Le Club de sport par Miyu-chan





Note
de Selphie : Cette fanfic est la gagnante du concours de fic de mai 2004. Les consignes étaient d'insérer dans le texte les phrases "Tohru pose ce pied-de-biche!", "Les garçons, qu'est-ce que vous faites habillés en majorettes?" et "Courrez tout va exploser!".

 

C’était par une belle journée d’été, les grandes vacances étaient arrivées, nos trois amis étaient très heureux de pouvoir enfin se reposer à leur guise pendant ces deux longs mois …
Tohru, Kyô et Yuki avaient décidés de faire du sport pendant tout ce temps afin de passer le temps … ce qui permettrait bien évidemment à Kyô de vaincre Yuki. Tous trois s’étaient inscrits dans un club peu fréquenté, afin d’être plus tranquille. Ils allèrent donc pour la première fois dans ce club. Une fois arrivés là-bas, ils s’aperçurent qu’il n’y avait vraiment personne. Ils avancèrent quand même.
- C’est très bizarre, il n’y a pas un bruit, déclara Tohru.
- Bah, c’est normal, lui répondit Kyô, on nous avait prévenu qu’il a avait jamais personne.
- Cela ne me dérange absolument pas, déclara Yuki, on sera bien plus tranquille.
Puis, tout a coup, une chose … étrange, se dressa devant eux. Une chose, immonde, visqueuse. C’était … le directeur du club, qui apparemment avait un problème de pustule sur le visage. Kyô, Tohru et Yuki ne l’avaient pas vu arriver, et crièrent, mais cela ne sembla pas pour autant déranger l’homme.
- Bien le bonjour, jeunes gens, leur dit l’homme aux pustules. Soyez les bienvenus ici, profitez de cette salle autant qu’il vous plaira.
- Oui, bien sur, répondirent en chœur nos trois amis, horrifiés.
Puis le directeur se retira dans son bureau, il avait apparemment d’autres chats à fouetter.
- Alors, par quoi on commence, demanda joyeusement Yuki. Les tapis roulants ?
- Oh oui, j’ai toujours rêver d’en faire, répondit Tohru. je vais de suite sur celui ci.
Tohru s’avança et monta sur le tapis, bien qu’elle n’ait aucune expérience dans ce domaine. Ne sachant pas s’en servir, elle appuya sur un bouton au hasard où il était marqué « max. ». le tapis se mit alors à rouler très vite, Et Tohru, complètement essoufflée, cria. Kyô et Yuki, par réflexe, lui sautèrent dessus afin de la faire basculer et de la sauver. Tohru fut projetée sur le côté, tandis que Kyô et Yuki s’étaient transformée (mais sains et saufs). Ce qu’il n’avaient pas vu, c’était que les vêtements des deux garçons étaient restés sur le tapis roulant au moment de la chute. Ceux-ci avaient été entraîner par le tapis et étaient coincés sous celui-ci. Tohru éteignit le tapis (elle avait compris qu’il fallait appuyer sur le bouton « stop »). Les vêtements ressortaient de part et d’autres du tapis, et étaient impossible à dégager.
- C’est de ta faute, chat stupide, dit Yuki en s’adressant à Kyô.
- QUOI ? la faute à qui, répète pour voir, sale rat, répliqua celui-ci.
- Allons, ne vous bagarrez pas. Je vais trouvé un moyen de retirer vos vêtements de là, dit Tohru. Attendez moi ici, je vais voir ce que je peux faire.
Tohru partit en direction des vestiaires et autres salles. Elle revînt quelques minutes plus tard avec un pied-de-biche.
- Et … tu comptes faire quoi, avec ce truc, demanda Kyô à Tohru.
- Je vais soulever le tapis afin de récupérer les vêtements coincés dessous.
Tohru prit le pied-de-biche, glissa son extrémité sous le tapis, et commencer à appuyer dessus. Mais elle n’avait pas assez de force, et Yuki et Kyô ne pouvant pas l’aider (à cause de leur taille),ils lui dirent en chœur :
- Tohru, pose ce pied-de-biche !
Tohru, qui commençait à s’énerver, dit :
- Très bien, j’ai une meilleure solution ! Je vais essayer de les tirer.
Tohru tira les vêtements, les tira si fort, qu’il se déchirèrent.
- Mais t’es folle ? On a plus rien à nous mettre, maintenant, lui cria Kyô.
- Oh, je … je suis vraiment désolé, je croyais que ça allait marcher, répondit Tohru, les larmes au yeux.
- Bon, ça va, c’est pas grave, répondit Kyô, embarrassé. On va en trouvé d’autre.
Yuki et Kyô partirent alors à la recherche de vêtements, et laissèrent Tohru seule pendant un moment. Ils revinrent dix minutes plus tard (ils avaient retrouvés leur apparence normal). Tohru s’exclama alors :
- Les garçons, qu'est-ce que vous faites habillés en majorettes?
- Ben, on a rien trouver d’autre à se mettre ! Arrête de rigoler, cela n’a rien de comique, lui dit Yuki.
Tohru, qui n’en pouvait plus tellement elle riait, recula, et s’appuya contre le tapis roulant. Sans le vouloir, elle avait actionné (une fois de plus) le bouton « max. » ! Tohru, toujours aussi étourdie, avait bien évidemment oublié de retirer le pied de biche.
- OH NON, s’écria-t-elle.
Le tapis fumait, il était en surchauffe !
- Courrez ! Tout va exploser ! ! ! ! ! ! ! ! S’écria Yuki.
Les trois amis coururent en dehors de la salle.
BOUM !
Le tapis roulant avait explosé.
Yuki, Kyô et Tohru s’enfuirent à toute jambe jusqu’à chez eux. Une fois rentré, Kyô s’écria :
- Mais quelle tête de linotte ! Pourquoi a-t-il fallut que tu oublis ce pied-de-biche ?
- Ne lui crie pas dessus, nous sommes tous responsables, dit Yuki.
A ce moment là, Shiguré arriva.
AH AH AH AH AH AH AH AAAAAH, s’écria celui-ci.
Il était recroquevillé sur lui-même, tellement il rigolait à la vue de Yuki et Kyô dans leur tenues de majorette. Il réussi tout de même a dire quelques mots, bien qu’il dut s’appuyer contre le mur pour tenir debout :
- Mais, PFFFFF, qu’est ce que vous faites dans, hi hi, cette tenue ?
- C’est une longue histoire, lui dit Tohru.
- En tout cas, pas question que je lui dise quoi que ce soit, répliqua Kyô. Excusez moi, j’vais me changer.
- Je vais faire de même, dit Yuki.
Les deux garçons montèrent dans leur chambre. Tohru alla au salon avec Shiguré et lui raconta toute l’histoire. Celui-ci ria de plus belle, et mis cinq minutes à se calmer. Il répondit alors à Tohru qu’il faudra remboursé le club pour les dégâts.
Après cet incident, Tohru, kyô et Yuki ne retournèrent plus jamais dans un club de sport.





FIN