Help - Search - Member List - Calendar
Full Version: [Fic non-FB] Cristal
Forum FB > Fruits Basket > Fanarts-Fanfics
Mayu-chan
(Note: Bon là ce n'est que l'introduction, et sachez que je ne suis pas une pro de l'écriture XD c'est mon premier essai en matière d'histoires XD. Donc, heu... Soyez indulgents! XDD mdrr)
(Note (2) : L'histoire qui va suivre risque de faire penser à un manga pour filles... XD et un peu à Furuba, l'héroine ayant des "souffrances" plus ou moins cachées, bien que futiles XD... En fait, j'ai plus ou moins adapté une certaine réalité pour écrire cette fic ^^ C'est un peu mon personnage, quelque part XD Bonne lecture quand même!)
Ca risque de paraître long, pour une intro... -_- Gomen XD

**Cristal**

Introduction
L’affection.
Ce mot évoque peu de choses, si ce n’est qu’une sensation, un sentiment proche de l’amour filial…. « Être affectueux ». On peut l’être modérément, ou même par excès, au risque d’énerver son entourage. Les personnes dans ce cas- là sont le plus souvent celles en manque d’amour, de tendresse, ou tout simplement… d’ « affection ».

Liz était de ces gens- là.
Lycéenne plutôt commune de 16 ans, elle avait grandi avec sa mère, femme d’affaires peu présente dans le foyer familial. Jeune fille « étrange » d’après ses amis, on la surnommait « la folle », du fait qu’elle passait son temps à rire, à dire tout et n’importe quoi, et surtout, surtout, à se casser la figure. Maladroite et tête en l’air, elle était une de ces grandes rêveuses, celles qui peuvent rester des heures et des heures allongées sur leur lit à rêvasser de tout et de rien… Ses passe-temps préférés étaient la lecture et l’écriture. Du genre désordonnée, elle se faisait souvent reprocher par sa mère de tout laisser en bazar à chaque fois qu’elle passait dans une pièce.

Chez elle, elle parlait peu, et contenait ses émotions en présence de sa mère. Vivant uniquement avec elle et son petit frère depuis la mort de son père, lorsqu’elle avait 6 ans, elle avait pour habitude de ne lui adresser la parole uniquement lorsqu’il le fallait.
(A contrario, elle se lâchait uniquement pour son petit frère, boule d’énergie de 10 ans).

Au lycée, par contre, sa langue se déliait ; pas vraiment bavarde mais plutôt maladroite dans sa manière de s’exprimer. Elle manquait cruellement de tact ; il lui arrivait souvent de dire des bêtises sans même s’en rendre compte. Elle semblait toujours de bonne humeur. On lui reprochait d’ailleurs de sourire et rire un peu trop…

Etait-ce pour elle une échappatoire ? Un moyen de « libérer » le surplus d’émotions qui la submergeaient ? Ou juste… Une excuse pour ne pas laisser paraître qui elle était… réellement… ?
the_free_cat
Omedetto !! rolleyes.gif

Ta fic a l'air bien !! ^^ Je suis fier d'être le premier à te mettre un commentaire !! J'attends la suite impatiemment !!! ^^

Gambatte kudasai !!

Ja ne !! tongue.gif

Ton Papou ^^
Mayu-chan
^o^
Merci papou chéri-adoré! ^^

Bien donc il est temps de commencer... 1er Chapitre (ça va être long je vous préviens XD et ennuyeux de surcroît XDDD).
Voilà disons que si je l'ai écrit c'est pour montrer une partie de moi-même qui cherche à se cacher... >.< mdrr donc je vous conseille de la lire uniquement si vous voulez me connaître XDD (c'est seulement maintenant que je dis ça? mdrr).

Novembre :
Une rue enneigée. L’automne n’était pas terminé, pourtant, le froid ne s’était pas fait attendre. Liz s’y cassa la figure en voulant rattraper son bus…
« Ouille… C’est pas vrai…. On a pas le droit d’être aussi maladroite que moi… »

Toujours aussi malchanceuse, le bus suivant afficha 10 minutes de retard. La journée commençait bien…
Elle décida de se rendre à l’arrêt suivant à pieds. Après tout, elle avait le temps.

La ville semblait féerique, le tout étant recouvert d’une épaisse couche de neige. Novembre venait à peine de commencer, pourtant, l’esprit de Noël se faisait déjà sentir. Liz adorait cette fête ; c’était la seule occasion de l’année où toute sa famille se réunissait.

Elle s’arrêta devant une boulangerie. La vitrine remplie de chocolats et de bonbons en tout genre la tentait… (\*o*/) N’écoutant que son palais qui salivait d’avance, elle entra et s’acheta un paquet rebondi rempli de sucreries.
Le bus lui fila sous le nez…
Elle se remit à courir. Par chance, l’ayant repéré, le chauffeur l’attendit.
« C’est bon, je suis à l’heure… »

« Ah bah bravo, t’es à la bourre !
_Mais j’ai juste raté un bus !
_Ca fait bien 15 minutes que je t’attends… »
Sarah était furieuse. Pour se faire pardonner, Liz lui proposa un bonbon.
« Non, j’ai déjà un chewing-gum.
_T’es désagréable, dis donc !
_Je te rappelle qu’il fait –3 degrés, et que je t’attends depuis huit heure moins le quart !!
_Oh, désolée…
_Ben voilà ! Ca fait pas plus mal de s’excuser !
_Pas besoin d’être de mauvaise humeur…
_Bon bah quand j’aurais la crève, c’est toi qui sera jugée comme responsable, ok ?
_T’avais qu’à mettre quelque chose de plus chaud plutôt que ton petit pull de coton léger…
_Sans commentaire, s’il te plaît !! Je te rappelle que c’est TOI qui est en retard, pas moi J’ai une certaine résistance physique, mais j’ai aussi mes limites.. »
Liz soupira. Elle avait beau être son amie, il lui arrivait de penser qu’elle exagérait inutilement dans bien des situations… Elle préférait se taire plutôt que de la vexer. Elle était si susceptible…

Sarah avait pourtant plus ou moins le même caractère que Liz, bien qu’elle soit plus franche et naturelle que cette dernière. Elle n’avait pas besoin de cacher ses émotions. De plus, elle s’énervait moins facilement qu’elle, et possédait bien plus de tact.

Arrivées à destination (« Super… Le lycée… »), Liz s’avachit sur sa table, exténuée après sa course infernale (« Tout ça pour un bus… Tu te fatigues pour rien, ma pauvre ! »). Elle transpirait un peu, ses cheveux étaient en bataille, ses affaires éparpillées un peu partout (sac à dos, écharpe, gants, manteau).

Mauvaise journée en perspective.

A la voir ainsi, Frédéric, l’un des garçons de sa classe, lui demanda
« Heu… Tu te serais pas trompée d’endroit ? L’hôpital, c’est 3 rues plus loin… »
(« Quel humour ! Applaudissez donc, c’était à en mourir de rire! » : ceci fut la pensée de Liz. Ironique, bien évidemment XD).

Elle n’était plus du genre à tomber amoureuse, étant trop timide (malgré les apparences) et ayant trop peur de souffrir (elle avait de nombreuses fois eu des déceptions, se faisant à chaque fois de faux espoirs sans jamais rien laisser paraître).

De plus, elle était incroyablement maladroite avec les garçons. Sans doute à cause du manque de présence masculine chez elle…

« …Bonjour quand même… Sympa l’accueil, dis donc… dit-elle, de mauvaise humeur.
_C’est bon, je plaisante… Tu t’es levée du mauvais pied, toi.
_Depuis que je suis née, j’ai toujours eu le mauvais pied… Y_Y
_Hein ? Oo
_Laisse tomber. »

« Encore une idiotie. Bravo ma vieille. »
Elle maudissait son existence entière, ses années de solitude, sa mère inexistante, le lycée, ceux qui s’y trouvaient, et surtout, surtout, elle même. Elle en avait par dessus la tête du cinéma qu’elle jouait chaque jour.
Son comportement qualifié d ‘ « hystérique » par tout les autres, son moral lunatique, ses rires à répétitions, ses humeurs par excès, et ses réactions exagérées. Son physique, son visage, et…

Son manque de confiance en elle. Elle le savait pertinemment. Elle se sentait seule, trop seule, même si cela ne se voyait pas. Elle voulait qu’on l’aime, qu’on le lui dise, qu’on ai besoin d’elle, de sa présence, de sa véritable « personne » intérieure.

Il lui arrivait même de penser que le monde entier était hypocrite vis-à-vis de s’elle-même.

Comment changer quand personne n’est là pour l’aider ? C’était une évidence : elle avait besoin d’aimer et d’être aimée. Il est vrai qu’elle appréciait la solitude, mais son manque d’amour et d’affection étaient dominants. Elle ne pouvait rester seule. Cela lui semblait insupportable…


« Liz… Liz ! Tu m’écoutes ?
_Pff… Oui, oui…
_Dis le si j’t’ennuie !
_Oh, non, non ! Continue… Tu parlais de quoi, déjà ? Noël ? »

Sarah soupira. Quelle gourde, cette Liz !
«Mais non… Je te parlais des pingouins d’Amazonie !
Ah bon ? Ca existe ? O_O»

Un coup de classeur bien placé, et ça y est, les idées reviennent vite fait bien fait.

« Mais je te parlais de Yann, idiote !
_Quoi ? Il part vivre là bas ? *o*
_Bon. T’es grave, toi. Tais toi et écoute. Il m’a proposé d’aller manger avec lui ce midi, dehors… Tu m’en veux pas ?
_… Pourquoi ?
_Ben… C’est un peu comme si je t’abandonnais…
_Meuh nan, c'est pas grave... Tu vas pas me faire passer pour un pot de colle, quand même! XD»

Sarah ne répondit pas. Etant trop fatiguée, Liz ne chercha pas plus loin. Après tout, en quoi cela la concernait-elle ?
Quelque part, elle l’enviait. Être si populaire auprès des autres sans même s’en rendre compte !

Finalement, cette confiance en soi n’était plus ou moins qu’une question de mentalité, une façon de penser. Il ne suffisait pas d’être populaire auprès des autres pour avoir une grande confiance en soi-même. Tout dépendait de la personne, de sa propre vision d’elle-même…

Au self, elle décida de déjeuner en compagnie d’autres filles de sa classe. Elle les appréciait énormément ; avec elles, elle pouvait se laisser aller et faire toutes les pitreries qu’il était possible de faire... Bonjour les dégâts XD.

« Dina! Boulette de viande droit devant ! \^o^/
_Aah !! Mon pull tout neuf ! @_@
_Oups, désolée… YY
_Mitraillette au riz !!
_Myrtille !! T’abuse ! >.<
_Liz contre attaque ! Gâteaux et crème à volonté ! »

Une personne qui serait passée à proximité les aurait sans doute prises pour des folles échappées d’asile. Par chance, le self était plein et un brouhaha énorme régnait dans la salle. Personne ne pouvait s’entendre ou entendre, ainsi , impossible d’être « tape-à-l’œil ».

