avec Hatsu, sortir avec Haru, DJ, j’sé que j’veux sortir avec Hatsu, sortir avec Haru DJ ! ? j’vais la tuer cette baka ! (Daiji : héhé des barres mdr la chanson)

- C’est vrai tu acceptes ? Je te remercie. Je m’appelle Sumiko, je suis sincèrement ravie que tu viennes.
- Ouais. Alors, a +.
- Euh, il faudrait peut-etre que je te passe mon numéro de portable non ?

Yuki : un rencard ?
Haru : C’est pas un rencard, c’est une sortie au cinéma.
Yuki : Ouais, si tu le dit (un rencard quoi)
Haru : Je pense toutes les secondes à elle. Mais bon, ça va peut-être me changer les idées...

Shiguré qui ouvre la porte avec son air outré.
Shiguré : Oh mon Dieu, tu vas trahir Rin ! Franchement je ne te croyais pas comme… (Black Haru se retourne et le fusille du regard)
Yuki : Arrête un peu Shiguré.
Shiguré : Je fait ce que je veux ! Je me tue pour entretenir cette maison qui est entre nous dans un état pitoyable (Remarque de Yuki : Mouais, c’est Tohru qui fait tout) (Gure sérieux) Oui, vas-y Haru, t’en as besoin je pense.

(Au cinéma, Sumiko choisit un film genre Titanic (note Satsuki : dsl pour les fans de Moguéta^^)
Pensée Haru : Mais qu’es- ce que c’est que ce film à la con? Que doit faire Rin à ce moment ? Qu'est-ce qu'elle doit penser de moi? (il se transforme en black)

Sumiko (rouge): T’as vu comme il est viril le mec ? Sa serait plutôt ça mon genre. Je te le dis en toute intimité, mais je t’adore aussi, tu es unique !
B.Haru (hurlant) : Mais j’men fous que Bryan sorte avec Sandy ! Ca va pas changer ma vie !
Sumiko (surprise) : Haru ?
B.Haru : Quoi Haru ? Qu’est-ce que tu lui veux à ton Haru ?
Sumiko (rouge) : « mon » Haru ?
Haru : Allez, viens poupée, on étouffent ici !
Sumiko (sous le charme) : oui mon beau prince !
Agent de la sécurité : Hey! Qu’est ce qui se passe ici? Pourquoi vous criez, on est dans un cinéma ! (pensée : et pourquoi t’es trop beau ?)
Haru : J’te conseille de me laisser passer
Agent : *Oh, qu’il est beau ! Regardez moi ces yeux !* Excusez moi, bien sûr.

(En passant par une pelouse, un jardinier arrosait les fleurs et Haru s’est mis la tête sous l’eau, ce qui le calma. Ils sont maintenant dans une terrasse à café)

Sumiko (encore sous le charme) : Haru… Je ne pensais pas que tu étais comme ça… je… Je t’avoue que tu me fais de l’effet. En fait, je n’ai jamais eu autant d’attirance pour un garçon qu’avec toi.
Pensée Haru : Rin, pourquoi ?
Sumiko : Haru… (lui joignant les mains contre les siennes) Je t’aime !
Haru : oh… eh bien désolé mais...
Sumiko : (elle lui met le doigt devant la bouche) : chut ! Ne dis rien et embrasse moi ! (elle se penche vers lui pour lui donner un baiser, quand un verre se brisa. Haru se retourna et vit Rin entrain de les regarder. Haru, confus, s’embrouilla)
Rin : t’es… t’es… T ES VRAIMENT QU’UN SALAUUUUUDDD !!
Haru : Rin !
Rin : Et puis non, fais ce que tu veux. Vis ta vie et m’fais pas chier
Haru : Rin, écoute moi !
Rin : Quoi ? * Mais qu’es qu’il fout avec cette pétasse ? Moi qui souffre pour lui et lui qui se tape une fille sous mes yeux ! Mais c’est ce que je lui ai demandé après tout…*
Haru : C’est un malentendu, je n’aime que toi babe !
Sumiko : C’est koi ct’histoire ? Et t’es qui toi ? (parlant à Rin) tu veux me le piquer sale conne ? J’te signale qu’il est réservé, et y a personne qu’il aime autant que moi, alors si’te plait, dégage, tu vois pas que tu l’emmerdes ? Que tu nous emmerdes ?
Pensée Rin : Respire... calme. Ne la tue pas ! Non, il faut que tu résiste.
Rin : Hé tasspé, viens voir ici (elle lui fout un coup de poing qui la balance à l’autre bout de la rue.)
Haru : Rin, je….
Rin : Quoi Rin ? Qu’est ce que tu me veux ? Moi je me sacrifie pour toi, je donne tout pour toi, je voudrai te libérer car je t’aime plus que tout ! Voilà ce qu'il se passe ! (elle part en courant, en larmes)
Pensée Haru : Oh non, c’est pas vrai ! Non ! Elle faisait ça pour me protéger de… de… (pouf ! black haru)
B.Haru : De cette enfoiré! Akito, j’arrive pour te casser la gueule !