Faire la folle, ça, Liz le faisait tout les jours. S’il existait en ce bas monde un prix destiné à cette catégorie, elle eût été la gagnante incontestée. Pourtant, elle détestait ça. Ce n’était pas vraiment de sa faute ; il lui était impossible d’être naturelle vis-à-vis des autres. Pourquoi ? La réponse était si simple et pourtant si compliquée…

S’armant de sa fourchette, Liz prépara une mixture un peu spéciale destinée à Myrtille. Riz, crème, morceau de gâteau, épluchure de pomme, miettes de viande ; tout ce qui lui tomba entre les mains passa sur sa fourchette, formant progressivement une montagne d’affreuse texture. Puis elle envoya le tout planer jusqu’à l’assiette choisie.

Splouiiitch !

Ce fut dans un bruit étrange que la montagne s’écrasa sur l’assiette de Myrtille. Tout éclaboussa ; miettes, crème, grains de riz. Répugnant. Cheveux, visage, habits : tout y passa. La victime, abasourdie, resta l’espace d’un instant figée, puis… éclata de rire XD.

Liz fut soulagée. Elle ne supportait pas le fait de se sentir méprisée. Elle savait que personne ne pouvait être aimé de tous…

Pourtant, tout le monde chercherait à être apprécié des autres. C’était un sentiment humain, n’ayant rien à voir avec de l’égoïsme… Après tout, qui voudrait être détesté, même de ceux que l’on n’aime pas forcément ?

***A suivre***

Note: pas de suspens? Rien d'intéressant?? XD et oui, c'est normal! Disons que c'est un peu spécial... C'est pas une fic faite pour les suites XDD.

Je dois avouer que c'est assez long, et, de plus, un peu sérieux et philosophique à mon goût XD (et pourtant c'est moi qui ai écrit ça!! XDDD). Disons que ça me change de mes délires habituels... XD mdrrr.

Voilà et a toutes pour la suite! ^^
petitetohru
*o* bravo ma fille tu es douée n_n continue comme ça n__n
loulou2a
c'est vraiment tres beau ce que tu écris



Kaya
C'était très beau comme fic déja que tu est douée en dessin...
Est ce qu'elle sera longue? J'espere parceque je ne l'ai pas du tt trouvée ennuyeuse!
Bravo!
Mayu-chan
*Chapitre 2*

« Benoît! Pourquoi t’as fait ça ??
_C’est bon,! J’ai pas fait exprès ! Tu vas pas dramatiser non plus !
_Mais… »

Liz ne dit rien. Benoît venait de cracher son chewing-gum et l’avait, « par erreur » (ahem XD), envoyé sur le cahier de la jeune fille.

« Tu pourrais au moins t’excuser !!!
_Pff… Et puis quoi encore ?
_Quand on sait pas viser, on évite de se la ramener !!
_Ah parce que tu sais viser, toi ?
_Non, mais je fais pas des conneries dans ton genre !!
_Mais bien sûr ! Et quand tu te casses la figure et que tu en dis, c’est pas des conneries, peut être ? »
Elle sentit les larmes lui monter au nez. Difficile d’être susceptible ET hypersensible à la fois…

Elle aurait voulut lui tordre le cou.
Elle n’en fit rien.
Elle s’avança vers lui, la rage au cœur et les larmes sur le point de s’échapper.

« Bon et bien, puisque t’es même pas foutu de savoir viser, ni de t’excuser, tu pourrais NETTOYER !! Ca au moins, c’est sans risque, non ? A moins que tu te noies dans le seau d’eau ? Idiot comme t’es, ce serait pas étonnant !!
_Oh, toi, la f**me!! Si tu la mettais en sourdine, ça ferait du bien à tout le monde ! C’est dingue c’que tu peux être ch**nte !
_Peut être, mais si TOI t’avais pas une aussi grande gu**le, comme tu dis, et ben t’en serais pas là à me lancer des injures comme on crache des chewing-gum !!
_Mais c’est toi qui t’excites pour rien ! Nan mais tu t’es vue, au moins ?
_Fais moi dégager ta sale tête de là avant que je te mette une tarte …
_Alors, je la veux bien au citron… » (=fham XD)

CLAC !

La gifle était partie toute seule. Cinglante, bien placée.
Liz avait presque les larmes aux yeux. Plutôt que de pleurer, elle avait préféré user de sa main. A forte dose, qui plus est.

Un silence de mort régna en maître dans la salle de classe. Tout le monde savait que Benoît n’avait pas un caractère facile ; la jeune fille risquait beaucoup en l’ayant frappé ainsi.

« Tout le monde à sa place ! »

Coup de chance ; la prof entra. Liz fut soulagée. Elle enleva le chewing-gum à l’aide d’un mouchoir et le jeta aux ordures. Elle ravala ses larmes, et se remit à sourire, comme si de rien n’était.
Ce n’était pas une question de fierté, loin de là. C’était plutôt une mauvaise habitude qu’elle avait prise depuis le collège…

Par chance, le garçon ne lui garda pas rancune. Il semblait très en colère, mais c’était plus par orgueil ; il était si égocentrique…

Elle posa ses affaires, et partit. Vers les toilettes, évidemment. Ainsi cachée, elle tenta de déverser toutes les larmes qui lui rongeaient le cœur. Rien ne sortit ; elle avait trop pris l’habitude de cacher ses émotions et ses sentiments au lycée.
Alors elle se haït elle-même. Une fois de plus, elle venait de commettre une gaffe. Elle se détestait plus qu’autre chose. Si seulement elle s’était laissée aller ! Il valait mieux passer pour une pleurnicheuse aux yeux des autres plutôt que de paraître folle et tarée à la fois (bien que les 2 soient similaires XD).

Le sort semblait s’acharner contre elle. La moindre remarque blessante pouvait l’anéantir, mentalement parlant. Elle en avait tellement souffert, des attaques verbales durant ses années au collège… Elle ne pouvait plus les supporter. C’était une torture, un fouet lui cinglant les oreilles. Comme quoi, les mots pouvaient faire bien plus de mal que n’importe quelle violence physique… quelque soit leur signification.

« J’en ai marre, j’en ai marre, j’en ai marre…. »

Quinze minutes plus tard, elle retourna en classe.

Elle s’assit et réfléchit. Comment pouvait-on la comprendre ? A sa place, n’importe qui d’autre aurait crié comme elle l’avait fait. C’eût même été pire s’il s’agissait d’un garçon. Alors, pourquoi lui en voulait-on à ce point là ?

« J’en suis sûre, ils ne peuvent plus me supporter… Je suis trop folle à leurs yeux… s’ils savaient… J’en ai assez de faire comme si de rien n’était… Pourquoi faut-il que je sois incapable d’être naturelle envers mon entourage ? Je suis si… stupide… lâche… misérable…
Je suis toujours aussi seule… j’ai vraiment l’impression que tout le monde me déteste…
Si seulement je pouvais montrer qui je suis vraiment… Non… ce serait pire… Ils verraient alors que je suis… »
« Salut toi ! T’en fais une tête ! »
Sarah venait de l’interrompre en plein monologue mental.

Liz suivait à peine le cours. Elle était bien trop occupée à se lamenter sur elle-même.
« Je suis sûre qu’ils font tous exprès d’être gentils avec moi… En fait, personne ne m’aime…
_Meuh non, lui dit Sarah, écrivant à toute vitesse un mot destiné à son voisin de devant.
_Si, j’en suis sûre !! La preuve, tu aurais dû voir la tête qu’ils avaient, tous, avant le cours ! On aurait dit que j’étais la pire garce qui puisse exister…
_Meuh non…
_… Tu fais quoi ?
_Rien, rien… »

Elle ne répondit pas et continua son monologue dans sa tête.

« Oui… Tu as raison… Je ne pense qu’à moi… Je ne fais que me lamenter… Mais comment faire autrement quand on est aussi maladroite, malchanceuse que moi ?
Je fais toujours comme si de rien n’était, je tente de tout le temps paraître de bonne humeur, mais… mais…
Bah… ça va pas durer indéfiniment, cette poisse ! Je suis sûre qu’un jour, je pourrais me faire aimer pour moi-même… Mais je suis si peu patiente… aurais-je donc le courage d’attendre ? Et de changer mon attitude ? »

Et comment avoir confiance en soi quand on se sent perpétuellement nulle, inférieure et rabaissée par les autres ?

Xavier, l’une des personnes qu’elle détestait le plus dans sa classe, vint la voir.
« Toi, t’es une dépressive, il me semble…
_Ah, tais toi, s’il te plaît… x_x Je suis déjà sur les nerfs alors n’en rajoute pas…
_Oh, c’est bon, pas la peine d’être vulgaire… XD
_J’ai dit n’en rajoute pas… Tu tiens à recevoir la même claque que Benoît ? »
Il s’éloigna sans demander son reste.

**A suivre**

Et oui, toujours aucun suspens, mais on commence à la cerner... XD
C'est un peu trop rabat joie à mon goût, mais bon, j'avais envie de vous montrer ma manière de penser... XD
Fham t'as vu g fais allusoin a toua:!! XDDD
Kaya
J'aime vraiment beaucoup ton style!!
Continue!!! rolleyes.gif
Mayu-chan
Voici un chapitre plutôt court... XD Mais je suis trop nulle en découpage de texte!! XDDD Bonne lecture! ^^
Dans ce chapitre (pas très intéressant mdr), certains camarades de Liz commencent à se poser des quezstions... Mais c'est tout ce qui se passe! XDDDD

Chapitre 3:

« …Ca y est, je pars en plein délire psychologique… »


Tout en pensant ainsi, elle se heurta à Frédéric.
« Aïe ! Désolée… !
_Pas grave. »

« Toujours aussi maladroite… pensa-t-elle.
Et lui, il a toujours d’aussi beaux yeux…
Que le monde est injuste…»
Elle se surprit à dire une chose aussi incohérente qu’étrange. Elle se demanda, perplexe :
« Depuis quand je trouve qu’il a de beaux yeux, moi ? Oo»


Benoît, Yann, Frédéric, Quentin, Myrtille étaient seuls dans la classe. Donc, évidemment, quand les loups ne sont pas là, on en parle forcément.
« Dites… A propos de Liz… Vous la trouvez pas un peu zarb’? lança Quentin.
_Elle st relou, oui ! dit Benoît. Trop une folle, cette fille…
_Tu dis ça parce qu’elle t’as giflé, n’est-ce pas ? Objecta Frédéric, presque moqueur.
_Mais… non ! Avouez-le, plus folle, on peut pas faire.
_C’est vrai, mais quelque part, je me demande si elle le fait exprès ou pas… dit Yann.
_Une fois, dis Myrtille, je crois l’avoir vue presque pleurer… quand on la vexe, j’ai remarqué que, pendant un bref instant, son visage se fige… On croirait alors qu’elle est sur le point d’éclater en sanglot, mais non ; à chaque fois, elle se met soit à rire, soit en colère.
_Oui… Elle est assez… « Complexe »… dit Quentin. Mais c’est vrai qu’elle est soûlante…
_Faut voir aussi comment vous la traitez !
_Non mais quoi ? T’as vu comment elle se comporte avec nous ?
_Mais elle est super maladroite, il faut pas lui en vouloir ! Vous les mecs, vous ne cherchez jamais plus loin que le bout de votre nez… Si vous saviez au moins tout d’elle, j’aurais compris, mais justement vous ne savez rien ! Alors ne la blâmez pas…
_Plus facile à dire qu’à faire…
_C’est vrai que, mine de rien, on sait peu de choses d’elle… ajouta Frédéric.
_Si vous saviez… soupira-t-elle.
_Quoi, tu sais des choses ?
_Oui… Mais je crois que je suis mal placée pour le dire…»

Liz entra à ce moment-là. Tout le monde se tut. Ne comprenant pas ce silence, elle dit, en riant :
« Ben? Vous aviez cru que j’étais une surveillante ou quoi ?
_Heu… non…
_Faites pas ces têtes là ! On dirait que vous avez vu un fantôme… »
Puis elle sortit.

« Moi, je voudrais bien la comprendre… Histoire de savoir pourquoi elle se comporte toujours comme ça… dit Frédéric, lorsqu’il se trouva seul avec Yann.
_Ouaip… Mais… Comment faire ? Elle veut jamais parler de tout ce qui concerne sa vie « privée »…
_Dans ce cas-là, on n’aura qu’à organiser un truc genre tous se réunir pour tout raconter…
_Pas mal. Disons… Lors du voyage de classe, en Mars ?
_C’est trop loin !
_Bon, alors… Avant Noël, genre le dernier jour.
_Ok ! J’vais essayer d’organiser un truc chez moi, c’est super grand…
_Elle vient d’où cette grande curiosité ?
_Bonne question… Je sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que son comportement est justifié… J’aimerai bien savoir… Savoir ce qui la pousse à toujours exagérer… »
Parfois, mieux vaut être ignorant plutôt que d’apprendre certaines vérités, au risque de regretter cette curiosité trop intense…

**A suivre**
Mayu-chan
Oh et puis autant mettre le chapitre 4 en mm temps! XD
Voilà voilà... ^^

Chapitre 4:
Décembre :
« Donc, vous avez bien compris ? Rendez-vous chez moi, le 18 Décembre après les cours !
_Mais… Pourquoi ?
_Eh bien, à vrai dire, c’est pour finir l’année en beauté…
_C’est nul, ton truc ! Pourquoi pas le faire en inter-cours ?
_Parce que chez moi, on aura plus d’espace et de temps ! Ca vous va ? »

Frédéric avait décidé de mettre son projet à terme. Il tenait à savoir qui se cachait derrière ces manières complètement excentriques.

« A ton avis, pourquoi il fait ça ?»
Cette dernière se fichait complètement des raisons qui poussaient Frédéric à organiser cette « réunion ».

« Gaëtan ! »
Liz lui sauta au cou. Aussi dans sa classe, ce garçon était sans doute son préféré. Gentil mais taquin, il (semblait) apprécier Liz ; celle-ci profitait de son amitié pour, à chaque fois, lui sauter dessus ou le câliner… Sans pour autant être amoureuse. Elle ressentait juste une trop grande affection…
Celui-ci lui demanda pourquoi elle agissait ainsi avec lui.
« Disons que… Tu dois être l’un des premiers à être aussi gentil avec moi… Au collège, j’ai pas été gâtée… Les garçons me martyrisaient ! Si, je t’assure ! »
Il avait ri. Pourtant, ce souvenir n’était pas si comique, lorsqu’elle s’y revoyait…
« Tu viendras, Vendredi 18 ?
_Pff… J’sais pas… Ca me tente pas vraiment d’écouter les autres raconter leur vie…
_Mais je veux que tu viennes ! Moi, en tout cas, j’irai…
_Décide pas pour moi ! On verra, on verra… Et arrête de t’accrocher, je peux plus marcher… »
Elle retira son bras.
« Il suffit qu’un garçon soit gentil avec moi, et ça y est, je m’attache…Quelle honte, comment peut-on être aussi faible ? »
Elle adorait rester à ses côtés, seulement ; elle se souciait à peine de savoir que qu’il pensait…
Lorsqu’il la taquinait, elle le prenait mal et réagissait sur la défensive. Il lui arrivait même d’être extrêmement désagréable envers lui… Sans pour autant se rendre compte qu’elle le blessait également. Non pas qu’elle croyait son attitude parfaite, mais qu’elle ne voyait pas à quel point le moindre geste pouvait l’agacer et l’atteindre…
Qu’adviendrait-il si elle apprenait la vérité ?


« Quoi ? C’est vrai ?
_Oui ! Pour son anniv’, Ginnie fait une fête, et t’es invitée !
_Génial ! je suis trop impatiente de vous revoir, tous !
_Nous aussi ! Depuis que tu es partie après le collège, ça a laissé un vide…
_Ah bon ? Hé hé… Je suis contente de savoir que je vous manque !
_Prend pas la grosse tête !
_Au fait, c’est pour quand, cette fête ?
_Le dernier jour avant les vacances de Noël, le 18 Décembre ! »
Son cœur s’arrêta l’espace d’un instant. 18 Décembre ? Impossible… Elle s’était déjà engagée pour la « réunion » chez Frédéric…
« Ah, heu… T’es sûre ?
_Oui, pas de doute possible… Ca commence dès 19 heures ! »
Liz soupira. Elle ne voulait pas faire faux bond, mais ses anciens amis lui manquaient tellement…
« Ok, je viendrais ! Merci Flo…
_De rien ! Et appelle plus souvent ! »
Tant pis… Après tout, mieux valait voir des personnes que l’on appréciait réellement plutôt que de se trouver en compagnie de personnes cherchant à peine à savoir ce qu’elle ressentait…

« Et donc, voilà… Je ne pourrais pas venir…
_QUOI ?! Mais… Tu avais dit que…
_Je sais, mais j’ai déjà quelque chose de prévu… »
Cela l’embêtait sérieusement. Tout était organisé exprès, et voilà qu’elle se décommandait…
« Tu ne peux pas la repousser, ta réunion ?
_Ben…. On verra… Pff, j’aurais encore à attendre…
_ … Heu… Qu’est-ce que tu veux dire ?
_Non rien ! Laisse tomber… Préviens les autres que c’est annulé…
_Pourquoi ? C’est pas parce que je viens pas que tu vas tout chambouler !
_Si, justement… »
Liz n’en chercha pas davantage.

« C’est pas vrai, quel gâchis ! Moi qui avait tout prévu… »
Frédéric tournait en long et en large, assez énervé. Myrtille et Quentin l’observaient, amusés.
« Mais c’est pas un drame ! Qu’est-ce que t’es curieux, toi ! J’ai jamais vu ça…
_Ouais, je sais… On m’a souvent dit que ma curiosité me perdrait, un de ces jours…
_C’est rare, pour un garçon, d’être aussi fouineur, dit Myrtille, moqueuse.
_Sans commentaire, s’il te plait…
_Mais bon, j’te comprends. Moi-même, il y a des choses que j’ignore, à son sujet. Tout ce que je sais, c’est que son… »
L’arrivée de Liz l’empêcha de continuer.
« Ben dis donc, c’est la deuxième fois… Tu nous écoutais ou quoi ? Lui dit Quentin.
_…Heu… Quoi ?
_Pff… T’es vraiment incorrigible… dit Myrtille en riant.. »


Liz ne pouvait deviner qu’il s’agissait d’une sorte de complot la concernant. Malgré tout, elle espérait ne pas avoir à parler ; elle risquait de montrer cette partie d’elle-même qu’elle cherchait à cacher en permanence….

Les vacances approchaient à grand pas. Elle était ravie ; enfin une période où elle n’aurait pas à jouer un rôle. De plus, sa cousine venait les passer avec elle ; c’était d’ailleurs l’une des seules personnes la connaissant parfaitement, et la comprenant mieux que quiconque.

La dernière semaine de cours se passa sans encombres, mis à part, comme d’habitude, des maladresses de Liz. Celle-ci remarqua alors combien Sarah et Yann se rapprochaient dangereusement…

Elle décida d’agir, ayant peur que son amie ne se trouve embarquée dans une histoire compliquée pouvant la faire souffrir.
« Heu… Sarah… Toi et Yann, vous…
_Mm ? Quoi donc ?
_Tu devrais faire attention… Si ça continue, tu risques d’avoir des problèmes avec Kévin… (ndla : son petit ami XD)
_Oh, c’est bon, j’suis pas une gamine ! Je sais ce que je fais !! »
Blessée, Liz ne répondit rien. Elle s’inquiétait pour son amie, et celle-ci l’envoyait balader….
« Très bien, puisque c’est ainsi, je te laisse te débrouiller… Mais, si tu te retrouves dans une situation compromettante, ne viens pas me voir si t’as besoin d’aide !
_Ca va !! J’ai pas besoin de toi, si c’est ça que tu veux savoir ! »

« Elle me déteste… Moi, je m’inquiète, et elle me dit qu’elle n’a pas besoin de moi… Quelle hypocrite… Elle prétends être mon amie, et voilà qu’elle m’envoie balader… Belle amitié, dis donc ! Je suis sûre qu’elle s’est rapprochée de moi juste parce que je lui faisais pitié… Oui, c’est sûr… »
Liz était folle de rage.

Une fois de plus, la malchance joua en sa faveur. Elle se heurta (encore !) à Frédéric…
« Aïe ! C’est pas vrai, ça devient une manie, chez toi !
_Désolée…. T’avais qu’à marcher sur le plafond !
_… Heu… C’était censé faire rire ?
_Non… Dis pas ça, parce que ton humour aussi, il craint ! XD
_Oh, vraiment ? Alors, on est à égalité…
_Erreur ! Le champion des blagues vaseuses, c’est toi, mon vieux ! » dit-elle avant de s’enfuir.

Elle s’était troublée en sa présence.
« Je délire, moi ! Qu’est-ce qui me prends, tout à coup ?! J’ai vraiment besoin de vacances, dis donc… Et j’espère vraiment que je ne suis pas en train de tomber amoureuse… sinon...»
Sinon, la malchance allait à nouveau frapper à sa porte déjà trop grande ouverte…

**A suivre**
Kaya
Nyaaaaa!! Plus ca va et plus ça donne envie de lire la suite!!
J'espere que le prochain chapitre arrive bientot!!
T'écris vraiment bien! rolleyes.gif
Mayu-chan
Merci ^^ mad.gif
Bon là c'est un chapitre un peu "explicatif"...
Vous allez comprendre le titre quoi XD

Chapitre 5:
Le Vendredi 18 arriva plus vite qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Voir ses anciennes amies l’enchantait au plus haut point , pourtant, un pincement au cœur lui prouvait combien elle regrettait d’avoir fait faux bond à Frédéric.
« Allez, c’est rien du tout… Mais pourquoi je m’en veux ? Pourtant, ce n’était rien de spécial… »

Ainsi, la fête se passa merveilleusement bien pour la jeune fille. Revoir tant de personnes qu’elle appréciait lui fit le plus grand bien. De plus, toutes ses amies étaient là, sans exception ; elles en profitèrent pour l’assaillir de questions.

La soirée se passa sans encombre, Liz n’ayant aucun souci à se faire. Tout le monde ici la connaissait, et savait combien il lui arrivait d’être maladroite. Aussi, personne ne s’étonnait lorsqu’elle renversait son verre, ou lorsqu’elle se cassait la figure dans les escaliers. La seule remarque qui revenait le plus souvent à propos d’elle était :
« Elle a vraiment pas changé, dis donc…. -_-»
A minuit, il lui fallut quitter la fête ; elle devait se lever tôt pour accueillir sa cousine le lendemain.