Au manoir…

Hatori : Haru ? Tu es black, qu’es ce qu’il s’est passé ?
B.Haru : La ferme l’hippocampe, et laisse moi passer !
Hatori (zen…) : … Où tu vas ?
B.Haru : Régler mes comptes avec Akito.
Hatori : Aurais-tu perdu la tête? Tu vas te retrouver à l’hôpital !
B.Haru : Mais bordel casse toi ! (il lui met un puissant coup de poing ce qu’il le fait valser je ne sais où) (note Satsuki : naaaann ! t’es méchant black haru ! >.< -Daiji *recupère Hatori* viens on va jouer au docteur)

Black Haru trace jusqu’à la chambre d’Akito, le trouve allongé derrière le jardin comme à son habitude et lui crie : )

B.Haru : Sale connard ! T’es qu’un sadique de merde ! J’vais te casser la gueule sale con !
Akito (calme, avec un oiseaux posé sur son doigt) : Je ne crois pas avoir bien entendu.
B.Haru : J’vais te péter en mille morceaux !! Où tu comprends rien à ce qu’on te raconte parce que t’es décidément trop débile ?
Akito (se retourne, et le regarde avec ses yeux de sadique) : J’ai l’impression que t’as besoin d’une correction. (il se lève, le prend par les cheveux d’une rapidité extrême, le fait tournoyer et le balance à l’autre boute de la pièce. Puis il s’approche de lui avec un sourire méchant et le grippe méchamment au visage.
Akito : Comment as-tu pu croire un instant que tu étais de taille?!
Haru : Sale enfoiré ! Je vais te tuer !! (il lui met un coup de poing qu’il lui fait perdre l’équilibre et ils se retrouvent coucher par terre, haru au dessus
Haru : Tu va .. morfler !
Akito : Crève ! (il sort un couteau de sa manche et lui enfonce dans le ventre. Haru s’écroule et s’évanouit
Hatori (arrivant en courant) : Haru !
Il découvre Haru étendu dans une flaque de sang, et Akito allongé derrière, regardant les petits oiseaux.





Chapitre 3





Hatori alla immédiatement s’accroupir auprès d’Haru

Hatori : Akito que s’est il passé ?
Akito regardant toujours les oiseaux répondit l’air désinvolte : Il m’a manqué de respect, je n'ai fais que me défendre.

Hatori prend son portable et appelle une ambulance, il sortit de la chambre d’Akito, emmenant Haru avec lui à l’hôpital.

Rin était assise sur les marches de son lycée, un livre de Shiguré entre les mains.

Pensée Rin : Mais qu’est ce que j’ai fait, j’espère qu’il n’a pas entendu ce que j’ai dis...

Drinnng Drinnng

Keiko appela Rin de l’autre bout de la cours : Rin vite on va être en retard ! !
Rin : Oui… j’arrive…

Dans la classe régnait un brouhaha incessant, sûrement à cause de la fête culturelle du lycée. Le professeur mit fin au bruit et demanda :

Prof : Qui nous lit la traduction de cette chanson, bon Soma tu prend le début , Kimo le second couplet…allez y !

Pensée Rin : Comme par hasard ça tombe sur moi

Maman s’il te plait arrête de pleurer, je ne peux pas le supporter
Ta peine est si grande et cela me déchire
J’entends les vitres se briser, tandis que je m’assois dans mon lit
Je dis à dieu que tu ne voulais pas dire ses méchantes choses que tu as dites


La porte de la classe s’ouvrit brusquement sur Hiro le visage en larmes

Hiro : Rin…
Rin : Hiro ! mais qu’est ce que tu fait ici
Pensée filles de la classe : Kyaaaa, qu’il est mignon ! ! !
Prof : Qui êtes vous ? Sortez ! ! Nous somme en plein cours.

Rin s’approche d'Hiro, s’accroupit et le prit dans ses bras.

Rin : Dis moi ce qui s’est passé ?
Hiro : A…Ak….Akito……
Rin : Il est mort ? Et tu pleures parce qu’il est mort ? Hiro soit heureux !
Hiro : Non ce n’est pas ça...

Rin se releva brusquement vit Shigure devant elle.
Rin : Que fais tu là?

Pensée filles de la classe : Kyaaaaaa ils sont trop mignons ! ! !

Shiguré : Rin, je sais pas comment te dire mais…
Rin : De quoi ?
Hiro : Haru..

En entendant ce nom Rin se sentit trembler, d’une certaine façon elle savait qu’il lui était arrivé quelque chose mais elle ne voulait pas le croire.