« Mélodie ! Te voilà enfin ! »
Elle n’avait plus besoin d’être quelqu’un d’autre : la voir était pour elle l’un des plus grands bonheurs qui lui était permis. (ok, j’ai un peu exagéré sur le coup XDD)

Mélodie était d’un an son aînée. Assez grande, elle ressemblait beaucoup à Liz . Par contre, son caractère était complètement différent : extravertie, ouverte d’esprit et un grand sens de l’humour. Elle était, contrairement à sa cousine, très à l’aise en matière de « relations sociales », et était l’une des filles les plus populaires de son lycée. Liz adorait sa présence, celle-ci la comprenant parfaitement, et partageant les mêmes délires (aussi fous qu’ils pouvaient être XD).

« Alors ? Quoi de neuf ?
_Rien de spécial… je suis toujours aussi nulle avec les autres… Tu me donnes des cours ? ajouta-t-elle sur le ton de la plaisanterie.
_Oh, tu prétends être en vacances, et malgré cela tu demandes encore des cours ? Le lycée te manque déjà, c’est mauvais signe ! »

Et c’est ainsi qu’elle passa une agréable semaine en sa compagnie. Elles sortaient souvent malgré le grand froid ; voir toutes les féeries de Noël avaient un effet de rêverie sur les jeunes filles.
Pourtant, un jour où elles étaient seules chez Liz, quelqu’un sonna à sa porte.

« Ca alors !… Qu’est-ce que… Vous… Mais… »
Il s’agissait de Frédéric, Yann, Quentin et Sarah.
« On faisait un tour dans les parages… dit Frédéric.
_Ah… Bon… Ben… Entrez, alors… Installez vous dans ma chambre, y’a assez de place… »
Mélodie y était déjà, lisant un livre. Liz fila en direction de la cuisine préparer des chocolats chauds, les laissant donc seuls avec sa cousine.
« Vous êtes dans sa classe ? leur demanda Mélodie.
_Oui…
_Je vois… Dites-moi, vous pensez quoi, d’elle ?
_Heu… On doit être franc -_-? demanda Quentin, d’un air embêté.
_Evidemment… ^^
_Elle est assez… spéciale, dit Frédéric en riant.
_Pour ne pas dire folle, ajouta Yann. Elle a un comportement vraiment complexe… Soit elle est trop agressive, soit elle rit trop souvent…
_Taisez-vous, les coupa Sarah. Elle est super , mais vous ne l’avez jamais vu sous cet angle…
_Ah, parce que toi c’est le cas ? Non, sans mentir, elle exagère tout le temps ses réactions… En plus, elle est trop susceptible…
_Je vois… dit Mélodie. Ainsi, elle n’est jamais naturelle au lycée…
_Ah bon ? Parce qu’elle est comment, normalement Oo? lui demanda Quentin, intrigué.
_Suivez moi. »
Elle les emmena au salon, puis pris dans un beau meuble ancien un verre… de cristal.
« Vous voyez ce verre ? leur demanda-t-elle. Eh bien, Liz est comme lui.
_Ah bon ? Le cristal, c’est beau et pur, loin d’elle, quoi… ironisa Yann.
_Mais non, baka ! dit-elle en riant. Réfléchit un peu. Regarde… »
Et, à leur grande stupéfaction, elle fit claquer son index contre la paroi. Celle-ci se brisa sans le moindre effort…
« Observez. Si on lui donne le moindre petit coup, il se brise. Et bien, le cœur de Liz est pareil. Sauf qu’elle ne le montre jamais. Ou bien elle le montre trop, mais de la mauvaise manière…
_Je comprends… murmura Sarah.
_Il se brise facilement, sans trop d’efforts ni trop de bruits… Pour elle, il suffit de lui faire la moindre remarque et ça y est, elle se sent déprimée. Vous voyez le pied de ce verre ? C’est un peu la base. Et bien, si on brise le tout, c’est terminé, tout explose. Pareil pour Liz. Si on exagère, ça peut la « tuer », mentalement parlant. Elle est… aussi fragile et silencieuse que le cristal. Remplissez le verre d’eau, et au bout d’un moment, ça déborde. Idem pour elle. Et ça peut être pire si on le brise… Tout part à la renverse.»
Le silence se fit. Seuls les chantonnements de Liz dans la cuisine étaient perceptibles. Elle arriva peu après, un plateau aux mains.
« Ben… Qu’est-ce que vous fichez là ? Hé… Mais… Aaaah !!! Un verre de cristal !! Maman va me tuer !!! Mais qui a fait ça ?
_C’est moi… dit calmement Mélodie. Je leur ai fait une petite démonstration de psychologie…
_Hein ?
_Laisse tomber. »

Ils parlèrent peu, trop occupés à réfléchir aux paroles de Mélodie.
Liz remarqua ce silence, mais ne chercha pas à le dissiper, ne voulant nullement engager la conversation.
Ils partirent immédiatement après, ne souhaitant pas déranger plus longtemps.
« Dis-moi… Qu’est-ce que tu leur as dit, au salon ?
_Rien d’ intéressant… dit Mélodie d’un air innocent. Ne t’inquiète pas. Ils ne te verront plus de la même manière…
_Quoi ?!
_Non, rien…. Tu verras par toi-même… »

**A suivre**

(Ce chapitre était l’un des passages important de l’histoire, vous l’aurez compris. Mais ce n’est pas le plus dur… >.<)
Kaya
Waaaah!! Quelle psychologie!
J'adore trop ta fic... En plus hier soir j'y repensais et je me demandais pourquoi le titre était "cristal"...
Hehe tu réponds à mes questions avant même que je les pose...^^
En tout cas bravo et vivement la suite!!! tongue.gif
Mayu-chan
QUOTE(Kaya @ Mar 14 2005, 04:01 PM)
Waaaah!! Quelle psychologie!
En plus hier soir j'y repensais et je me demandais pourquoi le titre était "cristal"...
Hehe tu réponds à mes questions avant même que je les pose...^^
*


ptdr XD
Et oui quelque part c'est un peu philosophique mdr ^^
On a fait... de la télépathie? XD lol

Je publie le prochain chapitre ce soir, peut être! ^^
Merci beaucoup Kaya! sleep.gif
Megami
May........la suite! °-°
Mayu-chan
Ok, ok ^^
Je vais mettre le 7 d'affilé parce que celui la n'est pas terrible ok? ^^

Chapitre 6:
Comme Liz l’avait espéré, les fêtes de fin d’année furent très réussies. Malheureusement, les jours défilaient à toute vitesse, et il lui fallut bien rapidement reprendre la route pour le lycée…

2005, Janvier :
Plus que quelques jours et la rentrée allait arriver.
Liz était énormément déçue : elle avait passé de si bonnes vacances, qu’elle ne voulait retourner au lycée. De plus, elle savait que rien de bon ne l’y attendait, comme avant.

Elle tenta de profiter au maximum des derniers jours qui lui restaient. Mélodie resta avec elle jusqu’à la fin des vacances, bien qu’elle n’habitait à 500 km de chez elle.
Elle lui proposa alors d’ériger une liste de bonnes résolutions pour la nouvelle année. Liz refusa : elle savait très bien qu’elle ne réussirait jamais à toutes les tenir.

Pourtant, elle savait également qu’elle en avait besoin. Il fallait changer complètement, aussi bien son apparence que son caractère. Améliorer cette partie trop visible qui laissait croire qu’elle était folle, et essayer de noyer son agressivité, bien que ce soit devenu impulsif. (Argh… Mauvais signe, hein ? XD)

Pour se motiver, elle tenta de s’imaginer les retrouvailles avec les autres.
Pour sûr, il ne fallait pas espérer grand chose de Benoît, lui et son mauvais caractère. Pourtant, elle devait bien l’admettre : elle l’appréciait malgré tout, au grand étonnement de Sarah.
Elle voulait d’ailleurs la revoir, mais sans plus : elle se doutait que celle-ci était encore enchevêtrée dans une histoire aussi compliquée que puérile (XD que je suis cruelle !!).
Myrtille, Dina, et toutes les autres filles de sa classe lui manquait. Bien qu’il arrivait quelques divergences, elle les appréciait énormément malgré tout.

Les autres ?… Elle s’en fichait plus ou moins.
Le reste des garçons de sa classe l’intéressait peu ; Gaétan semblait le seul à pouvoir « supporter » son caractère assez « spécial ».

« Quel dommage que tu t’en ailles… »
Mélodie préparait ses bagages. La rentrée était le lendemain même.
« Hé, que veux-tu ! Je te rappelle que moi aussi, je vais au lycée !
_Moui… n’empêche… Je deviens quoi, sans toi ? Y’a personne aux alentours, mis à part mes anciennes amies que je vois rarement…
_Oh, ne t’inquiète pas… L’autre jour, tu te souviens ? Quand il y avait certaines personnes de ta classe qui sont venues…
_Ah oui ! Tu leur avais parlé, n’est-ce pas ?
_Oui. Je leur ai plus ou moins montré une partie de toi que tu ne veux pas dévoiler…
_Ah bon ? Ben mince alors… T_T
_Dis pas ça XD! L’avantage, c’est qu’ils n’auront plus une vision négative de toi… Non ?
_Tout dépend de ce que tu leur a dis…
_Ne t’inquiète pas.. Fais moi confiance. Je te promets que ça va s’arranger. Il faut juste un peu de temps et de patience, et tu verras, tu seras capable de leur dire qui se cache derrière toutes tes idioties…
_Sympa ! >.<
_Le prend pas mal, voyons ! Ah la la… Ca va être dur de changer tout ça… è_é»

Et ce fut sur ces paroles qu’elle s’en alla.

Malgré sa déception, Liz se sentait mieux : elle avait pu profiter de sa présence pour se « relâcher ».
Elle se sentait prête à attaquer la nouvelle année, bien qu’elle ait quelques appréhensions…
Et quelques doutes.

« Espérons que je sois plus chanceuse que les années précédente… »

**A suivre**

(Ce chapitre n’est pas terrible à mon goût, mais je n’ai pas pu couper mieux XD… Il faut bien que les longueurs soient plus ou moins égales !!)
Mayu-chan
Chapitre 7:
« Bonne année, tout le monde !! »
Elle avait décidé de se montrer de bonne humeur, comme d’habitude, sans pour autant trop exagérer. Il faillait qu’elle fasse des efforts…
« Gaëtan ! Salut toi !! !! »
Une fois de plus, elle lui sauta au cou. XD
« Ah… Bonne année…
_T’as passé de bonnes vacances ?
_Impec’…
_T’as pas l’air très en forme, dis donc…
_Mmm… »
La froideur du jeune homme la laissa un peu déçue. Elle qui se faisait une fête de le revoir… Il semblait que ce n’était pas réciproque… Y_Y
« Beuh quoi, tu fais la tête ? »
Il ne répondit pas. Cette ignorance soudaine la prit de court. Elle pensait qu’il s’agissait de la fatigue.
Qu’est-ce qu’elle pouvait être naïve…
(si je vous jure je suis trop comme ça parfois XDD Pire que Tohru !! Honte à moi !! XD)

« Bonne année, Sarah !
_Coucou, toi… Alors, tout va bien ?
_Oui, et toi ? Avec Yann et Kévin, t’arrives à t’en sortir ? ajouta-t-elle d’un air malicieux.
_Non… Ca part en vrille, là… Je sais pas vraiment où j’en suis… »
Elle semblait perdue. Liz voulut lui faire des reproches, mais elle décida de se taire, ne souhaitant pas commencer l’année par une dispute.
« Ah, heu… Que se passe-t-il, exactement ?
_Kévin déprime de plus en plus… C’est un peu tendu, en ce moment… Et avec Yann, au contraire, j’ai l’impression qu’on se rapproche de jour en jour… Malheur… Y_Y
_Oh… »

Tout se désagrégeait peu à peu…

Liz réfléchit. Elle se rendait compte que quelque chose ne tournait pas rond… Gaëtan était distant, et Sarah commençait à déprimer.