Rin : Que… que s’est il passé ?
Shiguré : Hé bien, d’après Hatori, Haru est rentré au manoir black, il lui a mis un violent coup de poing puis il s’est dirigé vers la chambre d'Akito.
Rin : Oh mon dieu (note Daiji : ca devrait plutôt être Oh mon Akito lol) il n’a quand même pas fait ça!
Shiguré : Apparemment si, et comme tu t’en doutes il n’a rien pu faire contre Akito, il est maintenant à l’hôpital. Tu devrais aller le voir

Shiguré: Sois prudente quand tu le verras, Akito n’est jamais loin.
Rin : Rien a foutre. J’y vais.

Ils se rendent à l’hôpital.
Infirmière : Vous pouvez entrer mais il est très faible.

Rin se jette au chevet d’Haru :

Rin (le voyant inconscient, elle se permit de lui dire des mots gentils) : Ca va mon chéri ? Pourquoi t’as fait ça (lui caressant le front) Allez, réveilles toi ! Un peu de courage...
Hiro (triste) : …
Rin (lui déposant un bouquet de fleurs) : Voila, j’espère qu’elles te plaisent.
(Il ouvre les yeux peu à peu. Une image très flou de Rin apparaît. Il reprend peu à peu connaissance)
Haru (avec une voix faible) : R…Rin.. c’est…toi.. ? J. je ne ..rêve… p. pas.. ?
Pensée Rin : Haru… Si seulement…
Rin (d’une voix froide) : Ouais c’est moi, j’me sentais obligée.
Haru : Merci.. d’être venue…
Pensée Haru : Je.. je suis là a cause d’Akito… Et si il sait que je suis avec Rin.. Il la tuera. Il faut qu’elle parte. Rin, ma puce… Je ne veux pas que tu sois encore blessée a cause de moi. Désolé.
Rin pensée : Tant pis ! Je lui dis que je l’aime toujours, et que je ne vis que pour lui. J’en peux plus.
Haru : T’avais raison. Ca colle pas entre nous. On est pas fait pour être ensemble. Et ce n’est pas à cause d’Akito. Mais j’ai bien réfléchis. Je ne t’aime plus. Désolé Rin.
Rin : Euh.. mais…Moi je…
Haru : Rin laisse moi, j’ai mal a la tête. Merci d’être venu Hiro.
Rin : Euh.. mais attend !
Haru : Rin, s’il te plait, j’ai mal, laisse moi seul. Merci pour les fleurs Hiro. Au revoir (et il ferme les yeux)

Rin et Hiro quittent la pièce.
Rin : Mais qu’est qu’il lui a pris ?
Hiro : Pff! Et on est reparti pour un tour...

Haru, dans sa chambre, prend les fleurs, les sent, triste.
Pensée Haru : Merci babe, elles sont magnifiques…


Rin et hiro marchent silencieusement dans le couloir. Voulant rassurer Rin, Hiro lui dit :

Hiro : Ne t’inquiète pas il a eu exactement la même réaction que toi
Rin : Sûrement mais… j’ai peur que ce soit vrai… j’ai encore tant besoin de lui…(Daiji : ah pauvre fille mdr je te comprends moi aussi j’ai besoin d’haru :’( enfin je reprends !) Bon Hiro je rentre au manoir, tu restes et tu me préviens si ça s’améliore ?

Ils arrivèrent devant presque tous les membres du Jûni-shi qui attendent, prostrés, dans la salle d'attente (Note de Daiji : bon en gros pourquoi sont-il presque tous là ? : Car Yuki est venu avec Tohru qui a invité Kyo, Kagura qui a appris que Kyo y allait a décider d’y aller, Hatori à téléphoné à Shigure qui a téléphoné à Ayame, Hiro est allé avec Rin et avec sa Kisa, Momiji voulait venir rendre visite à Haru et Ritsu je sais pas pour s’excuser mdr).

Shiguré: Alors Rin ? on peut aller le voir ?
Rin (d'une voix dure) : Qu’est ce que j’en sais moi ? Je rentre !

Tout le monde, du moins ceux qui étaient au courant de la relation entre Haru et Rin, furent étonnés de sa réponse, ce fut Hatori qui se risqua à poser une question

Hatori : Que s’est il passé Rin ?
Rin :…rien… J’en ai assez je rentre
Elle partit sous le regard médusé de tous. Puis Shiguré se leva discrètement et prit le chemin de la chambre d’Haru

Shiguré : Haru ? Tu as dit quoi à Rin ?
Haru : Pourquoi ?
Shiguré : Elle était furieuse…
Haru : Ah…

__________

Rin : Il pleut.

C’était à peu près la seule phrase cohérente que Rin avait sorti durant le trajet, la pluie se mêlait à ses larmes comme si le ciel partageait son chagrin. Elle arriva à la porte d’entrée du manoir, où une servante l’interpella.

Servante : Melle Isuzu Soma ?
Rin : Oui qui y’a t-il ?
Servante : Monsieur Akito désire vous voir
Rin : …d’accord.

Elle alla changer rapidement ses vêtements mouillés puis se dirigea vers la chambre d’Akito. Elle frappa trois coups secs et entra, puis s’assit sur le parquet devant Akito, qui s'était allongé sur rebord de la fenêtre.





A suivre...