« Alors, la folle ! T’as bien fait la conne pendant les vacances ? »
Il ne manquait plus que ça. Benoît. Beurk XD.
« Beau cadeau de début d’année, dis donc… Chuis vraiment gâtée… » maugréa-t-elle intérieurement.
« Bonjour quand même. C’est une manie, chez vous les mecs, de ne jamais être poli quand il le faut ?
_Oh, toi, commence pas… Je te rappelle que je te dois une tarte depuis l’autre jour…
_Ah, au fait, elle était bonne ? ironisa-telle. Je crois que j’y ai mis trop de sucre… Evidemment, pour un mec aussi acide que toi, ça fait pas de mal, mais bon… » XDD
Et, sur ce, elle s’enfuit, préférant éviter une éruption volcanique.

Elle sentit que quelque chose allait se passer, en ce début d’année.
Quelque chose de spécial, pas forcément positif ou négatif…

« Ce serait bien que, pour une fois, la chance frappe à ma porte… J’en ai marre de me sentir maudite… »

« Je suis vraiment une fuyarde, c’est pas possible… Toujours à vouloir éviter les obstacles, à les contourner, sans jamais vouloir y faire face… Je suis trop peureuse… Va falloir changer ça… Parce que sinon, c’est pas comme ça que je pourrais avancer dans la vie… »
Si elle réussit à avancer…
Car jusqu’à maintenant, elle était de ceux faisant « un pas en avant, trois pas en arrière »…

**A suivre**

(Eh oui, c’était très très court ! XD Comparé aux autres chapitres en tout cas, ça l’était. Tant mieux, non ? Attention, on va bientôt entrer dans une phase plutôt délicate…)
Kaya
Snif oui c'était court...Mais toujours aussi bien!!^^
/me est contente que Mayu-chan ne nous fasse pas trop attendre avant de mettre la suite!!
Merci merci merciii!!! rolleyes.gif
Mayu-chan
Ok ok... Bon je vous publie le chapitre 8 et peut être le 9 mais aprè je ralentis le rythme!! XDD
Je vous rpéviens ce chapitre est assez... caricatural... mdr

Chapitre 8:
« C’est nul, d’être amoureuse. »

Liz avait prononcé ces mots d’un coup sec.
Sarah, surprise, lui demanda :
« Heu…Ben… Pourquoi tu dis ça ?
_Parce que. Quand on aime, on est presque aveuglé par la personne concernée. On pense qu’elle est parfaite. On ne voit plus qu’elle. Et quand tout se termine, on souffre beaucoup trop. On n’a plus envie de rien…
_Mais… qu’est-ce qui te prends ?
_En plus, l’amour, ça rend quasiment fou. On va jusqu’à changer nos habitudes, tout ça pour plaire à celui qu’on aime. On change aussi notre caractère, voir même nos fréquentations… Et on prétend que c’est… par amour… Laissez moi rire…
_Heu… Tu parles toute seule, là… Ca va pas ? O_o
_Et puis, quand c’est pas réciproque, on souffre énormément… On se sent nul, on croit que l’on est pas digne de la personne aimée… Ridicule… Oui… L’amour… Ca rend fou, c’est aveugle et ça ne mène à rien, mis à part de la souffrance…
_Liz ? Tu te sens pas bien ou quoi ?
_Moi… Je… Je ne veux plus tomber amoureuse… Non… Il ne faut pas… Sinon… Je vais encore souffrir… Plus jamais… Je ne veux plus jamais ce genre de souffrances… J’ai assez souffert dans toute ma vie.»
Sarah resta un moment sonnée. Entendre de tels mots ne choquait pas forcément, mais les entendre de la bouche d’une personne comme Liz, ça l’était.
« Mais non, voyons… C’est loin d’être ce que tu dis…
_On dit ça, on dit ça… Toi tu as quelqu’un, mais vois un peu le résultat… Tu ne parles que de lui, tu le crois parfait, tu te vois déjà 100 ans plus tard encore dans ses bras ! Faut pas rêver non plus…
_Et pourquoi je n’aurais pas le droit de rêver ? Dans un monde comme le nôtre, si on n’a pas de rêve, on n’avance à rien…
_… Oui, mais à force de se faire de faux espoirs, l’atterrissage peut être violent… Tu sais… Être heureuse et réaliser ses rêves, c’est complètement différent, crois- moi. »

Dans des cas comme celui-là, le silence était la meilleure chose à adopter. Liz continua son monologue intérieurement. (XD)

« Non… Il ne faut absolument pas que je tombe amoureuse… Parce que sinon… Ca va recommencer… Alors, il faudrait.. Il faudrait que je m’éloigne de lui… Avant que je ne tombe dans ce gouffre si sombre et interminable… »

« Pourquoi tu dis ça ?
_Laisse tomber. J’étais un peu sur une autre planète…
_Ah, oui, j’ai remarqué… Mais pourquoi t’as dit ça ? T’es en train de tomber amoureuse ou quoi ?
_Heu… Non, non… C’est juste que…
_Que quoi ?
_Je me demandais juste si j’avais le droit d’être heureuse, sur cette maudite planète…
_Mais… Ca n’a rien à voir… !! T’es hors sujet… XDD
_Bien sûr que si. Sans amour, comment peut-on continuer de vivre ?
_T’as de la fièvre, toi… Qu’est-ce qui te prends ?
_Je me rends compte… Combien nous, les êtres humains, sommes seuls… quoique nous fassions, nous sommes constamment seuls, confrontés à nous-même…
_Bon, je crois que je vais te laisser, toi et ton monologue délirant… -_-
_Oui… sinon, un jour, toi aussi tu attraperas le virus de la folie amoureuse… *o*
_Heu… A plus tard ! »
Cette dernière fila, laissant l’autre perdue dans son délire.

« Qu’est-ce qui m’a pris… ? Je fais du contre-sens… Un coup je suis pour, un coup je suis contre… Qu’est-ce qui m’arrive ? » Oo

La matinée se passa sans évènements extraordinaire. Au contraire : Liz était à moitié endormie, passant son temps à réfléchir sur tout et rien, dans l’espoir de ne pas se faire remarquer…
Sarah avait beau lui parler, c’était comme si elle s’adressait à un mur.
« Liz… Liz !
_Zzzzz ?
_Bon sang, tu m’écoutes même plus… Ecoute. Je crois que c’est très grave…
_Qui, moi ? Je sais, tout le monde me le dit tout le temps… »

Cette fois-ci, il lui fallut un coup de Petit Larousse pour la réveiller.

« Crétine !! J’te parlais de Yann et Kévin…
_Oh, ils se connaissent ? Ils sont devenus amis ? Mais c’est génial alors ! *ç*
_Mais t’es tarée ou quoi ! Je te disais à l’instant que rien ne va plus… Kévin est carrément déprimé, et Yann… Je… Je crois bien que… Si ça continue comme ça, je vais finir par tomber amoureuse de lui…
_ J’avais raison quand je disais que c’est nul d’être amoureuse…
_Là n’est pas la question ! J’ai juste le cœur qui tangue, et…
_Tu veux une balance ? En plus, c’est le signe astro de Yann ! »

Sarah eu bien du mal à contenir sa colère. Si elle en avait eu la possibilité, elle l’aurait étranglé de ses propres mains. Liz faisait-elle exprès de faire l’idiote ?
Cette dernière, en voyant la mine effarouchée de Sarah, éclata de rire.

« C’est trop drôle de te provoquer !! Si tu voyais ta tête ! »
Tout le contenu du sac de Sarah finit sur le crâne d’une Liz pliée en deux par son fou rire.
« Ouaaaaïïie!! Mais ça fait mal, tout ça !! T’es pas bien ou quoi ?
_C’est plutôt à toi à qui on devrait dire ça… ! Arrête de te foutre de ma gueule, sinon…
_Sinon quoi ?
_Heu… Je sais pas, mais ça va être terrible ! »
Liz, amusée plus qu’autre chose, décida de la narguer une fois pour toute.
« Arrête, j’ai peur… Tu vas appeler tes deux Don Juan pour me massacrer, c’est ça ? »

Vexée, la jeune fille ne lui répondit pas, ne voulant à nouveau être sujet à des moqueries idiotes de son amie.

Liz, de son côté, s’en voulait un peu d’avoir été aussi dure. Malheureusement, elle avait d’autres préoccupations en tête…

(Argh… XD Désolée pour ce chapitre assez bizarre et caricatural… XDDD Je ne voulais pas l’enlever, il y a dedans certaines pensées qu’il m’arrive d’avoir XDD Que je suis stupide !! mdr).

**A suivre**
the_free_cat
Ma fille adorée...mais c'est génial tout ça !!!!! ^^ mad.gif(<= des étoiles dans les yeux ! ) Continue comme ça et cesse de te dénigrer parce que ta fic est géniale (si ! si ! Même le chapitre 8 !! ^^ ) Non vraiment c'est super !! J'attends la suite !!

Bon courage !

Ja ! ohmy.gif
Megami
/me a lu jusuqa le chapitre 12
May.....JEN AI MARRE D'ATTENDRE!!!! TTOTT
Kaya
Hehe toujours aussi bien écrit!!^^
En tout cas merciii de ne pas trop nous faire attendre!!
(mais vivement la suite quand même XD)
Mayu-chan
TToTT Que vous êtes gentiiiiils!
Meg>> T'es méchante je t'ai tout passé en avant première et tu pleures encore!! XD
Kaya>> Merchi! ^^ Je t'adoore!
Papa>> Merciiii mon papou chérriiiiii je t'aime trèèèès très fort!!!
Bon je suis trop gentille moi XD Voici le chapitre 9!
Je vous préviens il est un peu tristounet, mais ce n'est rien comparé à la suite XDDD

Chapitre 9
« baka de Gaétan… Il ne veut plus me parler… Je vais pas me laisser faire ! Je ne lui ai rien fait, pourtant ! Mais… Il va pas s’en sortir comme ça… Il faut que je sache pourquoi il ne veux plus m’adresser la parole… »
La réponse était pourtant si simple…

« Gaétan ! Attends moi !
_… Quoi ?
_Tu… Pourquoi tu ne me parles plus ? T’es bizarre, ces derniers temps…
_…Mais non… Dis pas n’importe quoi…
_Mais t’es même plus foutu de me dire bonjour ni quoi que ce soit !
_Mmm…
_Qu’est-ce qui te prends ? Je t’énerve ? J’ai fait quelque chose de mal ?
_…Heu, faut qu’je parte.
_Tu vas pas t’en tirer comme ça ! Je veux des explications !
_Plus tard… Le jour où tu grandiras. »
Cette déclaration la tétanisa sur-le-champ. Vexée, elle le laissa partir, tout en essayant de réfléchir au sens de ses paroles.

« Donc, si je comprends bien, j’ai réellement fait quelque chose de mal… Mais… Quoi ? Je me rends compte que… Il est difficile à cerner… Ou bien… Ou bien c’est moi qui, quelque part, en faisait trop… sans même… le savoir ? »

La voyant préoccupée ainsi, Jérôme (aussi dans la classe de Liz) lui demanda ce qui la mettait dans cet état.
« Eh bien… Disons que… J’ai l’impression que Gaétan est distant … J’ai quelque chose à me faire reprocher, mais… Comment dire…
_Je vois… Il y a des bruits qui courent ces derniers temps… »
Liz ouvrit les yeux de stupéfaction.
« Quoi ? Qu’est-ce que tu veux dire ?! Il t’as dit quelque chose ?
_…Nan, mais… J’ai entendu quelques… « rumeurs »…
_Et ça dit quoi ? J’t’en supplie, dis moi !
_Non. Demande lui toi même. C’est pas moi qui doit dire ce genre de choses… Et puis… je ne suis pas sûr que tu aimerais savoir… »
Elle sentait peu à peu son estomac se nouer.
Elle se doutait que Gaëtan ne pouvait plus la supporter, mais n’en était pas sûre. La seule chose à faire était de le questionner : mais comment faire lorsqu’il refusait lui-même de répondre ?
« Tant pis… Je ne vais pas y aller par 4 chemins. Il faut que je lui parle. Mais… Si j’apprends qu’en fait, il me détestait ? Ca me ferait bien trop mal… Me voilà dans de beaux draps… J’aurais jamais du autant m’attacher…
Je sens que ça va mal se passer… Et malheureusement, quand j’ai un mauvais pressentiment…
Il se réalise toujours… »
Elle ne croyait pas si bien dire.

Le soir même, elle eu une conversation écrite avec lui, par le biais d’Internet. De plus, elle était bien plus à l’aise à l’ordinateur qu’à l’oral… Au bout de quelques lignes sans grandes importances, elle décida d’attaquer.
« Alors… Dis moi pourquoi tu m’évites…
_Bon, écoute… Le prends pas mal, mais…
Je crois que… J’en ai assez que tu te colles autant à moi.
_…Quoi ?
_C’est pas parce que j’accepte tout que je t’apprécies forcément. »

Liz mit un certain temps avant de réagir. Devant son écran, elle semblait pétrifiée. Ses mains commencèrent alors à trembler ; le pire arrivait, la sensation se faisait de plus en plus forte.

« Hein ?
_Oui. Ne va pas croire que t’as toujours eu une attitude parfaite envers moi. J’suis pas du genre à tout pardonner, par exemple, tout tes coups et énervements inutiles, je peux très bien m’en passer. »
Sa vue se brouillait peu à peu. Elle voulut ravaler ses larmes, rien à faire ; en revanche, elle essaya de ne rien laisser paraître, et tenta de bien réagir.
« Ah… ok… Je comprends pourquoi tu m’as autant évité… Tu… aurais pu me le dire plus tôt…Je suis… sincèrement… désolée… Excuse moi…
_De toutes façons… Y’a que la vérité qui blesse. »
Ne voulant en entendre davantage, elle coupa court à la conversation.
Elle pleura pendant un bon moment.
Une fois de plus, elle avait tout foutu en l’air, elle et son fichu caractère.
«Pourquoi… Pourquoi ai-je été aussi naïve ? J’aurais du me douter qu’il en avait marre… Qu’une fois de plus, j’en avait trop fait… J’aurais du savoir qu’il ne faisait que l’hypocrite… Il… se cachait derrière son sourire… Espèce de… Espèce de… Sale… baka… Il faisait toujours exprès… de ne rien dire… Juste pour… Me détester encore plus…
Idiote… je ne suis qu’une… idiote…
Ca me fait… tellement mal… Être détestée d’une personne que j’adore… Même si… C’est loin d’être de l’amour… Je n’arrive pas… à le détester… Pourquoi… ? Je suis… vraiment… trop faible… »

**A suivre**

(Note : Quand j’ai relu ça, j’ai bien évidemment repensé à la scène de Kyo et Kagura XD… Pourtant, sachez qu’il s’agit d’une situation réellement vécue [par moi, qui plus est -_-]… Et je n’ai fait que la remettre par écrit ! XD donc disons que c’est un peu… « autobiographique » XDDD C’est presque plus vraiment une fic quoi !).
Kaya
T.T Aaaah c'est trop triste!!
Et c'est...autobiographique???Avoir vécu la même chose...C'est trop horrible!
Que puis-je dire de plus? Ca me met mal à l'aise que ca ne soit plus fictif...
En tout cas moi aussi ze t'adore Mayu-chan!>_<(et aussi ta fic!)
the_free_cat
Je trouve pas qu'elle soit réellement dans son tort ! C'était à lui de lui dire plus tôt ce qu'il pensait !! C'est qu'un sale hypocrite !!! è_é

C'est vraiment bas ce qu'il fait là et laisser courrir des vieilles rumeurs c'est encore plus pathétique !!! Il devrait avoir honte de lui !! C'est pas un comportement correct ça !!! è_é

Mayu-chan
Ouais!! è_é
Bien dit Papou!! \^o^/
a vrai dire quand j'y repense j'ai envie de lui casser la figure d'avoir été aussi hypocrite XDDD

Mais bon é_è
Je compte élargir sur cette histoire un peu plus tard, mais c'est pas sûr XDDD
Chapitre 10 à paraître demain!
Bonne nuit! ^^
Mayu-chan
Chapitre 10 et 11 combinés! ^^

Bonne lecture! ^^

Chapitre 10 et 11:
« Bonjour…
_Salut… Mais… Liz ? Tes yeux… Ils sont gonflés… Qu’est-ce que tu as ? T’as pleuré ou quoi ?
_Heu… Non… Rien, c’est rien… T’inquiète, Myrtille, je t’assure, ce n’est… rien du tout… »
Elle fit un effort surhumain pour ne rien laisser paraître. Elle avait passer le reste de la soirée à culpabiliser et pleurer, ne pouvant s’arrêter.

Lorsqu’elle le vit, elle fit comme si de rien n’était, et le salua… normalement.
Sarah, ayant remarqué ce changement de comportement soudain, lui en demanda la cause.
« Si tu savais… J’ai reçu en pleine gueule mes 4 vérités. Et, crois-moi, ça fait mal. Vraiment très mal.
_Mais… Quel enfoiré…
_Non… Ne le blâme pas … Je sais très bien que c’est de ma faute… S’il te plait, ne lui en veut pas… Après tout, ça m’apprendra à toujours n’en faire qu’à ma tête…
_Arrête de vouloir lui trouver des excuses ! T’as vu dans quel état t’es ?! C’est lui qui te fait de la peine et tu le défends quand même !
_T’inquiète. Ca va passer. »
En fait, elle essayait surtout de se persuader elle-même. Sa douleur, sa souffrance et sa culpabilité lui serraient le cœur. Mais, quelque part, tel une pensée pour se rassurer, elle se disait :
« heureusement que je ne suis pas tombée amoureuse de lui… sinon… ca aurait été encore pire… J’aurais eu bien plus mal… Oui… Finalement… Ce n’est pas si grave que ça… Comparé à la douleur d’une déception amoureuse… »
Mais tout dépendait de la nature des sentiments… Et de leur intensité.

« Tout ira bien... Ca va sans doute prendre du temps… Mais… Je… J’arriverais… A m’en remettre. Tant pis si ça prend des semaines, des mois… Mais… il fut que j’arrive à ne plus jamais… m’attacher de la sorte…
Si seulement… J’étais quelqu’un… d’ « insensible »… La vie serait sans doute bien plus facile pour moi… »

Elle respira un grand coup, comme pour se donner du courage, puis reprit ses anciennes manies. Mieux valait paraître de bonne humeur que déprimée et maussade.
Elle ne voulait en aucun cas que les autres soient au courant de ce qui venait de lui arriver.

Liz commençait à se sentir agacée par tout ce qui l’entourait.
Elle trouvait les problèmes de Sarah sans importance, banals même, en avait assez d’entendre Benoît faire le prétentieux à longueur de journée, et ne pouvait voir Gaétan sans, à chaque fois, avoir comme un pincement au cœur, en se rappelant de chacune des paroles qui lui avaient été adressées.

« Salut Liz … Alors, ça va ?
_Heu… Salut Frédéric… Oui… Non… J’ai froid…
_Mais… il fait chaud, on est à l’intérieur…
_Je parlais de mon cœur… murmura-t-elle.
_Quoi ? Parle plus fort !
_Non, rien. Au fait, quand est-ce qu’on vient chez toi, tous ?
_Ah oui ! Heu… Bonne question. Fin Janvier, ça ira ?
_Mouais. Je te l’ai pas demandé, mais… Pourquoi tu tiens tant que ça à ce qu’on soit tous ensemble?
_Je suis un grand curieux, tu savais pas ?
_J’en apprends tout les jours… Ces derniers temps, plus rien ne m’étonne.
_Je vois… C’est à cause de Gaétan, n’est-ce pas ?
_T’es au courant ?! Comment tu sais ?
_Ben… Mes oreilles se baladent un peu trop, parfois.
_Quoi ? Comment ? Où ?
_Ne crois pas que je vais te le dire… dit-il d’un ton malicieux.
_T’es pas cool ! Allez, dis moi ! Sinon, je te donne la même tarte que celle de Benoît !
_Non merci, j’aime pas le citron…
_Tu la préfères aux fraises ? (ma pitite fraise *_* mdrr)
_Heu… Juste au sucre, ce serait pas mal…
_Ca existe ? Beurk, bonjour les caries !
_Tu connais pas les tartes au sucre ?! Mais c’est trop bon ! Et puis, c’est dix fois plus petit… T’en as jamais goûté ?
_Non… Heu… Tu serais pas en train d’éviter le sujet ?
_Bon, ben je t’en apporterais une demain. Tu vas voir, gourmande comme t’es, tu vas adorer. Ca te va ?
_Ok… Si tu veux. »

« Il a noyé le poisson ! J’ai pas pu savoir d’où il tient ces rumeurs… Bof… Ca n’a plus d’importance… De toute façon, tôt ou tard, tout le monde le saura… A moins que ce ne soit déjà le cas… »
Evidemment, ça l’était depuis un bon moment.

Elle décida, après les cours, d’aller faire un tour, seule. Il lui fallait remettre ses idées en place, et mettre au clair son esprit trop longtemps brouillé.

Toute la magie de Noël s’était à présent effacée, les vacances étant terminées. Malgré tout, quelques décorations restaient ici et là, accrochées aux réverbères allumés et aux arbres dépourvus de tout feuillage. La ville semblait triste, le ciel étant gris et nuageux… Comme le moral de Liz.
Elle réfléchissait, comme à son habitude.
Là était sans doute un autre de ses défauts : elle pensait trop. Toujours à imaginer l’inimaginable, à exagérer le moindre détail, à se croire pire que les autres ou à se faire trop d’idées.
« Noël est passé. Le nouvel An est passé. Les vacances sont terminées.
En bref, il ne reste plus rien d’intéressant. Je me demande ce que je fais là.
Je viens de me prendre une de ces claques par Gaétan… Sarah est en pleine crise entre Yann et Kévin… Les autres croient toujours que je suis folle… Ha ha ha… (Ahem XD)
Oui, il ne me reste plus rien… à attendre… Ou à espérer…
Il faudrait que je prenne de bonnes résolutions… Mais c’est inutile. Je me connais trop : je ne les tiendrais pas. Ah, si : il faudrait que j’arrête de me plaindre auprès des autres. On croirait que je suis la plus malheureuse du monde. Heureusement que ce n’est pas le cas… C’est juste que… Je ne vois que les mauvais côtés de ma propre existence… Reste à trouver les points positifs… Heu…
Et si j’en trouve pas ? »
Elle marcha pendant un long moment, en essayant de se laisser aller.
Lorsqu’elle croisa le chemin d’une Boulangerie, elle n’hésita pas une seule seconde : une fois de plus, elle entra s’acheter un paquet de bonbons.

Des tartes au sucre. (ptdr !! XDDD Allusion dédiée a mon Gang des Tartes addict !! XDDD)
Il y en avait, justement.
Liz repensa alors à Frédéric. Elle sentait qu’il ne la laissait pas indifférente.
Pourtant, elle refusa de chercher plus loin : elle ne voulait pas tomber amoureuse, elle savait pertinemment que cela finirait mal pour elle, comme toutes les autres fois.
« Malgré tout… Si je tombe amoureuse de lui… C’est pas bien ?
De toute façon, ça me ferait pas de mal, vu l’état dans lequel je suis à cause de Gaétan…
Et puis…
Quelque part…
J’ai envie d’avoir le droit de… « rêver »… une fois de plus… une fois de… trop… »
Ainsi, au lieu de prendre des sucreries, elle choisit donc l’une de ces fameuses tartes… et ne le regretta pas.

« Bon, et bien… Je n’ai plus qu’à le remercier… Il a bon goût, finalement…»

Doucement, une larme d’espoir s’insinua dans son cœur.
Elle se rendit compte qu’elle était impatiente de retourner au lycée le lendemain…

« … Le ciel n’est pas si gris, la ville pas si triste, et ma vie… pas si laide… comparée à celle de certains… »

**A suivre**

(Tiens, on change de contexte… XD Ben oui, mademoiselle est en train de tomber amoureuse XDD après son monologue interminable et embrouillé du chapitre 8 XDDD. Vous l’aurez compris, je suis une grande indécise… En fait, j’avais surtout envie de ce chapitre, lui et ses tartes XDD en hommage à mon Gang des Tartes addict !!)
Kaya
Aaaah peut être un peu de gaieté dans cette fic si triste! (mais par ailleurs géniale)
/me adore
hehe je ne vois pas ce que je peux dire d'autre...
C'est super!^^ rolleyes.gif
Mayu-chan
Merci! ^^

Bon je publierai le chapitre 12 peut être ce soir... Non... C'est trop rapide XD
On verra.
Kaya>> ah bah la gaieté va pas durer XD

Je viens de finir le chap 15, mais je pense que je vais sérieusement le modifier vu comment ça dérive XD
Pourquoi? Bah.... Vous verrez :p
En fait si je dit ça c'est parce que j'hésite à finir avec le 15 XD
Parce que si je continue je saurais pas quoi raconter!! XDD

Et on arrive très très bientôt dans une phase de l'histoire où.... en fin bref.

Merci encore! \^o^/
Kaya
Kyaaa mais c'est quoi ce suspense???
Par pitié Mayu-chan met nous la suite!!
/me s'agenouille
Mayu-chan
Après un week end d'absence XD voici le chapitre 12! ^^
C'est le dernier avant une partie très... ahem XD

Chapitre 12:
La réunion allait bientôt avoir lieu. Frédéric, en ayant assez d’attendre, avait décidé de l’organiser le plus tôt possible, dès fin Janvier. Ceci pouvait paraître dénué d’intérêt aux yeux de beaucoup d’autres ; ainsi, pour les « attirer », il prétexta qu’il y aurait de la bonne bouffe si on se ramenait XD (prenait-il donc les gens pour des goinfres ? Bien sûr… Puisqu’ils en sont !! XD [je vais me faire taper XDD]).

De son côté, Liz se remettait peu à peu de son choc causé par Gaétan. Elle lui avait même pardonné, bien qu’elle savait pertinemment qu’il n’en aurait rien à faire. Pourtant, elle l’appréciait toujours autant. Quelque part, elle se disait qu’il était inutile d’attendre quelque attendrissement que ce soit de sa part.

« C’est sûr… Il s’en fout… XD J’aimerais tellement le détester… Mais ça… Ca m’est impossible… Il faudrait qu’il soit vraiment méchant à mon égard alors… »

Elle ne croyait pas si bien dire. Il semblait garder ses distances, pourtant, lorsqu’il en avait l’occasion, il ne cessait de la vanner, lui faisant des petites remarques vraiment désagréables bien souvent XD… Celle-ci sentait alors la moutarde lui monter au nez ; ce n’était plus de la tristesse, c’était littéralement de la colère…
Pourtant , elle ne répondait que par un sourire ou un rire moqueur, lui montrant alors combien elle n’en avait rien à faire.. Ce qui devenait de plus en plus vrai.

Pire, au fil des jours et des remarques, elle se mettait peu à peu à le mépriser, à le trouver vraiment lourd même. Evidemment, sa « persuasion mentale » (XD vous avez compris ? mdr) jouait pour beaucoup, mais il y avait aussi une grande « méprise » qui s’installait entre elle et lui.

Commença alors une guerre étrange ; dès qu’ils se parlaient, une sorte de « court-circuit » semblait s’installer autour d’eux : un champ magnétique en sens inverse, qui donnait l’impression de dire : « Attention, danger : haine en pleine expansion !! » XDDD. Liz se mettait également à lui lancer des propos vexant et peu agréables : elle se rendit compte alors combien lui aussi pouvait être susceptible.

La solution restante était de ne plus s’approcher de lui, pas même pour dire bonjour.
C’est ce qu’elle fit.

« Liz… Tu sais quoi ? Je suis trop perdue là… J’aime Kévin, mais Yann, lui… Je… je sais vraiment plus que faire… C’est trop la déprim’ pour nous 3.. Heureusement qu’ils ne se sont jamais rencontrés, bien que Yann sache déjà comment est Kévin…
_Mmmm…. (-_-ZZzz)
_Ecoute, j’en ai vraiment marre que tu me foutes des vents comme tu le fait à chaque fois… @_@
_Je te fous pas de vents, je te fais juste comprendre que tu parles un peu trop de toi… »

Sarah sembla se figer l’espace d’un instant. Liz, elle, commença alors à s’énerver. Elle en avait franchement assez de l’entendre se plaindre à longueur de journée.

« Si tu arrêtais une bonne fois pour toutes de te plaindre dès qu’il t’arrive le moindre soucis sentimental?! A t’entendre, à te voir, on croirait que t’es la plus malheureuse !! Te prends pas pour le nombril du monde, ma vieille ! Sache que tes problèmes sont carrément débiles comparés à d’autres !! Tu t’es déjà demandé ce que ressentaient les autres, quels étaient leurs propres malheurs, plutôt que de raconter tes histoires de cœur minables qui te font passer pour la plus c**ne de toutes ! Yen a marre !! Vraiment ! Va trouver quelqu’un d’autre pour dire c’que tu veux sur tes débilités inutiles et gavantes !! »
Elle avait littéralement pété un câble XD. Sarah mis un certain temps avant de réagir. Liz repris son souffle.

« Excuse moi d’avoir été aussi dure, mais je devais te le dire. J’en ai vraiment marre de t’entendre pleurnicher alors que moi même je me sens mal. Déteste moi s’il le faut, mais évite de m’approcher si ce n’est que pour parler de toi. Réfléchit bien à tout ce que je viens de dire. »

Sarah éclata en sanglot. Elle fila aux toilettes sans demander son reste.

« Bien fait pour elle. J’ai été dure, mais ça lui apprendra. Comme elle est mignonne, personne n’ose lui faire la remarque en face… Il fallait bien que je m’en occupe… Elle va sans doute me détester… Tant pis. A présent, reste à savoir si elle est assez mature pour me pardonner et faire un peu d’efforts… »
Elle aussi avait pourtant besoin de réfléchir sur ses propres paroles, elle qui ne cessait de se lamenter, bien que ce soit intérieurement le plus souvent…

S’être brouillée avec 2 personnes en à peine quelques semaines, cela lui faisait une sorte d’explosif au cœur, mélange de culpabilité, de rancœur et de haine.
Haine d’être tant incomprise, haine de voir tant de fierté venant des autres aveuglés par leurs soi disantes « qualités », oubliant jusqu’à leurs propres défauts…

« Est-ce donc cela, qu’être… « humain » ? -_-» (jeu de mot mdrr XDD).

Finalement, le jour de la réunion chez Frédéric arriva bien rapidement, Liz ayant eu un mois assez mouvementé de toutes part. Elle était épuisée… psychologiquement parlant.
Elle espérait garder un peu de courage et d’espoir pour les jours qui suivraient, quels qu’ils soient.

Tout cela mis à part, elle était extrêmement ravie de se rendre chez Frédéric. Son amour grandissait en même temps que ses problèmes XDDD. Peu à peu, elle s’en rendait compte elle-même, mais, comme à son habitude, resta discrète sur le sujet. Elle avait tellement souffert en amour… Bien que rien n’ait jamais réellement commencé pour elle.
« Amour à sens unique… »

**A suivre**

Voilà c’est fini pour cette partie ! ^^ La prochaine est la réunion. Je vous préviens dès maintenant : ce sera la partie la plus ch**te !! XD Ca va être long (en 2 parties mdr) et très… Enfin bref. Vous verrez XD.
Kaya
J'ai trop hate j'ai trop trop trop hate!!! Viiiiiite!!! La suite!!!
La réunion c'est le moment que j'attends depuis le début alors...
STP!!!
Mayu-chan
Eh ben je dois t'avouer que c'est le passage le moins gai... -_-

Mais c'est aussi celui qui explique tout, enfin bref, tu comprendras tout de A à Z XD
Et je dis ça par rapport à Liz et son comportement.
ca va peut être barber, mais c'est indispensable...

Voilà suki, je verrais quand le poster ^^""""
Kaya
STP STP STP mayu-chan écris la suite!! T.T
J'en peux plus j'ai trop envie de savoir comment va se passer la réunion!!
pitiéééééé! (overdose d'attente je crois...)
the_free_cat
Oui Mayu-chan ! Dépêche-toi !! C'est très bien mais l'attente est longue !!! blush.gif

/me trépigne d'impatience !!!

/me VEUX LA SUITE !!!!!!!!!!

Hayaku, ne Mayu-chan ! ^^

Ja ! ohmy.gif
Mayu-chan
Argh
Je vous préviens hein! XD
C'est vraiment pas drole du tout comme chapitres, et ils vont par 2 (le 13 et 14)
En + il vous faudra attendre pour la suite parce que je l'ai dit 1000 et 1 fois que j'hésite pour la fin...

Mais puisque vous insistez...
Lisez bien tout! ^^

Chapitre 13
Le jour de la réunion, Liz arriva en avance chez Frédéric. Elle constata que Sarah et Gaétan étaient également venus… Ils n’étaient pas nombreux (juste 9).

Tous s’installèrent en cercle sur le tapis. (on aurait dit les cercles des alcoolos anonymes XDDDDD)
« Bon… Qui commence ? »
Les regards se tournèrent presque immédiatement vers Liz. Celle-ci se mit à rire.
« Ah non, pas question ! Je sais jamais quoi dire, et quand je commence, je sais plus par où aller ou finir… En plus, ça va être vachement long !
_C’est pas grave ! Au contraire, c’est mieux…
_Hein ? Pourquoi ?
_Laisse tomber. Vas-y on t’écoute.
_Mais ça me gêne… On est beaucoup trop…
_Mais… Non ! On n’est que 9 !
_Bon… Je vous préviens, vous risquez de vous…
_ COMMENCE !
_Bon, bon… »

Elle réfléchit un instant. Oui, ça allait être long, c’était sûr… Elle espérait juste réussir à contenir ses émotions…

« Alors, heu… Eh bien… Pour tout vous dire, j’ai l’impression que j’ai toujours été une malchanceuse… Par exemple, ma mère m’a dit que, à ma naissance, j’ai faillit mourir, car elle a eu d’énormes difficultés pour accoucher, étant donné que je suis née 2 mois à l’avance… Oh, bien sûr, elle s’en est sorti, mais bon…
Ensuite, lorsque j’avais 6 ans, j’ai eu un grave accident de voiture…
_C’est pour ça que t’as une cicatrice ? Demanda Yann.
_Oui. A ce moment là, j’étais avec mon père…
Il n’a pas survécu.
Moi, si. J’ai passé une semaine à l’hôpital. D’ailleurs, je me souviens encore de certaines visites de ma mère… Pourtant… Croyez-le ou pas mais… Je… Je ne me souviens absolument pas de la réaction que j’ai eue lorsque l’on m’a annoncé le décès de mon père… »

Elle marqua une pause. Les autres étaient silencieux ; seules Myrtille et Sarah étaient au courant qu’elle n’avait que sa mère.

« Et puis après, j’ai continué à grandir. Normal, quoi. C’est à partir du collège que ça c’est gâté…
En 6ème, je ne sais pas pourquoi, mais la plupart des garçons étaient méchants avec moi… Ils m’insultaient pour un rien, me frappaient même parfois… Mais moi, j’étais trop faible ; je me laissait tout le temps faire, et je ne répondais jamais aux insultes… J’ai souvent pleuré à cause de ça… C’est à partir de là que je me suis sentie mal aimée… Peut-être profitaient-ils de mon manque de réactions… (Ca ressemble étrangement à Tohru ça… XD Pourtant, je vous jure qu’il s’agit de la pure vérité !!)

Alors, vers la 5ème, je me suis promis de ne plus me laisser faire… Malheureusement, voyez le résultat… J’étais devenue agressive sans même m’en rendre compte… Toujours sur la défensive… dès qu’un garçon me faisait une remarque, je répondais soit par une insulte, soit par un coup… J’étais pire qu’eux… Evidemment, ce n’était qu’une façade… Parce que, derrière, je ne pouvais m’empêcher de me dire que j’en faisais trop… Mais… Que faire ? Quelque part, ça me faisait plus mal qu’autre chose…

Pourtant, certains garçons continuaient quand même à me martyriser pour un rien…
Alors j’essayais de faire comme si de rien n’était… J’ai tout fait pour paraître de bonne humeur, en riant à leurs insultes… En essayant de me persuader que ça ne me faisait rien… Mais non… C’était pire encore… Parce qu’à partir de là… J’ai commencé à exagérer…

C’est sans doute pour ça que je ne suis jamais sortie avec quelqu’un… J’ai toujours cru que c’était parce qu’ils me trouvaient trop laide, stupide et faible… Pourtant… Je me suis longtemps demandée… Pourquoi ?… Pourquoi est-ce qu’on s’en prenait à moi, moi qui ne leur avait jamais rien fait… Je trouvais ça… tellement… injuste…»

En prononçant ces mots, les larmes, sans le vouloir, venaient peu à peu. Elle tenta de les ravaler ; rien à faire…
Les autres étaient plus ou moins surpris d’apprendre cela ; elle qui paraissait tout le temps gaie, il ne ‘agissait en fait que d’un moyen pour ne pas montrer combien elle était tourmentée intérieurement… Un certain malaise commença à s’installer. Elle continua tout de même.
« Je ne l’ai jamais dit à ma mère, de peur qu’elle ne fasse une chose inconsidérée… Elle est tellement sévère… Je sais que c’est pour mon bien, en plus, elle se débrouille seule pour mon frère et moi depuis que mon père est mort… Parfois, ça me serre le cœur ; la voir travailler dur comme elle le fait, alors que moi, je ne fais que régresser au niveau scolaire… J’en ai presque honte… Et je me sens indigne… Indigne de ne pas être à la hauteur… De ne pas contenter ses attentes, elle qui se donne tant de mal… Je me sens si égoïste… Je ne fais que me lamenter, et je pense à peine à ce qu’elle ressent, elle qui est seule depuis plus de 10 ans… Ma solitude ne vaut rien à côté du fait de perdre la personne que l’on aime le plus au monde…

Je suis vraiment nulle… »

**A suivre**

(Note : Voilà, la première partie se termine là… J’espère que ça ne vous a rien fait XD parce que la seconde est plus ou moins semblable…).
Je la poste dans les minutes qui suivent! ^^
Kaya
..........j'ai la gorge nouée en lisant ce chap.
C'est vraiment rare pour pour moi d'être, ne serait ce qu'un peu émue en lisant un texte, alors.....Bon je vais pas commencé à écrire 30 pages, alors juste 2 choses :
veux la suite! T.T
bravo bravo bravo (oups ca fait 4 XD)
Mayu-chan
TT_TT
Hé oui ma tite Kaya, c'est pas très très gai...
Voilà la suite (et fin) de cette partie...
Mais je vous aurais prévenus.
La suite d'après ne risque pas de paraître avant longtemps!! XD

Chapitre 14:
Elle se mit à pleurer tout doucement. Il lui devenait difficile de s’exprimer clairement ; ils durent s’approcher un peu plus pour distinguer ses paroles.

«Si seulement… C’était moi qui… étais morte à la place de mon père… Elle n’aurait sans doute pas eu à s’acharner comme elle le fait… Et… Et elle aurait été sans doute plus heureuse… Moi… Plus je grandis, et… Plus je me rends compte que j’ai terriblement besoin de lui… Il me manque chaque jour un peu plus… s’il avait été là… Je n’aurais pas eu autant de problèmes au collège… Non, vraiment… J’aurais du mourir à sa place… Maman a plus besoin de lui… Que de moi… »

Elle était littéralement recroquevillée sur elle-même. La tête collée à ses genoux, elle tentait, en vain, de cacher ses larmes. Cela lui faisait tellement mal…

« J’en ai vraiment assez… De me sentir aussi seule, inutile et détestée… J’aurais du rester moi-même mais… Je suis trop faible… Je pleure trop facilement… Et je me décourage trop vite… C’est pour ça… Que je n’ai jamais voulut… Vous montrer qui je suis vraiment… Mais… Ce fut une grave erreur… A cause de ça… J’ai toujours du mal à exprimer ce que je ressens… C’est vraiment trop… injuste… On n’a pas le droit… D’être aussi malchanceuse que moi… Vraiment… »

C’en était trop pour elle. Elle se laissa enfin aller. Elle pleura, pleura, encore et encore, sans pouvoir s’arrêter. Un silence de mort régnait autour d’elle ; que dire de plus lorsque l’on apprend l’inavouable ?

« Lorsque je suis arrivée au lycée… J’ai cru que… J’arriverais enfin à être naturelle… Mais non… On ne perd pas des habitudes du jour au lendemain, que ce soit la vérité ou pas… Voyez par vous-même… Et de plus, je suis toujours… Aussi seule qu’avant… Heureusement que mes amies étaient là, au collège… Bien qu’elles ne puissent rien faire…

J’ai l’impression… Que le monde entier… Est hypocrite envers moi… C’est comme si… je suis… détestée… de tous… »

En entendant cela, Sarah s’approcha.
« Et moi… Je ne compte pas ? Tu crois que je te déteste, c’est ça ? Bien sûr que non…
Tu sais, on ne peut pas tout avoir… voire même rien du tout… Mais… Tu ne dois pas te décourager, quelque soit les évènements qui t’arrivent…
On doit tous faire des efforts, je le sais bien… Mais il faut que toi aussi, tu en fasses…Ne t’inquiètes pas…»

Myrtille posa sa main sur l’épaule de Liz.
« Je sais bien que tu n’as pas confiance en toi… Ca se voit… C’est vrai que c’est un peu compréhensible ; tu as toujours cru que tout le monde te détestait… Et personne n’était là pour contredire ce sentiment… C’est normal que tu ne t’aimes pas… Mais… Sache que… pour mieux aimer et être aimée des autres… Il faut d’abord réussir à s’accepter tel qu’on est…
_ Je sais… Mais… A chaque fois que je tombais amoureuse, je me suis toujours pris une de ces claques… Impossible de se sentir aimé quand ceux qu’on aime nous prouvent le contraire… C’est dur d’avoir des sentiments pour quelqu’un qui ne les partage pas… Et malheureusement, ça a toujours été mon cas… »

Les garçons présents ne savaient comment réagir. Voir Liz dans un état de désespoir les laissaient dans un malaise total. Ils repensaient également à leurs agissements envers elle.

« Evidemment… Moi-même je n’ai pas toujours bien agit envers les autres… Mais je suis si… maladroite… Personne n’a voulut le comprendre… »

Frédéric lui tendit un mouchoir sans rien dire. Il se sentait un peu honteux de l’avoir forcée à raconter des choses qui la faisait souffrir…
Liz se calma peu à peu. Elle n’avait pu imaginer qu’avouer tout ce qu’elle avait dit pourrait la faire pleurer autant. Yann prit la parole.
« Ta cousine… Elle avait raison…
_Oui… poursuivit Frédéric. Ton cœur, il est comme le cristal… Si on lui fait subir le moindre choc… Il se brise… Petit à petit…
_Tu as toujours tout gardé pour toi… Alors tu es comme ceux qui prennent les coups sans réagir vraiment, puis, quand ça déborde, c’est pour de bon… ajouta Quentin.
_Excusez moi… dit Liz, dans un sanglot. Je suis vraiment désolée… je me suis mise bêtement à pleurer, et maintenant, vous semblez tous gênés… Je suis…
_N’en rajoute pas. Ne t’excuse pas pour toi-même. Ce n’est pas une punition d’exister… Ni pour toi, ni pour les autres. Tu te feras plus de mal qu’autre chose… »

Pour finir, Liz leva la tête.
Les larmes coulaient toujours, sans pouvoir s’arrêter.
Elle vit tout ces regards portés sur elle.
Aucun ne semblait refléter la méprise, ou l’indifférence.

Alors, dans un dernier souffle, elle prononça :

« …Merci. »

Un mot.
Un seul.

Mais parfois, les mots manquent pour exprimer ce que l’on ressent…

**A suivre**

(Note : Je vous avais prévenu ! XDD Allez, c’est fini, la partie la plus dure est terminée. Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à l’écrire… Pourquoi ? Bah… XD)… Secret ! ^^
Kaya
C'est beau *__* Triste mais très beau...
/me est triste de devoir attendre pour la suite TT__TT
T'aurais pas un piti avant gout un resume quelquechose pour attendre quoi!! (/me perd les pédales...)
alala c'est incroyable a quel point je suis impatiente...
This is a "lo-fi" version of our main content. To view the full version with more information, formatting and images, please click here.
Invision Power Board © 2001-2005 Invision Power Services, Inc.